Didier de Plaige

Nouvelles découvertes sur Mars

novembre 26th, 2009 Posted in Novembre 2009

Une nouvelle carte détaillée de Mars montre qu'il y avait un vaste océan au nord, et des vallées autour de l'équateur, suggérant que la planète a connu un climat assez chaud et pluvieux.

L'étude de Wei Luo et T. F. Stepinski s'était conclue en février 2009, et vient seulement d'être publiée dans le Journal of Geophysical Research.

Cette carte produite sur ordinateur a été réalisée à partir des données topographiques des satellites de la NASA. Elle montre également que le réseau des vallées sur la planète rouge est au moins deux fois plus étendu qu'on ne le pensait jusqu'ici.

Ocean martien

Les nuances de bleu sur la nouvelle carte montrent deux hypothèses selon le niveau de l'océan. Wei Luo, professeur de géographie à l'université de North Illinois explique : "En étudiant les reliefs relativement élevés sur des zones étendues, nous avons établi que les vallées sont apparues à la suite d'une érosion due à des précipitations.

Wei Luo

C'est le même processus qui avait causé la formation de la plupart des vallées sur Terre." Il ajoute : "La présence d'un océan unique dans l'hémisphère nord, qui devait couvrir environ un tiers de la superficie de la planète, expliquerait pourquoi le réseau de vallées ne s'étend pas davantage au sud.

Les régions de Mars situées les plus au sud, éloignées de ce réservoir liquide, n'auraient pas été arrosées par les pluies, et c'est pourquoi on n'y trouve pas de vallées.

Cela expliquerait aussi pourquoi on trouve des vallées moins profondes en allant du nord vers le sud."

Depuis la découverte de ces réseaux de vallées en 1971, par la sonde Mariner 9, les scientifiques avaient longuement débattu quant à savoir si elles étaient dues à l'érosion par les pluies, dénotant un climat chaud et humide, ou à un phénomène de suintage au sol, lequel peut se produire dans des conditions sèches et froides.

Selon Wei Luo : "Cette étude affaiblit l'hypothèse d'une érosion par de l'eau courant sur le sol en faveur d'une érosion résultant du niveau des rivières."

Il a co-signé cette étude avec Tomasz Stepinski, rattaché au Lunar & Planetary Institute de Houston, au Texas. - Source

Tom Stepinski

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.