Didier de Plaige

L’exopolitique a-t-elle supplanté l’étude scientifique des Ovnis ?

mai 28th, 2010 Posted in Mai 2010

Un nouvel article de Michael Salla tente de mieux définir le concept Exopolitique :

On a coutume de situer le début de l'étude des Ovnis le 23 Juin 1947 avec l'observation de Kenneth Arnold, un pilote local respecté de l'État de Washington. En reprenant dans une interview l'expression qu'il avait employée, l'image des 'soucoupes volantes' s'était rapidement imposée dans tous les médias.

Des livres écrits ultérieurement par le Major Donald Keyhoe (ret. US Marine Corps) et d'autres auteurs populaires de l'époque ont rapidement conclu que les soucoupes volantes étaient d’origine extraterrestre. Le terme 'soucoupe volante' devint de plus en plus souvent associé à l'hypothèse extraterrestre. Lorsqu'on parlait de soucoupes volantes, il était couramment admis que l'on parlait de technologies ayant pour origine une autre planète, et cela eu d'importantes répercussions sur la scène politique.

Kenneth Arnold
Kenneth Arnold

Keyhoe s'est finalement rendu compte que les hautes sphères de la hiérarchie militaire des Etats-Unis étaient très soucieuses de dissimuler cette explication extraterrestre tout en ignorant les conclusions des enquêtes menées par leurs propres ingénieurs.

Flying Saucer Conspiracy

La dissimulation de ce facteur extra-terrestre a été décrite par Keyhoe comme "La Conspiration des Ovnis" ("The Flying Saucer Conspiracy") qui fut le titre de son livre devenu très populaire en 1955. Keyhoe a très bien compris que le phénomène des soucoupes volantes était devenu un enjeu politique et qu'il s'intégrait dans le système de la sécurité nationale, pris en étau par les défenseurs et les adversaires de la divulgation publique de tous les éléments de preuve.

Du point de vue scientifique on avait déjà répondu de façon concluante à propos des Ovnis - ils n'étaient pas d'origine terrestre, du moins ne relevaient d’aucune science terrestre connue à l'époque. L'explication la plus plausible restait que les soucoupes volantes étaient d'origine extraterrestre et l'USAF essaya de détourner le public de cette conclusion évidente.

Les analyses de Keyhoe concernant les implications politiques des soucoupes volantes, considérées comme des véhicules extraterrestres, constituent la source originelle de ce représente aujourd'hui l'Exopolitique - l'étude de la vie extraterrestre et ce que cela entraîne sur la scène politique.

Pendant ce temps, l'US Air Force s'efforçait de détourner les accusations d'une dissimulation systématique. Les cerveaux de l'USAF, avec le soutien secret de la CIA et d'agences gouvernementales américaines spécialisées, ont essayé de trouver des réponses satisfaisantes aux questions judicieuses de Keyhoe et des nombreuses preuves qu'il avait recueillies.

En fait, une partie de ces preuves n'était autre que les données classifiées obtenues par Keyhoe auprès de l'Air Force lors d’une période de plus grande transparence, mais l'armée de l'air avait entre-temps changé de politique et souhaitait désormais en refuser l’accès.

Finalement, en réponse à Keyhoe et aux autres chercheurs, l'US Air Force décida de tout camoufler. La clé de cette nouvelle politique a été d'introduire un terme qui permettrait d'empêcher toute discussion publique concernant l'hypothèse extraterrestre.

Kenneth Arnold ufo
L'ovni de Kenneth Arnold

En 1952, au travers de son projet Blue Book, l'US Air Force a introduit le terme Objet Volant Non Identifié (OVNI) en prétendant que l'acronyme serait plus objectif, parce qu'il n'avait pas la connotation extraterrestre de 'soucoupe volante'. L'USAF a cependant laissé un grand point d'interrogation à propos de l'origine des Ovnis.

blue book

Le nouveau terme n'a tout d'abord pas accroché le public, mais au fil du temps l'étude scientifique des Ovnis en est venue à caractériser toute recherche sur les Objets Volants Non Identifiés, qu'ils soient d'origine terrestre ou non. L'expression 'soucoupe volante' a finalement disparu des médias et des témoignages publics, chaque fois qu'il est question d'objets vus dans les cieux et les océans du monde.

C'est ainsi que le terme Ovni s'est imposé, servant à banaliser toutes sortes d'observations. Près de 95% des observations d'Ovnis sont systématiquement rejetées avec des explications très terre-à-terre, ce qui s'accorde avec le rapport final du Projet Blue Book de 1970 et seulement 6% des signalements d'Ovnis restent vraiment inexpliqués. Généralement, les instigateurs de l'étude scientifique des Ovnis répondent que 5% d'observations d'Ovnis inexpliqués sur des milliers d'observations représente déjà un grand nombre de cas qui pourraient bien avoir une origine extraterrestre.

Plus récemment, des contractants civils à la retraite et/ou du personnel militaire se sont manifestés en prétendant que de nombreux Ovnis étaient en fait des avions hautement classifiés construits par les États-Unis. Par exemple, des entrepreneurs à la retraite et des militaires ayant travaillé sur la Zone 51 indiquent que les prétendues observations d'Ovnis des années 50/60 étaient des méprises avec l'avion espion OXCART ou d'autres aéronefs hautement classifiés.

Cette explication est soutenue par l'historien de la CIA, Gerald K. Haines, déclarant qu'en fait la CIA avait encouragé les rapports d'Ovnis pour s'en servir comme d’une couverture pour son très secret avion espion construit sur la Zone 51. Si près de 95% des rapports d'Ovnis ont une explication conventionnelle et que sur les 5% restants de nombreux cas correspondent à des avions hautement classifiés, qu'est-ce que ça signifie pour ce qui concerne l'hypothèse extraterrestre ?

C’est comme de chercher la proverbiale aiguille dans une botte de foin, quand de nouvelles données historiques émergent au sujet des projets de l'aviation militaire, qualifiés à tort d'Ovnis. Il apparaît de plus en plus que la recherche scientifique des Ovnis se retrouve dans une impasse si l'on veut connaître la vérité, quant à savoir si oui ou non, des extraterrestres visitent la terre.

OXCART
L'vion espion OXCART/SR71 sur le tarmac de Groom Lake dans la Zone 51 en 1964

L'Exopolitique est une discipline relativement nouvelle qui met l'accent sur les preuves de la vie extraterrestre et ses implications sur la scène politique. Deux principales pistes d'étude se détachent :

A - l'étude des preuves scientifiques montrant la possibilité d'une vie extraterrestre dans l'univers.

B - des informateurs et des témoins affirment que des extraterrestres visitent actuellement la Terre et interagissent avec les citoyens et/ou les autorités militaires.

Stephen Hawking
Stephen Hawking

Le professeur Stephen Hawking lors des conférences d'astrobiologie tenues à Rome (Novembre 2009) et Londres (Janvier 2010) a récemment donné une impulsion majeure vis à vis des premières pistes exopolitiques. Selon Hawking, il est maintenant "parfaitement rationnel" pour les scientifiques de discuter des implications politiques concernant la vie extraterrestre.

Pour Hawking, des extraterrestres intelligents sont susceptibles d'être plutôt des maraudeurs à la recherche de ressources et devraient être évités. En revanche, l'astronome en chef du Vatican, Gabriel Funes, estime que les extraterrestres, "nos frères de l'espace", sont susceptibles d'être éthiquement plus avancés que nous.

Peu importe où l'on se situe dans ce vaste débat, mais il est important de comprendre que des scientifiques majeurs se penchent sérieusement sur la question et qu'il s'agit clairement d'un débat exopolitique et non pas d’un débat sur les Ovnis. En effet, ces mêmes scientifiques qui encouragent un débat exopolitique ignorent complètement le phénomène Ovni.

Quand à la deuxième piste de l'exopolitique, à savoir le témoignage des informateurs et des témoins concernant la visite d'êtres extraterrestres dans des véhicules spatiaux avancés, il est important d'accepter que les Ovnis ne sont pas non-identifiés.

Ils sont en fait identifiés en tant qu'objets volants dont les origines sont extra-terrestres par nature. Selon les informateurs et les témoins, c'est un fait bien connu des responsables gouvernementaux, des militaires et des autorités corporatives. Ainsi, le terme Ovni sert à masquer ce que ces informateurs et les nombreux témoins affirment, c'est-à-dire qu'ils savent pertinemment que des véhicules extraterrestres avancés (ETV) visitent notre planète.

José Gabriel Funes
José Gabriel Funes

En conclusion, l'émergence de l'exopolitique dans les débats scientifiques sur la vie extraterrestre est à souligner, et elle est susceptible de se développer rapidement dans l'avenir quand de plus en plus de preuves seront apportées sur les conditions favorables à la vie dans l'univers. Il est donc important que ce nouveau champ d'étude, l’exopolitique, ne soit pas mise à mal par ceux là même qui souhaiteraient l'imbriquer avec l'étude scientifique des Ovnis.

Une telle étude mènerait à une impasse parce que le terme Ovni provoque un amalgame entre les phénomènes anormaux qui ont une explication classique (jusqu'à 95% des observations), les avions militaires classifiés (5% restants) et les objets qui peuvent être véritablement d'origine extraterrestre (encore une fois, une partie des 5% restants). Au lieu de cela, il faudrait déterminer un terme proche du concept original de "soucoupe volante", afin d'être suffisamment explicite lors d'une discussion ou d'une enquête impliquant un possible véhicule extraterrestre (ETV), appartenant à une ou plusieurs civilisations de visiteurs, qui pourraient avoir de profondes implications (exo)politiques pour notre planète. - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.