Didier de Plaige

Samedi 1er Août

août 1st, 2009 Posted in Aout 2009

Anthony Bragalia, déjà bien connu pour ses recherches de témoins du crash de Roswell, et le rôle de l'Institut Battelle, poursuit ses investigations. Il s'intéresse maintenant à la RAND Corporation et publie un long article présenté ici en 3 parties : "Révélations sur les secrets bien gardés d'un laboratoire d'idées !" Partie 1/3.

Depuis les années 40, le gouvernement américain a discrètement transformé l'un des contractants majeur de ses agences de la défense et du renseignement en une structure secrète de réflexion sur les Ovnis. Une nouvelle enquête a permis de révéler que la prestigieuse RAND Corporation est un "laboratoire d'idées" qui a fait bien davantage que "réfléchir" à la question extraterrestre.

L'histoire de RAND et son implication secrète sur le sujet des Ovnis, telle que nous l'avons découverte concerne l'analyse des protocoles; l'évaluation des preuves et un rôle de conseil sur les potentiels technologiques qui peuvent être exploités grâce à ces études. Nous avons également mis à jour une importante connexion entre RAND et le crash de Roswell en 1947.

Qu'est-ce que la RAND Corporation ?

RAND Corporation

Elle fut établie en 1946 par les militaires de l'U.SAir Force sous le nom initial de Project RAND (Research ANd Development). Elle est aujourd'hui déclarée comme une organisation non-lucrative. Son financement provient de contrats gouvernementaux, de collaborations avec des universités et des "donateurs privés". La CIA et la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) sont ses principaux clients.

Son siège est à Santa Monica, Californie, mais elle a des branches dans le monde entier. La mission officielle de la RAND est d'aider à "améliorer la gestion et la prise de décisions en conduisant des recherches et des analyses objectives." Elle travaille officiellement "au mieux-être des citoyens et à la sécurité des USA."

RAND building

Plus de 30 Prix Nobel ont été employés par la RAND. Que ce soit en physique comme en économie, les 2.000 employés de la compagnie fournissent au gouvernement américain des informations de haut niveau et des évaluations.

En regardant de plus près, on constate que RAND a mené des études sur les systèmes d'armements, la collecte de renseignements, et la conception de bases souterraines sécurisées pour l'USAF.

Mais en creusant davantage encore, on découvre l'implication de RAND dans des études hautement classifiées sur les Ovnis, réalisées à la demande du gouvernement américain.

Les fondateurs de la RAND avait connaissance des secrets concernant les soucoupes.

RAND a été fondé par Donald Douglas, directeur de Douglas Aircraft (un protégé du Dr. Jerome Hunsaker, du MIT) avec pour associés deux gradés de l'armée. Ils font partie de l'histoire des Ovnis. Il s'agit du Major-Général Curtis LeMay (en charge du développement de l'US Air Force) et le Général Hap Arnold (considéré comme l'initiateur de la structure actuelle de l'Air Force). En Mai 1948, la RAND fut dissociée de Douglas Aircraft et devint une entité à part entière.

Parmi ses toutes premières études à la demande du gouvernement, on trouve ce rapport mystérieusement intitulé : "Preliminary Design of an Experimental World-Circling Spaceship."

Curtis LeMay avait exprimé son intérêt pour le phénomène Ovni. Mais il était surtout connu comme le gardien des débris de Roswell.

C'est ce qui est ressorti d'une interview étonnante de spontanéité avec le regretté Sénateur Barry Goldwater. Goldwater (ancien candidat à la Présidence, Major-Général et Commandant d'aviation) fut un partenaire en affaires et un proche du Général LeMay.

Goldwater avait raconté chez Larry King en 1994 combien LeMay était concerné par le sujet Ovnis.

L'USAF venait juste de publier son rapport sur les ballons Mogul, pour tenter de masquer le crash de Roswell. Goldwater avait confié à Larry King que la vérité, à sa connaissance, était toute autre.

Il avait expliqué qu'il s'était entretenu avec LeMay dans les années soixante au sujet du crash. Goldwater avait lui-même les accréditations de sécurité de haut niveau.

Curtis LeMay

Il a déclaré chez Larry King : "Je pense que sur la base de Wright-Patterson, si vous êtes autorisé à visiter certains endroits, vous découvrirez ce que savent l'Air Force et le gouvernement au sujet des Ovnis. On avait laissé entendre qu'un Ovni s'y était posé. C'était très secret. J'ai appelé Curtis LeMay et je lui ai dit : "Mon Général, je sais que vous disposez d'une pièce à Wright Patterson où vous conservez toutes ces affaires confidentielles. M'autorisez-vous à m'y rendre ?" Je n'avais jamais vu le Général LeMay se mettre en colère, mais sa réplique m'avait littéralement foudroyé, il m'avait carrément jeté en me disant : "Ne me posez plus jamais ce genre de question !" Goldwater n'avait plus jamais essayé d'aborder le sujet.

LeMay était en très bon termes avec Butch Blanchard, le Commandant de la base militaire de Roswell en 1947. Il a été rapporté que Blanchard avait contribué à la diffusion de l'information donnée à la presse à propos du crash - ce qui avait amené les journaux à titrer le lendemain : "RAAF Captures Flying Saucer on Ranch in Roswell Region." L'ex-épouse de Blanchard et sa fille Dale ont raconté qu'il avait été profondément affecté et visiblement contrarié par cet évènement. Il s'était contenté de répéter : "Ces Russes possèdent des choses vraiment étonnantes."

Hap Arnold

William Brainerd, le Maire de Roswell, a raconté que Blanchard lui avait dit : "Je n'avais jamais vu une chose aussi incroyable !" Lorsque Art McQuiddy - éditeur du Roswell Morning Dispatch en 1947 - avait questionné Blanchard celui-ci lui avait répondu : "Je ne vous en dirai pas davantage, mais j'ai vu quelque chose que de toute ma vie je n'ais pu voir ailleurs."

Le pilote Ben Games m'a rapporté, ainsi qu'à Billy Cox, qu'il avait amené le Général Laurence Craigie (Directeur des Recherches & Développements de l'Air Force) sur le terrain militaire de Roswell après le crash. Games a ajouté que le Général Curtis LeMay était parfaitement au courant de ce déplacement - et que LeMay et Craigie avaient été étroitement liés au moment de cet évènement.

Dans la biographie de LeMay parue en 1965 ("Mission with LeMay"), il évoque rapidement le sujet Ovni. Naturellement, LeMay avait démenti toute couverture gouvernementale sur la question. Mais en poursuivant le lecture de cette biographie, on découvre cette phrase : "Il n'y a aucun doute là-dessus : il s'agissait de choses que nos enquêteurs ne pouvaient relier à aucun phénomène connu."

Dès 1943, ce Général cinq étoiles enquêtait déjà sur les soucoupes volantes. Dans la Boîte 166 des archives du Général Arnold (à AFHRC, sur la base AF de Maxwell) on trouve une analyse détaillée datée de 1943 qui atteste d'un certain nombre d'observations concernant des "disques de petite taille, argentés et lumineux" rapportés par des pilotes de B-17. Les "Foo fighters" se présentaient comme un phénomène en forme de "boules lumineuses" qui avaient été photographiées par des pilotes pendant des combats aériens en Europe dans les années 40. Hap Arnold était très impliqué dans l'étude de ces manifestations étranges.

En Novembre 1945, un adjudant rattaché au bureau de Hap Arnold avait livré à son ami Jo Chamberlin, du magazine American Legion, un paquet de documents concernant l'analyse de ces mystérieux "foo fighters".

Dans une interview réalisée en 1991 par le chercheur Jeffrey A. Lindell (de l'Indiana Folklore Institute, et aussi un ancien analyste de l'USAF, spécialiste des systèmes de guerre électronique), Chamberlin a déclaré qu'il avait conservé ces documents sur les foo fighters, les avait effectivement lus en 1945, mais ne les avait pas consultés depuis.

Il a ajouté qu'il avait promis à Arnold de ne jamais les faire circuler. Bien que Chamberlin ait rédigé un article généraliste sur les foo fighters dans ce magazine, il n'a jamais divulgué les documents reçus d'Arnold - et n'a jamais révélé leur contenu.

Foo Fighters

Le Général Arnold avait mis en place la 509ème et (tout comme le Général LeMay), il était en rapports étroits avec le Colonel William "Butch" Blanchard - qui commandait cette 509ème unité de bombardement sur la base de Roswell en 1947, au moment du crash.

Le 7 juillet 1947 (peu après le crash de Roswell) Arnold est cité dans une dépêche de l'UP : "Le Général H.H. (Hap) Arnold, qui commandait les forces aériennes pendant la Seconde guerre mondiale, a déclaré aujourd'hui que les disques pourraient avoir été conçus par des scientifiques américains, et qu'ils seraient en cours de perfectionnement". Bien sûr, pendant cette période qui a suivi le crash, les militaires étaient en peine de fournir des explications sur la nature des disques. Mais Arnold savait depuis plusieurs années que sa supposition ne tenait pas la route. Ses pilotes en avaient observé en vol, au-dessus de l'Europe, ainsi qu'il l'avait auparavant signalé. - Source

Suite de l'enquête d'Anthony Bragalia demain.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.