Didier de Plaige

Lundi 3 Août

août 3rd, 2009 Posted in Aout 2009

Suite et fin de l'enquête d'Anthony Bragalia sur la RAND Corporation : "Révélations sur les secrets bien gardés d'un laboratoire d'idées !" - Partie 3 sur 3

Le rapport Ovni de RAND qui devait rester caché

L'analyste George Kocher, qui travaillait chez RAND, a signé le 27 Novembre 1968 une évaluation titrée : "UFOs : What to Do?". L'article de Kocher était estampillé : "Réservé à l'usage interne." Il précise sur la page de couverture : "Ne pas mentionner ni citer dans des publications ou correspondances extérieures."

La communauté des chercheurs et ufologues avait connaissance de ce document depuis plusieurs années, mais RAND ne fut contraint qu'en l'an 2000 de reconnaître officiellement l'existence et l'authenticité de cet article.
Aujourd'hui RAND tente de soutenir que c'était un "document de travail", qui n'avait jamais été approuvé. Il est facile de comprendre pourquoi RAND se comporte de cette manière.

Rand report

Une synthèse de ce rapport nous livre les conclusions de l'auteur à propos du phénomène : "Il semble que les observations se soient considérablement multipliées depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Nous disposons de données suffisantes pour reconnaître sans ambiguité qu'il s'agit d'un phénomène extraordinaire et totalement inexplicable en termes actuels." Parmi les chapitres de ce document qui était classifié : "UFOs : Historical Aspects" - "UFOs : Astronomical Aspects" - "Phenomenological Aspects" et ses conclusions : "UFOs : How to Proceed and Why." Ce document est disponible en PDF sur le site du NICAP.

En nous basant sur ce document de l'Air Force daté de 1948, nous réalisons que la compagnie RAND était engagée dans une recherche officielle. C'était toujours le cas en 1968, soit deux décennies plus tard. Il semble que leurs travaux se poursuivent aujourd'hui.

RAND & les Ovnis aujourd'hui - une affaire de famille

Michael D. Rich

Le Vice-Président éxécutif de RAND est Michael D. Rich. Mr. Rich est également le Directeur de RAND National Security Research. L'histoire de la famille de M. Rich est édifiante. Il est le fils du génie de l'aéronautique Benjamin Rich.

Ben, devenu Président de Lockheed Advanced Aeronautics, avait permis au géant Lockheed Martin de régner sur l'aéro-spatial. Il a dirigé la branche ultra-secrète de Lockheed nommée "Skunk Works", où il avait conduit le développement du bombardier furtif. Ben Rich est universellement reconnu comme "le père de la technologie furtive". Avant sa mort, il avait révélé des choses étonnantes sur la réalité et la nature des Ovnis.

Dans une lettre adressée à son ami et partenaire John Andrews, il répond aux remarques d'Andrew au sujet du phénomène Ovni. Andrews lui avait écrit : "Je suis certain qu'il existe des Ovnis réalisés par des humains, mais j'ai tendance à penser qu'il y a aussi des Ovnis d'origine extraterrestre."

Rich - dans une lettre manuscrite - répondait à Andrews : "Oui, je pense que les deux catégories existent." Andrews était un concepteur visionnaire et un réalisateur de maquettes d'aviation. Avant de mourir à son tour, Andrews avait raconté que Rich était allé plus loin dans une conversation privée, lui disant : "Il y a deux types d'Ovnis, ceux que nous fabriquons et ceux qu'ils ont réalisé".

Rich avait dit à Andrews qu'il jugeait préférable de maintenir le public dans l'ignorance. Mais il lui a aussi annoncé qu'il avait récemment changé d'avis sur ce point, et que "les gens impliqués pourraient constituer un problème plus préoccupant pour les citoyens que d'avoir à réaliser la vérité au sujet de la présence des visiteurs."

Ben Rich

Juste avant sa mort, Andrews a révélé que Rich lui avait confirmé que des "pièces" avaient été récupérées sur les lieux du crash de Roswell en 1947. Rich avait également dit à son associé John Goodall : "Nous avons des choses sur la Zone 51 que vous-même ou les meilleurs esprits de la planète ne seraient en mesure de réaliser pendant les 30 à 40 prochaines années." En fait, Rich avait semé un bon nombre d'indices au sujet de la réalité aliène avant de nous quitter.

Le père de la Furtivité - qui est donc aussi le père du Directeur actuel de la RAND - avait fait un cadeau à la vérité et à l'histoire peu avant sa mort. Il avait confirmé les études officielles du gouvernement sur la réalité des Ovnis et le crash d'un engin extraterrestre sur cette Terre.

La connexion RAND-BATTELLE & les Ovnis

Mes précédents articles (sur ce site et dans le livre "Witness to Roswell") ont montré que - tout comme RAND - l'Institut Battelle avait été sérieusement impliqué dans l'étude des Ovnis par le gouvernement.

Institut Battelle

Il nous est apparu que les métallurgistes de Battelle ont analysé le métal à mémoire de forme retrouvé sur les lieux du crash de Roswell.

Nous avons pu tirer cette conclusion en procédant à une sorte de "rétro-information" à partir des textes sur la découverte du métal à mémoire de forme; grâce aux déclarations éclairantes de deux Généraux américains; en prenant connaissance des analyses révélatrices d'un scientifique de haut niveau chez Battelle, et en établissant d'autres rapprochements.

Mais la plus intéressante de ces connexions troublantes est peut-être la suivante :

le Directeur de Battelle à l'époque du crash de Roswell - Clyde E. Williams - avait en même temps occupé un poste au Conseil des Administrateurs de la RAND Corporation !

Williams avait dirigé les activités de la RAND et de Battelle à une époque où les deux organisations étaient pleinement engagées dans des études sur les Ovnis. Clyde Williams avait été nommé au Directoire de RAND en 1948 (un an après Roswell), et il est resté à ce poste jusqu'en 1963. On sait également que Battelle a poursuivi ses analyses des observations d'Ovnis pour le compte de l'US Air Force et son Project Blue Book pendant l'ère Williams.

Un avertissement solennel

La démarcation entre les secteurs "public" et "privé" devient floue dès qu'il s'agit du phénomène Ovni. Les organisations "quasi-publiques" qui entretiennent cette ambiguité préoccupaient gravement le Président Dwight Eisenhower, dont les avis étaient respectés et qui fut aussi un héros militaire.

Son discours d'adieux à la nation fut éloquent. Il avait préconisé que nous soyons vigilants face aux pouvoirs incontrôlés du "complexe militaro-industriel". Et ce Général aux cinq étoiles avait raison. Parce que c'est dans de telles structures, comme Battelle et RAND, que la vérité sur les aliens demeure cachée, hors de tout contrôle. Jusqu'à ce jour. -
Source

Compléments & Commentaires

Dwight Eisenhower
Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.