Didier de Plaige

La FAA fait marche arrière

avril 9th, 2010 Posted in Avril 2010

Un article de Billy Cox expose le récent revirement de la FAA (Federal Aviation Administration), contraire à la Directive présidentielle sur la transparence.

"Robert Powell, le co-auteur méconnu du rapport du MUFON sur Stephenville, a subi sa dernière déconvenue la semaine dernière concernant ses requêtes FOIA. La FAA lui a fait savoir qu'elle ne donnerait aucune suite à ses demandes de données radar, s'agissant de plusieurs incidents d'Ovnis en 2009.

Rien d'étonnant à cela, les données ne sont-elles pas protégées en toutes circonstances ? A cela près que les refus vont exactement dans le sens opposé des directives prescrites par l'Executive Order du Président Obama en Janvier 2009, imposant aux agences fédérales de jouer le jeu de la transparence.

loga FAA

Selon le récent bilan des requêtes FOIA effectué par le Département des Transports, la FAA avait l'année dernière rejeté 105 des 6.294 demandes au motif d'exemptions légales, au lieu de 73 sur 7.202 en 2008.

C'est d'autant plus contradictoire, selon Powell, que la FAA n'a même pas pris la peine de justifier ses décisions au cas par cas : "Ils se sont contentés de dire que l'information ne pouvait être diffusée parce que ça pourrait compromettre la sécurité nationale".

Stephenville Radar Report

En outre, la décision de la FAA est totalement contradictoire avec sa réponse à la sollicitation du MUFON, en 2008, qui voulait obtenir les données concernant Stephenville.

A l'époque, la FAA avait fourni aux chercheurs 2,5 millions de données radar qui ne révélaient pas seulement la trajectoire de l'Ovni en direction du ranch du Président Bush à Crawford.

Elles détaillaient également les itinéraires des avions de combat qui suivaient l'objet, alors qu'il approchait d'une zone interdite de survol sans transpondeur actif.

Deux des nouvelles requêtes FOIA de Powell concernaient des observations de pilotes à Houston et Memphis. La troisième, et peut-être la plus intéressante, impliquait une bande d'adolescents et un policier dans une banlieue à l'ouest de Kansas City, le 21 août 2009. Au moment de l'incident, les ados et le flic étaient à 8 kms de distance mais ils avaient photographié le même objet sur leurs portables.

Les témoins avaient noté qu'il produisait un bourdonnement. Ils avaient écarté les bras d'un mètre vingt pour représenter l'envergure de l'Ovni, ce qui laissait supposer qu'il était énorme, ou proche, ou les deux. Ca voulait dire également que s'il était descendu en-dessous de 300 mètres, l'objet n'avait probablement pu échapper au radar. En supposant qu'il n'avait pas utilisé de contre-mesures pour se rendre invisible. Powell écarte la possibilité qu'il pu s'agir d'un prototype secret, en raison de sa trajectoire à basse altitude au-dessus d'une zone fortement peuplée.

De toutes manières, le directeur des recherches du MUFON a fait savoir qu'il ne pouvait pas se permettre de verser les 30 à 40.000 dollars d'honoraires qui seraient nécessaires pour assigner l'administration devant les tribunaux. Il envisage cependant de sortir son chéquier pour payer les 500 ou 1.000 dollars d'inscription, et de poursuivre sans avocat.

Robert Powell conclut : "Ce n'est pas seulement à propos des Ovnis. Ca me parait indécent que le gouvernement se comporte de manière aussi désinvolte." - Source

Compléments & Commentaires

Robert Powell

Billy Cox avait précédemment expliqué, en janvier 2010, comment la FAA avait été amenée à privatiser le recueil de témoignages Ovnis.

DdP, pour Ovnis-USA

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.