Didier de Plaige

Dimanche 19 Juillet

juillet 19th, 2009 Posted in Juillet 2009

Stephen Bassett, dans le cadre de l'opération "Un Million de Faxs pour Washington", publie cette lettre ouverte à l'Association des correspondants de la Maison Blanche :

"Notre République et sa presse graviront ensemble les sommets ou bien elles iront ensemble à leur perte." - Joseph Pulitzer

"Cette citation est gravée sur une plaque offerte au National Press Club en 1962 par l'Ecole de journalisme de Columbia', à l'occasion du 50ème anniversaire de l'école. Elle en dit long en peu de mots, et ça n'a jamais été aussi vrai qu'aujourd'hui.

Les journalistes qui, semaine après semaine, occupent la salle de presse installée dans l'aile gauche, ont davantage accès à l'administration éxécutive des Etats-Unis que tous les reporters du monde réunis. Ceux qui sont en contact avec les Secrétariats d'Etat et de la Défense ont l'énorme responsabilité de protéger les intérêts publics en s'assurant que leurs politiques sont bien conduites. S'ils ne parvenaient pas à s'assurer que le public est correctement informé, alors la nation, le peuple et la presse - iraient tous ensemble à leur perte.

Stephen Bassett

Il est évident que les Etats-Unis sont en déclin sur de nombreux fronts, et les medias n'ont pas fait leur travail. L'échec de la presse politique est particulièrement patent en ce qu'elle n'a pas su couvrir comme elle le devait, dans les années 40, un phénomène aérien non-identifié qui représentait un évènement mondial. A mesure que les années ont passé, et que les preuves se sont accumulées pour confirmer qu'il s'agissait d'un phénomène non-terrestre, qui ne relevait pas de l'activité humaine, l'Association des correspondants de la Maison Blanche a gardé le silence. Bien que de multiples témoins se soient fait connaître - employés du gouvernement, officiers de l'armée, contrôleurs aériens, policiers, astronautes, pilotes, ou membre de la communauté du renseignement - l'Association des correspondants de la Maison Blanche a gardé le silence.

Lorsque d'autres nations ont publié des rapports dans ce sens, tel que le COMETA français en 2000, et diffusé des milliers de dossiers jusqu'alors classifiés, en coopération avec des organisations de recherches privées, de leur côté les administrations des Etats-Unis n'ont rien fait et l'Association des correspondants de la Maison Blanche a gardé le silence."

Maison Blanche - Press room

"Lorsqu'un personnage politique de premier plan, tel que John Podesta, l'ancien conseiller et Chef de cabinet de Clinton, a réclamé - à deux reprises au National Press Club - la diffusion de tous les documents Ovnis détenus par le gouvernement, l'Association des correspondants de la Maison Blanche n'a pas posé de questions. Lorsque Bill Richardson, ancien député, ambassadeur aux Nations-Unies, Secrétaire à l'Energie, candidat à la Présidence et Gouverneur du Nouveau-Mexique, a écrit que l'explication fournie par l'Air Force au sujet des évènement de Roswell, en juillet 1947, n'était pas satisfaisante, et demandé que tous les dossiers du gouvernement en relation avec cet incident soient publiés, l'Association des correspondants de la Maison Blanche n'a pas posé de questions.

Laurence Rockefeller Hillary Clinton

Encore plus dérangeant est le fait que le milliardaire Laurance Rockefeller, proche de Bill et Hillary Clinton, a consacré trois ans de sa vie (1993-1996) à tenter de convaincre le Président Clinton de publier tous les documents Ovnis qui sont aux mains du gouvernement, d'accorder l'amnistie aux fonctionnaires qui étaient prêts à témoigner, et de mettre fin à l'embargo sur la vérité concernant la présence extraterrestre qui concerne toute l'espèce humaine.

Treize ans après l'échec de cette initiative, pas un seul membre de l'Association des correspondants de la Maison Blanche n'a posé la moindre question à ce sujet à l'un ou l'autre des influents personnages politiques qui étaient au courant et/ou s'étaient trouvés impliqués : Bill Clinton, Hillary Clinton, John Podesta, Leon Panetta, Bill Richardson, Albert Gore Jr., le Dr. John Gibbons, et d'autres encore.

A présent des quantités de lettres, de faxs et d'emails continuent d'affluer vers l'Association des correspondants de la Maison Blanche, leur demandant de redécouvrir le rôle du Quatrième Pouvoir, et de confronter l'attitude de l'Etat qui travestit la réalité depuis maintenant 62 ans.

Il ne sera pas nécessaire, bien que ça reste souhaitable, que tous les représentants de la presse se lèvent en même temps - mais que seulement quelques uns trouvent le courage de placer le droit de savoir du public en tête de leurs priorités, et lui fasse bénéficier de cette position privilégiée dans la salle de presse." -Source

Respectueusement,
Stephen Bassett
Directeur Exécutif
Paradigm Research Group

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.