Didier de Plaige

Defying Gravity : 13 épisodes seulement

décembre 7th, 2009 Posted in Décembre 2009

C'était une coproduction internationale lancée le 2 août 2009 sur ABC et CTV. Elle s'intéressait à huit astronautes - quatre femmes et quatre hommes - de cinq nations, embarqués en l'an 2052 dans une mission de six ans à travers le Système solaire.

Ils étaient constamment suivis en temps réel depuis la Terre. Le concept présenté par ABC aux réseaux affiliés était celui d'un "Grey's Anatomy dans l'espace". Un critique francophone n'ayant vu que deux épisodes avait parlé de "romance en scaphandre."

Mais il est facile de suspecter que la vraie raison des commentaires déplaisants soit la tournure philosophique voire "mystique" de cette série. D'autres au contraire auront apprécié des réflexions sur la solidarité et la destinée dont les occasions sont assez rares à la télévision.

Ron Livingston

C'est d'autant plus dommage de s'arrêter aux incontournables péripéties sentimentales entre les personnages que la véritable mission de l'Antares ne se révèle qu'à partir du 3ème épisode, où "Defying Gravity" intègre une composante "Alien" assez spectaculaire.

Les lecteurs qui auront envie de franchir les obstacles pour voir les 13 épisodes de cette unique saison via Internet éviteront peut-être de regarder celui-ci, le huitième, où les enjeux se précisent :

Steve Hammons avait essayé de sensibiliser le public en octobre, mais il était trop tard : "Bien que certains critiques aient dénigré l'intérêt d'exposer les relations humaines, on ne doit pas négliger cet aspect de l'aventure spatiale, surtout quand les futures missions pourront durer plusieurs années.

Des astronautes nous ont expliqué que la vision de la Terre depuis l'espace était une expérience capable de changer radicalement nos perspectives.

Puis il y a cette composante qui est tenue secrète pendant plusieurs épisodes, et concerne la psychologie et la conscience des astronautes au niveau le plus profond. Il s'agit de quelque chose qui dépasse complètement leur entendement et le cadre de la mission telle qu'elle leur était présentée initialement.

Defying Gravity

Au début des vols habités, les astronautes américains et russes furent pour la plupart des pilotes de l'armée. Par la suite, en particulier à bord de la navette spatiale, les équipages se sont diversifiés.

Avec l'arrivée des "touristes de l'espace", le facteur humain va probablement compter bien davantage.

Que va-t-il se passer lorsqu'ils connaîtront à leur tour certains phénomènes inhabituels rapportés par les premiers astronautes? L'aventure spatiale pourrait être considérée comme un voyage à la fois extérieur et intérieur." - Source

La rencontre avec une entité fractale, formée de lave en fusion, et métamorphosable, évoque assez directement les Conformeurs décrits par la Source A des frères Pickering.

L'objet embarqué dans le vaisseau Antares est si pur qu'il renvoie chacun des membres de l'équipage à ses culpabilités plus ou moins enfouies. Seule une femme ne peut le percevoir, et n'est pas victime d'hallucinations.

Le créateur, James Parriott, avait prévu de dérouler son action pendant au moins trois ans. Mais la série n'a rassemblé que 3,83 millions de spectateurs au moment du lancement, et la situation s'est dégradée par la suite. Il n'y aura donc pas de seconde saison.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.