Didier de Plaige

Les Ovnis & la Crise des missiles cubains

octobre 13th, 2009 Posted in Octobre 2009

Le chercheur Robert Hastings s'est consacré depuis 30 ans à recueillir des témoignages sur les manifestations Ovnis a proximité des installations nucléaires, et des bases de lancement de missiles.

"En certaines occasions, ceux qui pilotent ces engins ont délibérément désactivé nos ICBMs. Cependant, je me suis toujours étonné de n'avoir rien trouvé concernant la Crise des missiles cubains, en octobre 1962. Parce qu'à cette époque le monde avait failli basculer dans une guerre thermonucléaire.

L'activité Ovni m'avait même semblé très ralentie pendant cette période. Finalement, en 2006, j'ai pu consulter un rapport qui avait été envoyé au CUFOS.

La source était un sergent retraité de l'Air Force - que je préfère nommer "John Smith"; il avait servi comme mécanicien au 42ème FMS (Field Maintenance Squadron) à Loring AFB, dans le Maine.

Il racontait un évènement extraordinaire qu'il situait en 1961. J'avais pu m'entretenir avec lui, et je l'avais trouvé parfaitement crédible (bien qu'un élément de son histoire puisse paraître incroyable).

13 Jours
Castro_Khruschev

Mes recherches ultérieures ont montré qu'il s'agissait en fait de l'automne 1962. Smith évoquait des missions spéciales des B-52 (code Chrome Dome), qui consistaient à les envoyer en "tandem".

Ces missions supposaient d'effectuer deux sorties chaque jour, en alternance avec les vols du Strategic Air Command (SAC). J'ai rassemblé tous les détails de ces opérations.

En outre, un colonel qui avait été pilote sur la base de Loring m'a confirmé que les missions en tandem avaient cessé au début de Novembre 1962, après la fin de la crise de deux semaines.

Les deux B-52 rentraient à la base, et se trouvaient en approche finale, quand un Ovni était apparu au-dessus de la piste.

J'ai ensuite identifié et interviewé un collègue de Smith à Loring (il doit également rester anonyme), qui m'avait confirmé la première partie de son témoignage. La base était en alerte parce qu'on avait craint une collision en vol. Il se souvenait que les gradés avaient ordonné aux hommes de se rassembler sur le tarmac.

Il avait ajouté : "J'ignorais avant cela qu'il y avait autant de colonels sur la base !" D'après Smith et son ancien collègue, les bombardiers s'étaient posés sans incident.

Cependant, alors que je lui demandais d'être plus précis, ce collègue m'avait déclaré qu'il s'était endormi à l'arrière d'un camion de la maintenance et ne pouvait confirmer l'irruption d'un Ovni.

J'avais trouvé ça très étonnant, parce que les personnels qui se trouvaient mobilisés dans l'urgence auraient tous dû se tenir prêts à intervenir en cas de crash. Alors que je cherchais à en savoir davantage, l'homme était devenu évasif et avait souhaité mettre fin à l'entretien.

En fait, Smith se souvenait que ce mécanicien se trouvait dehors, à scruter le ciel comme tous les autres, alors que l'Ovni était en l'air.

Missile launch site

(Nous avons eu l'explication en apprenant que ce collègue avait ensuite été formé pour devenir mitrailleur à bord des B-52, et son commandant lui avait signifié qu'il était interdit de mentionner d'éventuelles observations d'Ovnis). J'ai dit plus haut qu'un élément du récit de Smith pourrait paraître incroyable, mais il y a eu des précédents. Smith a dit qu'après le départ très rapide de l'Ovni, lui-même et les autres témoins avaient repris leurs activités habituelles comme s'il ne s'était rien passé !

Nations-Unies

Bien qu'ils aient tous assisté à cet évènement spectaculaire, qui avait duré quelques minutes, personne n'avait fait le moindre commentaire. Smith ne s'explique toujours pas pourquoi.

"J'avais une idée très claire de ce qui s'était passé, mais je n'avais absolument pas envie d'en parler avec les autres. Je sais que ça n'est surement pas rationnel comme attitude. Je n'ai jamais oublié cet incident.

Mais je ne m'étais pas vraiment étonné que nous ayons gardé le silence. Je ne l'ai raconté à ma femme qu'en 1976."

Le groupe de mécaniciens n'avait pas non plus échangé à propos des B-52, malgré l'importance des risques encourus. "En temps normal, sans même parler d'Ovni, cette mise en alerte aurait suscité bien des discussions !

Mais à l'époque, je n'avais même pas réalisé que nous nous étions comportés de manière étrange. C'était comme si nous avions révé, bien que ça se soit réellement passé."

Certains pourront se dire que cet aspect suffirait à conclure que l'incident n'a pas eu lieu. Mais je détiens cependant d'autres éléments corroborants, que je dois pas vous livrer pour le moment.

Cuban Missile Crisis

Cette affaire doit être recoupée de diverses manières, et elle est d'autant plus importante qu'elle semble rattachée à la Crise des missiles cubains. Pour l'heure, en vous livrant ce témoignage, je ne souhaite qu'en susciter de nouveaux.

Robert Hastings

D'après Smith, de très nombreux militaires sur la base Air Force avaient vu cette manifestation. Si c'est le cas, je ne souhaite pas influencer leurs récits quand ils prendront contact avec moi. Je ne dois pas non plus révéler d'éléments trop précis qui permettraient à des fraudeurs de nous désinformer.

En résumé, j'aimerais recueillir les témoignages d'autres retraités de l'U.S. Air Force qui se trouvaient en service à l'époque de la Crise des missiles cubains - en particulier s'ils se trouvaient sur des bases disposant de l'arme nucléaire.

Je m'intéresse aussi bien à constater qu'il y a eu une activité Ovni pendant cette période, ou que ce fut au contraire le calme plat. Je respecterai l'anonymat si on me le demande." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.