Didier de Plaige

Avons-nous déjà récupéré un morceau d’Ovni ? 2/2

décembre 27th, 2009 Posted in Décembre 2009

Suite et fin de l'article signé du pseudonyme "The Professor" sur le site web "The Big Study" : "L'histoire des échantillons de magnésium d'Ubatuba (1957) était d'un autre ordre. A la différence des débris de Roswell, ceux-là ont circulé "publiquement", dans le milieu scientifique.

Les origines de l'affaire sont très mal documentées, puisque les témoins n'ont jamais pu être interrogés.

Cependant, au Brésil, des gens comme Olavo Fontes ont pensé que le cas était assez intéressant pour mériter qu'on examine les matériaux tombés du ciel. Les tests réalisés au Brésil avaient établi que le magnésium était "absolument pur", et la légende a fait le tour de la communauté ufologique que ce morceau de métal était impossible à reproduire avec nos technologies.

Fontes envoya plusieurs fragments à Coral et Jim Lorenzen, de l'APRO. Il se passa alors deux choses : l'analyse métallurgique fut réalisée à lUniversité d'Arizona par Walter Walker, avec le concours extérieur de Robert Johnson. On examina la composition des échantillons, et les détails de la structure cristalline. Par ailleurs, le Project Condon de l'Université du Colorado souhaita également tester le matériau. Les Lorenzens ont remis d'autres échantillons à l'enquêteur principal, Roy Craig [un chimiste], car tout le monde était confiant dans la nature scientifique de ce programme.

Ubatuba 1

Tout avait bien commencé, parce que le Project Condon avait fait appel au meilleur expert du magnésium, la compagnie Dow Chemicals, de Midland, dans le Michigan. Il semblait acquis que ces chercheurs, sous la direction de l'expert renommé R.S.Busk, étaient des gens déterminés à donner le maximum. Tous les tests réalisés aux USA n'avaient pas conclu à une pureté absolue, et Dow possédait déjà des échantillons d'une pureté supérieure.

Le magnésium incorporait d'étranges éléments [le plus inattendu étant le Strontium] mais ça n'indiquait rien d'exotique; de nombreux métallurgistes auraient pu créer un tel alliage. Ca soulignait la difficulté de tester des matériaux et de parvenir vraiment à établir qu'ils ne seraient pas reproductibles [David Pritchard, physicien au MIT, a publié un article remarquable montrant dans quelles limites très étroites on pourrait arriver à cette conclusion].

Ubatuba 3

Dans l'évaluation de n'importe quel artefact dit authentique, l'échantillon doit présenter des critères d'étrangeté assez prononcés pour passer la rampe. Parmi ces critères qui permettent éventuellement de se prononcer, on s'intéresse au ratio isotopique d'un élément donné. Les ratios d'isotopes constituent la signature des matériaux terrestres.

La découverte d'une différence significative permettrait de conclure qu'un matériau vient effectivement "d'ailleurs". Ainsi, l'étude de l'Université du Colorado avait bien commencé. Craig et Busk confièrent le magnésium à un laboratoire fédéral pour l'analyse délicate du ratio d'isotopes. Qu'ont-ils trouvé ?

Les résultats sont intéressants, et différents de ce que le Project Blue Book a publié. Je présente ici une photocopie de pages où j'ai surligné certains points. [cliquer pour agrandir].

Sur les deux pages du haut, Craig remarque que le ratio isotopique du magnésium d'Ubatuba est de 14.37%, alors que le ratio du magnésium "terrestre" est de 11.2%.

Craig a même recalculé les chiffres du labo [sur le document manuscrit] et il les a confirmés; il a ajouté que la marge d'erreur [sur la précision des tests] est seulement de +/- 0.7%, et provient de difficultés à établir les statistiques. Le chiffre de 14.37, même si on lui soustrait 0.7, montre toujours un "décalage" significatif par rapport au standard terrestre, qu'on ne doit absolument pas négliger. Mais Craig et le Blue Book n'avaient pas souhaité en tenir compte - voyez comment le chimiste s'adresse au couple Lorenzen dans la lettre reproduite ici.

Au mieux Craig fut troublé de ce résultat. Au pire, il a simplement menti [précisons que Roy Craig était très intelligent]. Pourquoi Condon et lui auraient-ils menti ? Je pense que ça tient au fait qu'ils avaient un a priori défavorable sur les Ovnis. Ils ont surement pensé que ce résultat ne prouvait rien, et que le fait d'en parler [les chiffres n'ont jamais été mentionnés, ni aux Lorenzens ni dans le rapport officiel] aurait pour conséquence inutile d'inquiéter l'opinion et de causer des remous chez les ufologues.

Ce n'est pas la seule fois que le Projet avait délibéremment fraudé sur les expériences, et fourni des conclusions tronquées. Tout cela pour éviter de nous perturber et, comme on l'imagine, afin de ne pas causer de tort à Roy Craig [soit dit en passant, c'est une personne assez sympathique, mais il est étrangement fermé sur certains sujets].

Par la suite Peter Sturrock, le physicien des plasmas très renommé [qui agit dans l'intérêt de la divulgation et que je connais bien], a effectué plusieurs calculs de ratios isotopiques, et il a également découvert une nette différence entre le magnésium d'Ubatuba et la référence terrestre.

Ubatuba 2

Son approche renforce les découvertes de Walter Walker et Robert Johnson, montrant que la cristallisation de ce métal était extrêmement inhabituelle, et très différente des caractéristiques métallurgiques qu'ils connaissaient bien. Alors... Avons-nous déjà récupéré un morceau de soucoupe volante ? C'est à chacun d'en décider, selon ce qu'il nous est possible de savoir. C'est encore un peu flou pour moi, mais je pense que la réponse est Oui." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.