Didier de Plaige

Fin de partie pour le MoD

mars 7th, 2010 Posted in Mars 2010

David Clarke explique sur son Blog les nouvelles directives du MoD. Il était le mieux placé pour confirmer que le Ministère de la Défense britannique va détruire tous les rapports d'Ovnis qui lui seront adressés, "afin de ne plus avoir à répondre aux requêtes FOIA des citoyens." Les détails qu'il expose permettent de mieux comprendre comment le gouvernement anglais a été amené à prendre cette décision.

"Cela signifie que toute nouvelle observation - y compris celles provenant de sources crédibles comme des personnels navigants, des opérateurs radar ou des policiers - seront détruits après 30 jours. C'est ce que montre un document confidentiel daté du 25 novembre 2009, que j'ai obtenu selon la procédure FOIA.

J'en ai remis des copies à l'Association des journalistes ainsi qu'à Channel 4. Le site web de la chaîne a décidé de le publier.

La mise en place de ce nouveau protocole avait été décidée lors d'une réunion du MoD en novembre 2009, juste après la décision de fermer le Bureau Ovni et le 'téléphone rouge' accessible au public. Selon les responsables, "ce dispositif n'était pas utile aux services de la Défense, et suscitait de trop nombreux échanges de courriers qui ne relevaient pas de l'activité ministérielle." Cette décision avait été approuvée par le député Kevan Jones, actuellement sous-secrétaire d'Etat à la Défense :

"...les rapports d'observations... ne nécessiteront qu'une réponse standard et, selon l'avis rendu par Corporate Memory et les Archives Nationales, ils seront conservés 30 jours puis détruits; ceci nous soulagera à l'avenir d'un grand nombre de requêtes FOIA, et nous n'aurons plus à publier de dossiers concernant la période qui commence au 30 Novembre 2009."

La justification de cette décision est le triplement du nombre de cas signalés au MoD, passant d'environ 150 rapports par an durant la décennie écoulée, au chiffre impressionnant de 634 en 2009. Selon les conclusions de cette réunion : "L'augmentation de la charge de travail causée par cette recrudescence... dépasse à présent les capacités en personnel du service, et ralentit les activités des autres départements."

MoD 25-11-2009

Il est bien possible que cette accroissement du nombre de témoignages soit du à la campagne orchestrée par le journal The Sun, qui incitait ses lecteurs à penser que des lanternes chinoises pouvaient être des vaisseaux aliens.

Depuis quelques années, le Ministère de la Défense britannique cherchait un prétexte pour fermer son Bureau Ovni et cette augmentation spectaculaire lui en a fourni l'occasion. Ses responsables se doutaient qu'une telle décision susciterait la colère des UFOlogues, au point qu'ils pourraient "individuellement ou en groupe, lancer une campagne animée, mais de courte durée, pour rétablir 'le téléphone rouge Ovni'; les protestataires ne manqueront pas de faire remarquer que, en refusant d'enquêter sur les Ovnis, le MoD a failli à sa mission de défense." Le document anticipe les réactions : "Il est possible que pendant un temps des membres du public multiplieront les courriers pour mobiliser leurs Députés [mais] la presse devrait certainement... traiter les choses à la légère plutôt que se montrer vraiment critique."

Visiblement déstabilisés par les accusations de dissimuler l'information sur les Ovnis, les gens du MoD révèlent qu'ils avaient "délibérément évité d'établir des contacts formels sur ce sujet avec les autres Gouvernements [car cela] aurait été interprété par les 'ufologues' comme la preuve d'une collaboration et d'une conspiration internationales." En conséquence, les responsables du MoD avaient fouillé le site web du Ministère de la Défense américain pour y dénicher un vieux communiqué de presse déclarant : "le Gouvernement n'enquête plus sur le sujet des Ovnis". Ce protocole avait été institué après la clôture du Project Blue Book en 1969, et le transfert des archives aux Archives Nationales américaines (NARA).

Je m'étais douté depuis le début que la fermeture du Bureau Ovni et la décision de transférer tous les dossiers aux Archives Nationales était une mesure concertée. En référence à l'exemple américain, la note du MoD précise : "Ceci est largement conforme aux dispositions prévues. Des sources civiles laissent entendre que d'autres Gouvernements se préparent à nous imiter, alors que les gouvernements canadien, français et danois ont publié ces dernières années leurs dossiers Ovnis."

Bob Ainsworth

Le document de cinq pages qui m'a été adressé ainsi qu'à mon collègue Joe McGonagle avait auparavant été remis le 11 Novembre 2009 au Secrétaire d'État Bob Ainsworth, à de hauts fonctionnaires et des autorités militaires dont le Chef d'État-Major aérien, ainsi qu'à la branche du renseignement du Commandement de la RAF.

Il comportait une "mise au point de la défense" expliquant que la décision de mettre fin aux enquêtes sur les Ovnis avait été prise parce que cette activité "détournait des ressources des affaires centrales de la défense...

Le MoD n'est pas intéressé par les témoignages d'observation d'Ovnis et il ne prendra pas en compte les rapports qui lui parviendront après Novembre 2009."

Une 'Instruction & Notice de la Défense' a circulé le 1er Décembre dans tous les établissements de l'armée, détaillant le nouveau protocole.

"Il a été prescrit aux personnels en contact avec le public... de ne pas encourager leurs correspondants à déposer un rapport sur une observation d'Ovni, et de leur dire de ne pas s'attendre à ce qu'une enquête soit diligentée."

Selon la nouvelle procédure, l'auteur d'un témoignage recevra en retour une lettre standard, et son courrier sera détruit 30 jours plus tard : "Cela signifie que nous ne serons plus sollicités au nom du FOIA, et ne serons plus tenus de verser des dossiers aux Archives Nationales, puisque les seuls éléments conservés ne seront que des copies de la réponse standard."

Ça permet également au MoD de transférer aux Archives Nationales les plus récents dossiers Ovnis du Commandement aérien, rédigés avant le 30 Novembre 2009, alors que la décision n'était pas entrée en vigueur. Ainsi, au terme de son programme de déclassification, le MoD n'aura plus aucun document sur les Ovnis.

Le document conclut : "Il n'est plus nécessaire de maintenir un Bureau Ovni au sein du Commandement aérien, ni de mobiliser des personnels dans cette activité. Ils seront réaffectés aussitôt que possible à d'autres tâches publiques et en relation avec le Parlement."

Étrangement, cette décision n'apporte aucune modification aux "procédures habituelles pour la surveillance et la défense de l'espace aérien du pays." A la question : "Notre ciel est-il laissé sans défense ?" le communiqué de presse répond : "Les procédures habituelles ne seront pas modifiées, et l'intégrité de notre espace aérien sera maintenue grâce aux efforts conjugués des radars civils et militaires, ainsi qu'aux escadrilles capables de décoller en situation d'urgence."

RAF 25-02-2010

En conclusion du nouveau protocole, un responsable de la défense ajoute que la réponse publique du MoD, face aux questions portant sur les Ovnis, consistera à rappeler :

* Le MoD n'a pas d'avis sur l'existence ou non des extraterrestres,

* Depuis plus de cinquante ans, aucun témoignage adressé au MoD n'a laissé pensé à une menace militaire sur le Royaume-Uni,

* Le MoD a la responsabilité de faire usage des ressources de la défense uniquement pour conduire des activités qui contribuent à la défense et la sécurité du pays,

* Les rapports d'Ovnis émanant du public n'apportent rien à nos systèmes de défense et le fait d'avoir à y répondre détourne les ressources du MoD des tâches utiles à la défense.

Project Blue Book

La divulgation de ce document montre que c'est la fin de partie pour le MoD. Il apparait clairement, en cette époque où on doit procéder à des économies en raison de la crise, que des coupes dans les dépenses publiques ne pouvaient que fournir un bon prétexte à ceux qui voulaient se débarrasser d'un sujet qu'ils considéraient comme une nuisance. En fait, le parallèle est troublant si on compare ces nouvelles directives et les recommandations du rapport de l'Université du Colorado qui conduisirent à la fermeture du Project Blue Book de l'USAF en 1969.

Mais si le MoD a appris quelque chose, en 50 ans d'expérience, ça devrait être que les Ovnis ne vont pas simplement disparaître. Je me doute bien qu'au prochain incident aérien, comme une collision évitée de justesse impliquant des avions civils ou militaires, ils seront obligés de réviser cette procédure à courte vue. L'histoire nous le dira." - Source

On sait par ailleurs que la clôture du Project Blue Book avait reporté sur d'autres services la poursuite des enquêtes.

Le site web de Channel4 ajoute : Nick Pope, qui a enquêté sur les Ovnis pour le MoD de 1991 à 1994 nous a déclaré que c'est une "tragédie" si de nouvelles observations terminent à la corbeille au lieu d'être transmises aux Archives nationales.

"Ce qui va se passer : Les médias vont prendre le relais, les associations ufologiques privées vont s'investir, mais il n'y aura personne capable de rassembler les énergies. Que l'on croie ou non aux Ovnis, c'est l'un des plus grands mystères de notre époque... Un mystère que nous aurons moins de chances d'éclaircir."

Compléments & Commentaires

Articles antérieurs : Retrait apparent du Mod - Nick Pope critique le MoD - Déclassification britannique

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.