Didier de Plaige

Jeudi 20 Août

août 20th, 2009 Posted in Aout 2009

Les acides aminés sont les constituants et les précurseurs des protéines. Il en existe 22 sortes dans notre code génétique. Il en avait déjà été trouvé dans des météorites, mais une équipe de scientifiques vient de confirmer avoir détecté de la Glycine dans une comète.

"Les acides aminés sont les unités de base de construction des protéines. Ils forment soit des chaînes courtes d'acides aminés appelés peptides soit des chaînes longues appelées polypeptides, ou des protéines suivant leur longueur." - Source

La sonde Stardust de la Nasa avait prélevé des échantillons en janvier 2004 dans la queue de la comète Wild 2, à 390 millions de kms de la Terre.
Depuis 2006, les chercheurs s'efforçaient d'éliminer toute possibilité de contamination terrestre.

NASA comète

Ils savaient que la publication de leurs résultats marquerait une étape importante des recherches sur l'origine de la vie, en confirmant la panspermie, autrement dit son origine extra-terrestre.

Jamie Elsila

Jamie Elsila, astrobiologiste au Centre spatial Goddard de la Nasa, dans le Maryland, explique les raisons d'un tel délai : "Nous devions prendre le temps de nous assurer que la glycine ne venait pas de la fabrication ou de la manipulation de la sonde".

Les travaux qu'elle a dirigés seront prochainement publiés dans la revue "Meteoritics and Planetary Science".

Pour Carl Pilcher, directeur de l'Institut d'astrobiologie de la Nasa en Californie : "La découverte de glycine dans une comète renforce l'idée selon laquelle les briques fondamentales de la vie sont répandues dans l'espace, et étaie l'argument selon lequel la vie pourrait être bien plus répandue dans l'univers qu'on ne le pense".

Compléments & Commentaires

A propos de la 4ème vague de déclassification en Angleterre : les journalistes n'ont pas pris le temps de lire les 4.000 pages publiées. Le lien entre l'augmentation du nombre de témoignages et la sortie de films fantastiques leur a suffit pour rédiger quelques paragraphes. Mais aucun n'a su expliquer à ses lecteurs que "Rencontres Rapprochées du IIIème Type", avait pu donner à l'époque aux témoins d'observations le sentiment passager qu'ils n'auraient plus à affronter la barrière du ridicule.

On ne peut toujours pas attendre de la grande presse qu'elle analyse sérieusement le phénomène : le chroniqueur de Paris Match démontre qu'il n'a rien lu des nouveaux documents, puisqu'il situe la base militaire de Rendeslsham... aux Etats-Unis.

MoD files

Harry Roselmack, au 20h de TF1, a cru utile d'ajouter "Ben voyons !" après la diffusion d'une info sur le sujet. C'est le même présentateur, à peine arrivé sur la chaîne en 2006, qui s'était laissé aller à commenter les premières interdictions de fumer dans certaines entreprises en Irlande, en déclarant : "On n'est pas prêts de voir ça en France !" Il avait évidemment été démenti dans les faits quelques mois plus tard...

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.