Didier de Plaige

Jeudi 13 Août

août 13th, 2009 Posted in Aout 2009

Le Symposium du 40ème anniversaire du MUFON, qui s'est tenu du 6 au 9 août à Denver, Colorado, a accueilli 3 à 400 personnes, soit nettement moins que les années précédentes. Avec pratiquement les mêmes orateurs, les Conférences annuelles de Laughlin et de Las Vegas attirent régulièrement des participants deux fois plus nombreux. L'organisation peine à se restructurer.

Par exemple, sa base de données est vaste mais totalement inexploitée. On n'a pas d'exemple où un chercheur motivé ait pu réussir à communiquer avec l'un des responsables pour obtenir des informations complémentaires sur un témoignage. Le prétexte du recours aux membres bénévoles pour assurer la communication ne justifie pas entièrement cette inertie.

http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Mufon_Symposium.flv

Quant à remplir sa "mission d'éducation" auprès du public, il manque au Mufon un représentant assez charismatique qui serait régulièrement invité par les grands medias américains. Mais plus curieusement, ses responsables semblent avoir préféré l'isolement, puisqu'ils ne jugent pas utile de manifester leur solidarité avec des mouvements comme le "Million de Faxs pour Washington". Il serait temps que ses têtes pensantes réalisent la précarité de leur situation, parce qu'on ne survit pas indéfiniment sur une réputation acquise par la génération précédente. Et des candidats au rachat sont à leur porte.

Comme le résumait un participant du forum Ovnis-USA : "Le Mufon se contente de répertorier des témoignages et ne tente pas souvent de les appuyer par des enquêtes de terrain." La réutilisation cette année de la video de présentation de 2008 est symbolique de cette inertie.

Compléments & Commentaires

http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/KevinRandle-sceptiques.flv

Le chercheur Kevin Randle - un éminent spécialiste du crash de Roswell - a répondu à quelques questions en marge de ce symposium, dont celle-ci sur l'attitude des déboulonneurs. Il explique notamment :

"Il est toujours intéressant de discuter avec des sceptiques honnêtes, parce qu'ils sont à la recherche de la vérité. Un dialogue est toujours possible, même si nous avons parfois du mal à nous comprendre.

En revanche les déboulonneurs se comportent comme des croyants purs et durs : ils ne recherchent absolument rien, parce qu'ils sont déjà certains de détenir la vérité, et ils sont totalement prévisibles."

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.