Didier de Plaige

Vendredi 31 Juillet

juillet 31st, 2009 Posted in Juillet 2009

Un article de Jean-Charles Duboc : "Après le Sommet Européen d'Exopolitique de Barcelone du 25 et 26 juillet, l'actualité s'emballe avec ce qui semble bien être un crash d'OVNI dans la rivière des Outaouais, près d'Ottawa. Celui-ci aurait eu lieu à deux pas de la base de Trenton des Forces aériennes canadiennes, l'une des principales bases aériennes du Canada. Je reprends l'information disponible sur Inquisitr.com" :

"Des dizaines de résidents d'Ottawa, capitale du Canada, en Ontario, à proximité de la ville de Gatineau, au Québec, ont pu observer, vers 22 heures, dans la soirée du lundi 27 juillet, un objet zigzagant dans le ciel.

Celui-ci, avec un "bruit de tonnerre", s'est ensuite écrasé dans la rivière des Outaouais.

L'objet avait des lumières (feux de position ?) et il a changé de cap à plusieurs reprises comme un petit avion qui s'efforce de rester en l'air, puis s'écrase dans l'eau.

Cela a été si visible que plusieurs équipes de secours d'urgence sont entrées immédiatement en action. Elles ont commencé leurs recherches à l'aide de sonars sophistiqués et de caméras sous-marines afin de retrouver cet objet et de l'identifier.

Ottawa

Même les hélicoptères de la Base des Forces aériennes canadiennes (CFB), dans la ville voisine de Trenton, ont pris part à ces recherches. Mardi 28 juillet, à 1h30 du matin, ils ont découvert, sous la surface, un objet d'environ 9 mètres.

Mais, en raison de courants et de la proximité de rapides - une situation extrêmement dangereuse - il n'a pas été possible d'envoyer des plongeurs car ils auraient été immédiatement emportés par le courant.

Les chutes de la Chaudière sur la rivière des
Outaouais, entre les villes de Gatineau et d'Ottawa.

Un mystère ?... Les autorités et les habitants n'ont aucune idée de ce qu'est cet objet qui repose au fond de la rivière. Il n'y a pas d'avion disparu dans la région, aucun autre appareil comme un hélicoptère, etc... n'est rapporté manquant.

Il n'y a pas de débris, pas de fuite de kérosène, et même les agences spatiales, qui ont été contactés, ont répondu que rien n'a quitté l'orbite terrestre.

Mardi après-midi, Alain Boucher, policier à Ottawa, a décrit l'objet qu'ils ont trouvé dans le lit de la rivière : "La taille et la forme de l'objet ne nous amènent pas à croire que c'est un morceau de fuselage d'un avion ou quelque chose d'équivalent.

Il pourrait s'agir d'une roche; c'est peut être une pile de billes de bois; c'est difficile à dire. Personne ne s'est présenté avec une vidéo ou une photo.

Personne n'a signalé avoir vu un avion s'écraser à ce moment là. Mais il reste que quelque chose est tombé dans la rivière des Outaouais à Ottawa, lundi soir, qui a ensuite provoqué une recherche très importante coordonnée par les autorités locales et la Défense Canadienne. Ils ont trouvé un objet sous la surface et nul ne sait exactement ce que c'est.

Il s'agit vraiment, pour l'instant, d'un mystérieux OVNI." - Source

Tout ceci est vraiment très intéressant et nous sommes peut-être à l'aube d'une nouvelle affaire Roswell. Ce qui est remarquable (est-ce un hasard ?..) c'est que la base de Trenton est l'une des principales bases des Forces aériennes du Canada, tout comme la base de Roswell était la principale base stratégique américaine en 1947.

En effet, ce crash d'OVNI semble, pour l'instant avoir beaucoup de points communs avec celui de Roswell : un crash indiscutable confirmé par de nombreux témoins, des recherches immédiatement lancées, la présence d'une base militaire majeure...

Afin de bien présenter la situation, je reprends la présentation de la base de Trenton telle qu'elle est disponible sur le site de la Défense canadienne :

"Que ce soit pour livrer de l'approvisionnement dans l'Extrême Arctique ou pour le transport aérien de troupes et d'équipement partout dans le monde, la 8e Escadre est au coeur de la Force de mobilité aérienne du Canada.

Elle est responsable de la recherche et du sauvetage du Canada central et est la base d'attache des Skyhawks et du Centre d'instruction supérieure en guerre terrestre des Forces canadiennes.

La région d'Ottawa

La 8e Escadre/BFC Trenton est aux premières lignes de l'aviation militaire canadienne avec sa flotte d'aéronefs de transport tactique et de recherche et sauvetage. Des vols quotidiens à destination des quatre coins du monde lient cette communauté au flot des événements internationaux.

L'historique de la base, qui est située au bord du lac Ontario, remonte à sa construction au début des années 1930 et à son agrandissement au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Plusieurs édifices d'origine sont toujours debout. La base Trenton et plusieurs unités hébergées sont logées à la 8e Escadre.

Trenton

Au cours des années, la 8e Escadre/BFC Trenton a vécu plusieurs changements et a rempli plusieurs rôles différents. Aujourd'hui, la 8e Escadre/BFC Trenton est l'une des bases aériennes les plus importantes et les plus occupées au Canada. Elle est le pivot des opérations de transport aérien de pratiquement chacune des opérations des Forces canadiennes. La plupart des gens et de l'équipement à destination d'endroits comme l'Afghanistan passent par Trenton à un moment ou un autre.

Parallèlement à ces importants déploiements, les aéronefs et le personnel de la 8e Escadre participent souvent au réapprovisionnement de la Station des Forces canadiennes Alert, l'endroit habité le plus au nord de la planète. Aussi, le 424e Escadron de la 8e Escadre est chargé de la recherche et du sauvetage d'une zone de un million de kilomètres carrés au Canada central.

Outre ses principaux rôles de fournir le transport aérien et la recherche et sauvetage, la 8e Escadre/BFC Trenton assure la maintenance de l'équipement de l'Équipe d'intervention en cas de catastrophe (DART) qui a apporté des secours humanitaires au Pakistan à la suite d'un tremblement de terre violent en 2005 (Opération Plateau), au Sri Lanka, aussi en 2005, à la suite du tsunami qui a dévasté la région asiatique (Opération Structure), et à la Turquie, en 1999, à la suite d'un violent tremblement de terre (Opération Torrent)."

Tout ceci est vraiment très intéressant et je ne peux que reprendre les propos qui figurent sur la page de garde du Rapport Cometa : "A quoi doit-on se préparer ?...".
Jean-Charles Duboc

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.