Didier de Plaige

Discours d’Obama au Kennedy Space Center

avril 16th, 2010 Posted in Avril 2010

En février dernier, le président Obama a abandonné le programme Constellation, lancé en 2004 par George W. Bush, qui devait permettre aux Américains de retourner sur la Lune, avant de partir à la conquête de Mars. Inquiets au sujet de l'avenir des vols spatiaux habités américains, employés de la NASA, élus et milieux d'affaires de Floride ou du Texas attendaient avec impatience l'intervention du président Barack Obama ce jeudi 15 avril au Centre spatial Kennedy, espérant des éclaircissements. La majeure partie de son nouveau programme se trouve dans un document publié mardi soir sur le site internet de la Maison Blanche.

Ce changement de cap dans le programme spatial américain intervient au moment où les trois navettes vont être retirées du service fin 2010 comme décidé par George W. Bush en 2004. En l'absence de remplacement américain, les Etats-Unis dépendront des vaisseaux russes Soyouz pour accéder à l'ISS dont ils ont financé la quasi-totalité des cent milliards de dollars.

Les experts s'accordent à dire que la fin de la navette va entraîner 9.000 pertes d'emplois au Centre spatial Kennedy en Floride sur 14.000 actuellement.

NASA Obama

Mardi dernier encore, Neil Armstrong, le premier homme à marcher sur la Lune, lors de la mission Apollo XI en juillet 1969, déplorait dans une lettre, le fait que les Américains, pour aller en orbite basse et pour atteindre l'ISS, seront liés à un accord passé avec la Russie, consistant à acheter des places à bord des fusées Soyouz. Il a été rejoint sur ses points de vue par James Lovell, astronaute de la mission Apollo XIII, et Eugene Cernan d'Apollo XVII.

Obama Nasa

Robert Gibbs, porte-parole de la Maison blanche, à répondu à ces critiques en déclarant qu'une commission indépendante avait établi que le programme Constellation avait "des années de retard, avait massivement dépassé son budget et que nous ne respecterions pas le calendrier de retour sur la Lune, dans tous les cas".

La Maison blanche s'est trouvé un allié en la personne d'Edwin "Buzz" Aldrin, partenaire d'Armstrong à bord d'Apollo XI, qui a déclaré soutenir la politique spatiale d'Obama.

Le discours de Barack Obama était très attendu par tous en ce jeudi 15. Il a donc présenté la nouvelle stratégie d'exploration spatiale américaine alors qu'il visitait le Centre spatial Kennedy, en Floride.

Barack Obama a affirmé "être à 100% dévoué à la mission de la NASA et à son avenir". Il a ajouté : "Personne n'est plus dévoué aux vols habités dans l'espace. Mais nous devons le faire de façon intelligente, nous ne pouvons continuer à faire les mêmes choses qu'avant".

Barack Obama à dévoilé ces points et objectifs concernant la nouvelle stratégie spatiale américaine :

* Six milliards de dollars de plus sur cinq ans seront alloués dans le budget de la Nasa pour financer cette "vaste stratégie de vols spatiaux habités", créant ainsi 2.500 nouveaux emplois en Floride d’ici 2012.

Ils seront affectés à des programmes de recherches et de technologie destinés à préparer de futures missions habitées.

* Créer une capsule de transport pour les astronautes afin de réduire la dépendance américaine des vaisseaux spatiaux étrangers après la mise à la retraite des navettes prévue cette année.

Obama KSC

Développée à partir de la capsule Orion, elle sera un peu plus petite et pourra être lancée par des fusées commerciales vers l'ISS, où elle sera amarrée pour servir de véhicule de secours en cas d'urgence.

Vue d'artiste lanceur lourd * Moderniser les installations du Centre spatial Kennedy.

* Développer un lanceur lourd, dont le concept sera choisi en 2015, qui permettra l'exploration habitée au-delà de l'orbite terrestre. Objectif : des astéroïdes, Mars et ses satellites.

* Lancer d'autres missions d'exploration de sondes et robots dont l'objectif est d'explorer le système solaire et de tester des technologies qui pourront être utilisées lors de futures missions habitées.
* Prolonger la durée de vie de la Station spatiale internationale au-delà de 2020.

* Accroître le nombre de jours que les astronautes passeront en orbite dans la prochaine décennie.

* Soutenir la création d'un nouveau secteur commercial de transport orbital, qui acheminera des astronautes et du matériel vers la SSI.
Kennedy Space Center

Decollage Fusee

Comme il l’avait déjà fait, M. Obama a insisté sur "le développement de nouvelles technologies pour réduire le coût des futures activités d’exploration spatiales habitées", tablant sur des missions robotiques en éclaireur pour prouver ces technologies et accroître la sécurité des astronautes.

Orbites Astéroides

Selon ces plans, les Etats-Unis pourraient envoyer des astronautes en orbite autour de la planète Mars vers 2035, pour qu'ils s'y posent à terme, et a formulé le vœu que cet événement ait lieu de son vivant.

"Nous espérons faire un bond dans le futur, et non poursuivre sur le même chemin qu'avant."

"Au début de la prochaine décennie, des vols d'essai testeront les dispositifs nécessaires pour une exploration au-delà de l'orbite terrestre, et vers 2025 nous espérons que des nouveaux vaisseaux spatiaux pourront nous permettre d'envoyer des missions habitées au-delà de la Lune, dans l'espace intersidéral", a déclaré M. Obama.

Le président a expliqué : "Nous commencerons en envoyant des astronautes sur un astéroïde pour la première fois dans l'histoire. Vers le milieu des années 2030, je pense que nous pourrons envoyer des hommes en orbite autour de Mars et les faire revenir sains et saufs sur Terre, qui sera suivi d’un atterrissage sur Mars".

Abandonner temporairement la Lune pour viser à long terme le "deep space", c’est un peu comme le symbole d’une passation de pouvoir entre deux générations.

Mars Nasa Concept

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.