Didier de Plaige

Richard Dolan : Un peu de Politique

avril 18th, 2010 Posted in Avril 2010

Un peu de politique ou l'explication de la raison du manque d'informations : Revenons sur la Conférence Awake and Aware qui s'est tenue à Los Angeles à l'automne dernier. Richard Dolan, historien, y avait fait une prestation remarquée pour la sortie du deuxième volume de son ouvrage en trois parties: UFO's and The National Security State, trilogie en passe de devenir un monument et une archive inestimable pour l'histoire de l'Ufologie.

Les critiques sont élogieuses, pas de discours ambigu, le travail consiste en une compilation de faits acquise au moyen de la loi sur la liberté de l'information. Ses sources, nombreuses sont pour la plus grande partie, vérifiables. Un ami âgé et mourant lui a légué sa bibliothèque entière, plus de 1000 livres, et énormément de journaux, sur le sujet, il dit avoir tout lu. Sa base de données ufologiques, tiendrait à peine dans un livre de 3 à 4000 pages et son analyse de la politique de son pays en rapport avec l'ufologie est exceptionnelle.

Richard Dolan, volume 2

"Vers la fin des années 70 et au début des années 80, de nombreuses preuves démontrent que les organisations ufologiques furent infiltrées par des groupes du renseignement. Ils avaient même commencé plus tôt mais dans le livre mes arguments portent sur la période 79-80, où il y a un véritable effort de la part des agences pour infiltrer ces milieux, pour remuer tout ça et rendre les choses beaucoup plus difficiles pour nous pour comprendre où nous en sommes. Mais il y a plus que ça.

Ce que je n'avais pas inclus dans le premier volume parce que je n'avais pas cette vision géopolitique globale acquise à la lumière des recherches, je l'apporte dans le second. C'est ce que j'appelle "les réalités géopolitiques d'ensemble". Oublions les ovnis un instant. Je pense que la plupart d'entre vous reconnait que le président des États-Unis n'est pas la personne en charge de notre pays. Okay. Nous savons donc tous cela, la question qui se pose est : Alors qui est-ce?

Cette question n'est pas posée dans le monde universitaire, ni dans les départements de sciences politiques ou d'histoire. Je pense qu'ils restent bloqués dans un état d'esprit beaucoup plus conventionnel. Mais les faits sont là. J'ai analysé chacune des présidences et leur relation aux organisations des élites. Le célèbre groupe Bilderberg, le CFR, la Trilatérale, etc. Y a t-il une relation ?

La réponse est : Oui. Absolument et à 100%. Ce n'est pas peut-être. Non, c'est certain et ceci est important. Le "faiseur de rois" des États-Unis pendant cette dernière moitié de siècle au moins est David Rockefeller. Vous ne devenez pas président jusqu'à ce qu'il déclare que vous serez président. Gerald Ford était présent à la réunion Bilderberg 5 fois dans les années 60. Il n'est pas devenu le premier président non élu de toute l'histoire américaine par hasard.

Jimmy Carter fut carrément hissé par David Rockefeller et Zbigniew Brzezinski dans le fauteuil de la Maison-Blanche. C'est vraiment ce qui s'est passé. Il avait eu une interview avec eux avant même qu'il soit nommé pour le ticket démocrate, ils étaient impressionnés et lui avaient dit: "Oui, vous êtes notre homme." Brzezinski devint son National Security Adviser et il est aujourd'hui l'un des conseillers-clé de Barack Obama.

L'influence de la Commission Trilatérale dans l'administration Carter fut amplement commentée à l'époque et en 1980, le candidat Reagan en a fait ses choux gras lors de sa campagne.

En 1980, Ronald Reagan mène une campagne contre les élites, contre le CFR, contre George Herbert Walker Bush à propos duquel il avait même dit : Cet homme ne fera jamais partie de mon administration.

Qu'arriva t-il ? Hé bien, William Casey, un homme important du CFR et ami proche des Rockefellers, devint le manager de campagne de Ronald Reagan et tout changea puisque Reagan choisit Bush comme partenaire, ce qui causa un bon nombre de supporters à quitter la salle lors de la convention républicaine.

Deux mois plus tard, en septembre 80, Ronald Reagan, lors d'une fête pour sa victoire prochaine est assis avec à sa droite David Rockefeller en personne. C'est donc ainsi que cela fonctionne. Okay. Avançons vers d'autres thèmes...

Mais avant je veux simplement dire, avec mes arguments, que la Présidence des Etats-Unis est essentiellement un boulot de représentant et le travail du président consiste à vous vendre deux choses :

* La première chose qu'il doit vous vendre est la mondialisation, une pilule amère pour beaucoup d'américains, il faut donc qu'il soit bon.

* Puis, l'autre couleuvre qu'il va falloir avaler est n'importe quelle nouvelle guerre se trouvant dans le collimateur des grands groupes financiers internationaux.

Avant de poursuivre je voulais aussi mentionner que j'ai fait une analyse poussée de la guerre du Golfe. Ce n'est pas un évènement Ovni en soi mais c'est important pour nous de soulever le voile afin de voir la structure du pouvoir pour ce qu'elle est réellement. Nous devons savoir ce qu'est notre gouvernement si nous nous attendons à une révélation de sa part. On ne peut pas continuer à vivre nos vies entières avec l'image d'Epinal de ce qu'est la république. Ce monde n'existe plus. Nous vivons dans un monde différent et nous devons comprendre la structure du pouvoir telle qu'elle est en réalité. C'est une partie importante que j'ai développée dans le tome II.

L'autre aspect, que je place juste à coté de la question politique, ce sont les considérations technologiques. Lorsque nous voyons un Ovni : Qui l'a construit ? Nous ? Eux ? La réponse n'est pas aisée. J'essaie d'y répondre en établissant le niveau de nos technologies officielles à certaines périodes dans toute cette histoire. Quelles étaient les avancées dans le domaine des BlackOps ? J'essaie d'assembler des pièces de puzzle. Les Budgets secrets ont leur importance ainsi que la privatisation des secrets, ils sont mentionnés dans le livre. Que sont les Black Budgets ? Beaucoup d'argent illégal part dans les black budgets, dans les programmes qui nécessitent un accès spécial.

Richard Dolan

Il existe tout un tas d'appellations pour ces programmes non reconnus.

Le Congrès n'a pas son mot à dire là-dessus. Leurs propres agences n'ont même pas un droit de regard sur les sommes englouties dans ces projets; que ce soit l'armée, la Navy ou l'Air Force, ou bien l'un ou l'autre des groupes de renseignements. Qui sait qui dirige ces projets et leur financement ?

Quand je parle de la privatisation des secrets, ce n'est pas uniquement sur les ovnis. Il est facile de voir que les différentes administrations du gouvernement - et pas simplement aux États-Unis - sont totalement ou presque sous la domination de fonds privés. C'est donc le cas également pour les secrets ufologiques.

L'un des points important que je fais est qu'une grande partie des secrets ufologiques se trouvent maintenant entre les mains de groupes privés, ou semi-public, mais souvent enfermés dans des groupes d'intérêts très privés.

Quand vous considérez le monde des Special Access Programs, les rares études faites sur le sujet indiquent que les entrepreneurs privés sont les partenaires dominants, à la place du personnel du Defense Department, le DoD, qui eux, ne servent que de gardiens qui gardent l'œil sur les rentrées d'argent. Mais les décisions sont prises par ceux qui gèrent les programmes, c'est à dire Boeing, Lockheed, SAIC, Ratheon, ou qui que ce soit d'autre qui dirige le projet. Ce sont eux qui dominent. C'est un système sensé car voyez : si vous êtes un général du Pentagone, un général 4 étoiles, quand vous prenez votre retraite, qui va vous embaucher ? Ce sont ces sociétés, avec un salaire plus que confortable, et tout ce système de renvoi d'ascenseur.

Il est donc beaucoup plus facile de sécuriser les secrets lorsque vous privatisez tout cela parce que l'information n'a plus besoin d'être classifiée, elle devient une propriété privée, ce qui est un moyen beaucoup, beaucoup plus efficace de tenir l'information à l'écart du public et de la faire fructifier par la même occasion.

Tout cela implique une récupération de technologie exotique qui ne vient pas d'une fabrication humaine. Imaginez que vous ayez en main un artéfact que vous étudiez, vous ne pouvez pas en tirer profit de suite, mais vous le pourrez dans une dizaine d'années avec quelques idées sur ce que vous pouvez en faire, vous avez un moyen de gagner beaucoup d'argent plus tard. C'est pourquoi la motivation de libérer les secrets s'amoindrit d'année en année, c'est donc une affaire privée.

Patch Lockheed

La conclusion évidente - et c'est la conclusion de niveau élémentaire de la section politique - est qu'il existe une couverture internationale de ce qui est le cœur du phénomène ufologique.

S'il y a un seul message dont il faut se souvenir, c'est celui-ci : le phénomène est réel et, oui, il y a une couverture par-dessus. Le phénomène est indéniable, sa couverture est indéniable.

Quant à la recherche... J'y viendrais. C'est une histoire de l'ufologie, une histoire fascinante et cette histoire est une partie de l'histoire du développement de la conscience humaine.

Une autre conclusion que je formule dans ce livre est la nature filante des blacks budgets et de ce que j'appelle la civilisation séparée. Explication : Ce que nous appelons le Black World, existe avec une quantité d'argent infinie pour expérimenter, et un niveau incroyable de clandestinité au sein de laquelle ils font ce qu'ils font. Hé bien qu'arriverait-il si leurs scientifiques tombaient sur une découverte de génie basée sur ces technologies qu'ils étudient ? S'ils trouvaient une idée ou un truc vraiment génial ? Est-ce qu'ils le partageraient avec nous ?

Qu'arrive t-il lorsqu'une avancée scientifique mène vers une autre avancée, puis vers une autre, et encore une autre... et avant que nous nous en rendions compte, ils sont là-bas, loin là-bas et nous, sommes ici et en fait, cet écart continue de s'allonger au point qu'ils ont la capacité de faire ces choses que nous considérons absolument impossibles ?

Patch Boeing

Ils seraient si différents que nous pourrions les nommer, avec exactitude, une civilisation à part, avec une compréhension totalement différente de certains principes scientifiques et certainement une autre vision du monde. Car je pense qu'ils interagissent d'une façon plus personnelle avec eux [pointe vers le haut] que nous autres, ils ont donc un système de principes différent qui conduit leurs vies.

Nous devons nous demander comment ils pourraient même être capables de nous entretenir facilement de ce qu'ils savent. Comme si nous étions des voyageurs temporels, de retour dans la passé, mille ans en arrière : Comment parlerions-nous aux gens ? Comment leur parlerions-nous des choses que nous connaissons de notre monde actuel ? Ce doit être difficile. Je pense que c'est une hypothèse que nous devons considérer comme probable." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.