Didier de Plaige

Lundi 17 Août

août 17th, 2009 Posted in Aout 2009

"Les projets lunaires sont trop ambitieux. Il n'y a plus assez d'argent pour retourner sur la Lune d'ici 2020, ni même en 2028." C'est l'une des conclusions de la Commission dirigée par Norman Augustine qui seront publiées fin août 2009. Le Miami Herald explique que le plan Bush de 2004 "Vision for Space Exploration" serait pratiquement condamné.

Barack Obama avait mis en place cette Commission "Human Space Flight Plans" pour qu'elle expose des options réalistes qui soient compatibles avec le budget de la NASA.

"Un retour sur la Lune en 2020 supposerait des acrobaties budgétaires extraordinaires, comme de renoncer à maintenir l'ISS (International Space Station) en orbite, et de l'amener à plonger vers le Pacifique en 2016. Or les conclusions de la Commission préconisent fortement de prolonger la durée de vie de l'ISS."

L'installation d'une base lunaire fait encore partie des options retenues. Mais la Commission s'est davantage intéressée aux projets concernant l'exploration approfondie du système solaire :

Norman Augustine

"On pourrait s'intéresser aux astéroides les plus proches de la Terre, et tirer parti des caractéristiques d'équilibre gravitationnel du point de Lagrange, qui est situé en dehors de la magnétosphère terrestre. Des astronautes pourraient être envoyés vers Phobos, une petite lune de Mars, qui serait un possible point de "rendez-vous", un peu comme l'ISS actuellement, mais sans aller jusqu'à s'y poser."

"Notre Lune servirait de relais éventuel, mais ne serait pas la cible principale de l'exploration spatiale." En outre, selon les calculs de la Commission, "une mission martienne habitée serait bien trop coûteuse."

L'ex-astronaute Sally Ride, qui fait partie de la Commission, a déclaré que le fossé entre les objectifs de la NASA et son budget réel se monte à environ 50 milliards de dollars d'ici 2020. Selon elle, si la durée de vie de l'ISS est prolongée de cinq ans, le budget actuel ne permettrait pas de réaliser un puissant lanceur lunaire avant 2028, et il faudrait encore trouver un financement complémentaire pour l'installation de la base lunaire : "Nous pourrions avoir le propulseur nécessaire en 2028, mais il n'aura rien à transporter."

John Logsdon, ancien directeur l'Institut de politique spatiale l'Université George Washington, a pu assister aux réunions de la Commission. Il est d'avis que ces révisions drastiques, ne permettant jamais de se poser quelquepart, ne susciteront aucun enthousiasme de la part du public.

Le projet de fusée Ares I, sur lequel travaille la NASA depuis quatre ans pour remplacer la navette vers la fin 2010, ne sera peut-être pas mené à terme, bien qu'il ait déjà coûté plusieurs milliards de dollars.

Le rapport de la Commission Augustine sera remis à Barack Obama à la fin du mois. Il devra alors décider si des fonds supplémentaires doivent être accordés à la NASA. Le président, dans ses déclarations de candidat et depuis son arrivée à la Maison Blanche, avait explicitement souhaité le retour des hommes sur la Lune. Mais il pourrait s'appuyer sur les conclusions de cette Commission pour annoncer une profonde révision des objectifs initiaux. - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.