Didier de Plaige

Edgar Mitchell en duplex video avec Paris

février 5th, 2010 Posted in Fevrier 2010

Traduction de l'intervention du Docteur Edgar Mitchell, dans le cadre de la Conférence "Divulgation 2009", organisée par la radio "Ici & Maintenant!", à Paris le 18 octobre 2009 :

STEPHEN BASSETT : Edgar, je peux te dire que nous avons ici un groupe qui me semble excellent. Merci d'être de nouveau avec nous.

STEPHEN BASSETT : Je veux vous présenter un homme, je pense que vous le connaissez déjà, bien sûr, c'est le Docteur Edgar Mitchell, l'astronaute d'Apollo 14, qui détient le record de la plus longue marche sur la Lune. Il a grandi à Roswell au Nouveau Mexique, ce qui est intéressant comme vous le savez. Il est ensuite devenu militaire, bien sûr.

Edgar Mitchell a un doctorat en astronomie et en aéronautique du Massachusetts Institute of Technology, il est entré à la NASA et ses compétences furent reconnues ce qui lui valut d'être désigné pour une mission lunaire, et de marcher sur la Lune.

Stephen Bassett

Il est revenu profondément changé de la mission Appolo 14, et a commencé à s'intéresser aux problèmes de la conscience et à sa relation avec la matière, ainsi qu'à d'autres questions de ce genre. C'est ce qui l'a poussé à créer l'Institut des Sciences Noétiques, qui a été récemment célébré dans le nouveau best-seller international de Dan Brown. Il a aussi écrit plusieurs livres dont "The Way of the Explorer". C'est une légende et un grand américain et, bien sûr, il a, pendant dix ans, exposé franchement sa conviction de la présence extra-terrestre, de la réalité de Roswell, et du fait que le gouvernement américain doit divulguer ce qu'il sait. Donc, je voudrais souhaiter la bienvenue à Paris, ce soir, au Docteur Edgar Mitchell.

STEPHEN BASSETT : Je précise pour Edgar que nous allons faire une traduction consécutive et qu'il pourrait y avoir un peu de décalage, mais, heureusement, vous pourrez entendre le traducteur, Gildas Bourdais, prendre le relais et ainsi de suite. Pour commencer, Gildas a une question qu'il voudrait poser au Docteur Mitchell.

Gildas Bourdais

GILDAS BOURDAIS : Bonjour, Docteur Mitchell, ça fait plaisir de vous voir ici. J'aimerais vous poser une question sur Roswell. Vous avez répété à maintes reprises que vous connaissiez des personnes à Roswell, la ville de Roswell et sans doute la région de Roswell, qui vous ont confirmé le crash. Pouvez-vous, s'il vous plaît, nous en dire davantage sur ces gens, qui ils étaient, et ce qu'ils vous ont dit ?

EDGAR MITCHELL : Je ne donnerai pas de noms, parce qu'ils ont demandé l'anonymat. L'un d'entre eux est un officier de la base militaire, les autres étaient des descendants et des enfants de personnes impliquées dans l'incident de Roswell. Par exemple l'entrepreneur de pompes funèbres qui a fourni le petit cercueil, les fonctionnaires de police qui aidaient au contrôle de la circulation, je tiens l'histoire de ces gens-là.

Il y a donc environ trois ou quatre personnes qui m'ont raconté soit leur histoire, soit l'histoire de leur famille ou de quelqu'un de leur famille qui était impliqué, et je connais bien aussi Jesse Marcel Junior, le fils du Major de l'Air Force qui a été le premier sur le site du crash et il m'a raconté son histoire également.

STEPHEN BASSETT : Docteur Mitchell, nous avons ici un panel de personnes qui vont se présenter et poser chacune une question.

Question de CHRISTEL SEVAL : Ces dernières années, le public, qui se passionne pour le sujet ovni, a pris une position logique de scepticisme envers tout ce que peuvent raconter les gouvernements. Entre la dénégation du phénomène OVNI ou, par exemple, la preuve d'armes de destruction massive présentée à l'ONU par Colin Powell, le public est bien convaincu d'une chose, c'est que les gouvernements nous mentent effrontément, sans vergogne, dès qu'il s'agit de sécurité nationale et que la NASA ne fait pas exception à cette règle.

Dr Mitchell, pensez-vous que la NASA conserve des secrets importants qu'elle ne veut pas rendre public, notamment concernant la présence aliène sur terre ?

EDGAR MITCHELL : Je n'ai pas de connaissance directe de l'implication de la NASA. Je suis parfaitement au courant que le gouvernement n'est pas le seul concerné, qu'il y a le complexe militaro-industriel, dont le président Eisenhower parle dans sa fameuse allocution. Donc, qui dans le gouvernement en fait partie, quels individus, ou quels secteurs de l'administration ?

Christel Seval

Je le sais, mais je ne connais pas les détails, mais je sais que c'est plus que le gouvernement. Et beaucoup de personnes proches de la présidence, beaucoup d'entre eux ont dit "on ne sait pas", et ils ont gardé leurs informations.

Jean-Charles Duboc

JEAN-CHARLES DUBOC : Bonjour Docteur Mitchell. Je m'appelle Jean-Charles Duboc, je suis un commandant de bord retraité de Boeing 747, et j'ai vu un énorme OVNI au-dessus de Paris en 1994. Sa taille était d'environ trois cents mètres. J'étais à la conférence au National Press Club, à Washington, en 2007. Ma question est la suivante : après la divulgation, quel pourrait être le principal changement dans le paradigme scientifique et quelles en seraient les conséquences pour l'humanité ?

EDGAR MITCHELL : Je ne sais pas si il y aurait beaucoup de changement officiellement. La vraie question est "quelle serait la réaction des gens ?" Je crois que nous avons la preuve maintenant que les gens, sur toute la planète, spécialement les occidentaux, acceptent de plus en plus la réalité de la présence extra-terrestre. Et il ne semble pas que ça nous affecte beaucoup plus que ça, à part le fait de comprendre que nous sommes une partie d'une communauté universelle.

JEAN-CHARLES DUBOC : J'ai une question liée : pensez-vous qu'il est possible d'avoir une énergie libre illimitée ?

EDGAR MITCHELL : Ce n'est pas pour l'instant dans le domaine public. Tous ceux d'entre-nous qui en savent un peu sur la propulsion savent que leur présence ici est tout à fait indicative que leur compréhension des systèmes physiques et de propulsion est très différente des technologies dont nous disposons, et peut-être que quelque part à l'intérieur de cette cabale qui contrôle l'information, ils ont l'information et elle n'est certainement pas dans le domaine public à l'heure actuelle.

ALAIN BOUDIER : Docteur Mitchell, bonjour, mon nom est Alain Boudier, président de la nouvelle commission créée pour la 3AF, Association Aéronautique et Astronomique de France, ma question est très courte. Parmi vos collègues astronautes, en dehors de Gordon Cooper, malheureusement décédé, qui d'autre a eu des observations intéressantes à formuler et surtout a eu le courage de le dire publiquement ?

EDGAR MITCHELL : Eh bien ! Je pense à Dick Slayton et il y avait, je me souviens, deux autres astronautes qui pendant leur carrière militaire avant de devenir astronautes, pendant leur carrière d'aviateur, ont eu des contacts avec des OVNI alors qu'ils étaient "radio guidés" pour donner la chasse aux OVNI. Mais Dick Slayton est le seul nom qui me vienne à l'esprit à l'instant, outre Gordon Cooper.

Alain Boudier
Marie-Therese de Brosses

MARIE-THÉRÈSE DE BROSSES : Bonsoir, Docteur Mitchell, je m'appelle Marie-Thérèse de Brosses, je vous ai rencontré à maintes reprises, et je voulais vous demander quelque chose de très différent.

Je suis profondément impliquée dans les recherches sur la conscience et, après être devenu le fameux astronaute que vous êtes, vous êtes devenu "psychonaute" et vous explorez la conscience. J'aimerais savoir ce que, vous, vous avez découvert sur la conscience. C'est une grande question, mais elle est si importante.

EDGAR MITCHELL : Une des choses importantes a été, depuis le cartésianisme en France, il y a quatre cents ans, la science a émergé à la compréhension. C'est la notion que la conscience n'était pas un sujet d'étude approprié pour la science. Et après que je sois revenu de la Lune, j'ai été en respectueux désaccord avec tout ça et j'ai essayé d'introduire des recherches sur la conscience : pourquoi est-on conscient, comment est-on conscient, qu'est-ce que la conscience ? et d'utiliser l'outil scientifique pour cette recherche.

On a fait de grands progrès dans ce domaine et je pense que l'une des choses les plus importantes sont les travaux du Docteur Walter Schempp, qui a étudié, il y a quinze ans, en Allemagne, et a découvert l'hologramme quantique, qui est une structure informative quantique basée sur les travaux sur le rayonnement du corps noir de Max Planck. Et on comprend maintenant que la majeure partie de ce que l'on appelle intuition ou information psychique, je n'aime pas ce mot, d'ailleurs, "psychique", l'information psychique ou intuitive est en vérité de l'information quantique, et c'est effectivement davantage au niveau subliminal et l'étude de cas nous aide à cette compréhension.

JEAN-GABRIEL GRESLÉ : Docteur Mitchell, je m'appelle Jean Greslé et j'ai été pilote la plus grande partie de ma vie. J'ai deux courtes questions à vous poser. La première : à votre avis qu'est-ce qui constituerait une révélation complète ? Et la seconde, encore plus courte : êtes-vous sûr que le public veuille être mis au courant de la présence extra-terrestre ?

EDGAR MITCHELL : Je pense que les preuves en faveur de la présence extra-terrestre, et, bien sûr, les extraterrestres doivent être coopératifs, et ils pourraient l'être assez facilement, et il semble même parfois qu'ils le sont. Je pense que les gens veulent savoir, parce que c'est mieux accepté dans le public aujourd'hui et les gens veulent avoir les réponses. D'une façon certaine, les sondages d'opinion, par les agences de sondage, disent que le nombre de gens qui acceptent et croient en la présence extra-terrestre a augmenté considérablement ces dernières années.

Jean-Gabriel Greslé

STEPHEN BASSETT : J'ai une petite question. Dan Brown dans son nouveau livre, "Le Symbole perdu", dont cinq millions d'exemplaires ont déjà été vendus, décrit l'Institut des Sciences Noétiques de façon évidente. Edgar ne savait pas que cela allait arriver. Je lui en ai parlé il y a peu, lui demandant s'il avait eu des retours pour I.O.N.S. (Ndt : Institut Of Noetic Sciences), son institut, du fait qu'il soit dans ce best-seller.

EDGAR MITCHELL : Avant-hier, Dan Brown était l'invité vedette de "USA today", l'un des programmes télévisés américains les plus populaires. On a parlé de son livre pendant presque une heure et montré des images de notre quartier général en Californie. Mon téléphone n'a pas arrêté de sonner. Des gens intéressés qui voulaient en savoir plus. Le site web de Noetics a reçu des milliers de requêtes. Et donc, le public est très intéressé, le public veut savoir ce que l'on fait et c'est une grande opportunité pour nous de faire passer notre message, qui est d'apprendre à s'apprécier les uns les autres et de faire passer toutes ces choses. On fait tous partie du même système, on doit arrêter de s'entretuer et on doit coopérer sur cette planète.

Institut Noetic Sciences

STEPHEN BASSETT : C'est vraiment un évènement très important pour I.O.N.S. (Institut Of Noetic Sciences) et vous allez voir que I.O.N.S. va devenir un sujet récurrent dans les infos, c'est un énorme cadeau de Dan Brown et je sais qu'Edgar voudrait lui faire une grosse accolade.

STEPHEN BASSETT (rires) : Ok ! Jean-Charles à une autre question à poser.

JEAN-CHARLES DUBOC : La conscience humaine est-elle, d'après vous, liée à une sorte d'univers parallèle ? C'est le problème ummite. (*)

EDGAR MITCHELL : Eh bien, certainement, s'il existe d'autres univers et d'autres dimensions, et je suis sûr que c'est le cas, je ne pense pas qu'on ait besoin de faire appel à ça dans notre compréhension du phénomène, et si en effet, dans le futur, nous pouvons réellement faire la preuve d'autres univers et d'autres dimensions, je serais heureux de pouvoir m'y intéresser également, mais à l'heure actuelle, je ne pense pas que ce soit nécessaire.

STEPHEN BASSETT : Edgar, es-tu inquiet que le gouvernement américain puisse présenter d'une façon fausse la réalité extraterrestre et même aller plus loin en présentant une fausse guerre ou une fausse menace dans le cadre d'une révélation ?

EDGAR MITCHELL : Je ne pense pas que ça aura lieu sous l'administration actuelle. Sous l'administration précédente, je ne suis pas sûr que ça n'aurait pas déjà eu lieu. Mais je ne pense pas que ce soit une menace en ce moment.

STEPHEN BASSETT : Docteur Mitchell, une fois encore, c'était amusant de parler avec vous par Skype de France et nous avons été heureux que vous ayez pu vous joindre à nous. Nous avons hâte d'avoir des nouvelles des futurs projets de l'Institut des Sciences Noétiques.

EDGAR MITCHELL : Merci beaucoup STEPHEN. On va se voir bientôt, bien sûr.

STEPHEN BASSETT : Très bien.

EDGAR MITCHELL : Passez une bonne journée.

Transcription & Traduction : Didier Talmone

Compléments & Commentaires

(*) [NdT : Jean-Charles Duboc fait allusion aux messages ummites. Dans la théorie cosmologique ummite, il existerait deux univers "parallèles" dont l'un engrammerait les âmes individuelles, et l'autre l'âme collective planétaire.]

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.