Didier de Plaige

Samedi 6 Juin

juin 6th, 2009 Posted in Juin 2009

Le magazine Wired consacre une rubrique permanente aux programmes militaires marginaux et autres recherches "avancées" de la Darpa : "Quoi de neuf, concernant la Sécurité Nationale ?"

Le fond de l'article n'a apparemment rien à voir avec la télépathie mais l'accroche de Drummond et Shachtman se veut provoquante : "Le Pentagone cherche à former des soldats télépathes".

"Les commications par radio sur le champ de bataille, ou par le moyen des assistants personnels, ou même la gestuelle entre les fantassins, seraient-ils bientôt dépassés ? Les combattants du futur communiqueront par télépathie.

C'est du moins le souhait des chercheurs de la Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency), une branche du Pentagone qui ne craint pas d'explorer les marges de la science officielle.

Smart Sensor

Le budget de l'agence pour l'année prochaine prévoit de consacrer 4 millions de dollars au lancement d'un programme nommé Silent Talk. L'objectif est de "permettre des communications sur le terrain d'opérations sans utiliser la parole, en analysant les signaux neuronaux". Cette somme vient s'ajouter aux 4 millions que l'Armée avait offert l'an dernier à l'Université de Californie pour faire des recherches sur les possibilités de la télépathie assistée par ordinateur.

Darpa Jumelles

Avant d'être exprimée, l'intention de parole se manifeste sous forme de signaux neuronaux spécifiques dans le cerveau. La Darpa cherche à développer une technologie qui permettrait de détecter ces signaux "avant qu'ils soient verbalisés", de les analyser, et les transmettre à un interlocuteur ciblé.

La Darpa compte utiliser l'électro-encéphalographie (EEG) pour caractériser les ondes cérébrales.

Ils testent également cette technique dans le cadre d'un projet confié à Northrop Grumman, pour mettre au point des jumelles permettant de percevoir des alertes émises mentalement, avant même que la pensée consciente puisse les formuler.

Ce programme poursuit principalement trois objectifs, selon la Darpa. En premier lieu, essayer de cartographier précisément les zones verbales dans le cerveau d'un individu, selon les termes employés. Ensuite, vérifier que l'identification de ces régions est généralisable - à savoir si ces repères seraient les mêmes pour tout le monde. Enfin, "réaliser un prototype portable qui pourrait décoder les signaux et les transmettre à une distance adéquate."

L'armée a récemment financé diverses technologies sur la lecture de la pensée, et a déjà formé des singes capables de contrôler un membre artificiel par la pensée.

La télépathie pourrait aussi avoir d'autres avantages, au-delà de permettre des échanges d'instructions imperceptibles sur le champ de bataille.

L'an dernier, le NRC (National Research Council) et la DIA (Defense Intelligence Agency) ont publié un rapport de 150 pages évoquant la possibilité que les neurosciences pourraient également permettre de progresser dans plusieurs directions :

Monkey Treadmill

Les questions sont chaque fois relatives au contrôle de l'esprit : "Comment affecter la motivation de l'ennemi à combattre ?" - "Comment amener les gens à nous faire davantage confiance ?" - "Pouvons-nous éliminer dans le cerveau la peur et la souffrance ?" - "Comment amener l'ennemi à se plier à nos ordres ?" - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.