Didier de Plaige

Jeudi 4 Juin

juin 4th, 2009 Posted in Juin 2009

Comme nous l'avons vu précédemment, grâce aux enquêtes très poussées d'Anthony Bragalia sur les matériaux à mémoire de forme, tels que ceux retrouvés à Roswell, le Dr. Howard Cross était l'expert métallurgiste de l'Institut Battelle.

A la fin des années 40, il a fourni l'information nécessaire sur le Titanium à l'US Naval Lab. C'est ce laboratoire qui a officiellement mis au point le Nitinol dix ans plus tard.

Nous avons trouvé une courte référence à son rapport technique intitulé : "Titanium Base Alloys". Il l'avait remis à l'Office of Naval Research en Décembre 1948.

Battelle Institute

Nous avons également appris que le Dr. Cross avait contribué au Project Blue Book, pour le compte de Battelle. Nous allons voir qu'après l'incident de Roswell, Cross a discrètement collaboré - mais de très près - avec les responsables de divers départements du gouvernement américain sur plusieurs aspects du phénomène Ovni.

Pourquoi un métallurgiste qui avait étudié des alliages exotiques en 1948 aurait-il aidé Battelle à produire un rapport sur les Soucoupes Volantes à la demande du gouvernement ? C'est semble-t-il parce que le Dr. Cross avait étudié le métal à mémoire de forme de Roswell. Il possédait le savoir technique sur la construction de l'engin et disposait des accréditations de sécurité nécessaires; de ce fait, il était devenu un personnage incontournable pour les militaires et le renseignement américain, capable d'analyser et de poursuivre des recherches sur des affaires d'Ovnis particulièrement complexes.

Blue Book

Nos informations les plus récentes montrent que le Dr Cross était bien autre chose qu'un "simple métallurgiste", spécialisé sur les alliages au Titanium.

L'information qui le concerne n'a pas été facile à rassembler (et nous comprenons maintenant pourquoi). Son nom est mêlé à plusieurs affaires étranges. Le métallurgiste de Battelle était un personnage si important qu'il avait toute liberté de négocier avec les responsables de l'Office of Naval Research, la CIA et les services de renseignement de l'Air Force. Sa double vie n'apparait qu'aujourd'hui, quand on réalise ses liens étroits avec les échelons supérieurs du gouvernement des Etats-Unis sur le sujet Ovni, dans l'après-Roswell :

Cross a probablement contribué à la rédaction du Rapport N° 14 du Project Blue Book de l'US Air Force, ainsi qu'a d'autres études Ovnis du Gouvernement.

Cross a adressé un memo le 9 janvier 1953 (avec un tampon Secret à l'encre rouge) au Colonel Miles E. Goll de la base Air Force de Wright Patterson. Goll était à l'époque le responsable de l'Analyse du Renseignement pour l'Air Materiel Command. Dans cette lettre, Cross montre clairement qu'il a toute autorité pour s'exprimer officiellement au nom de Battelle, dans le cadre de leurs études sur les Ovnis pour le compte du gouvernement. Dans ce memo, Cross demande que Wright Patterson retarde les travaux du groupe d'étude sur les Ovnis de la CIA, le Panel conduit par Howard Robertson.

Il voulait que Battelle puisse auparavant terminer son étude statistique sur les Ovnis, commandée par l'Air Force, qui deviendra le "Rapport N° 14" du Project Blue Book. La CIA elle-même avait pris l'avis de Cross et conclu avec lui à la nécessité de ce délai. Au final, cependant, l'Air Force n'avait pas tenu compte des avis de la CIA et Battelle. Nos informations tendent à montrer que Battelle avait également produit le Rapport N° 13 (introuvable) du Project Blue Book - le numéro du rapport précède directement le "Rapport N° 14" dont Battelle est bien l'origine. Certains pensent ce Rapport N°13 du Blue Book présente en détails les débris récupérés à Roswell.

Howard Robertson
Edward_Ruppelt

Cross était un homme très secret.
Cross était très attaché aux règles de confidentialité, et il ne voulait pas que l'Institut Battelle soit mentionné dans son étude Ovni destinée au Blue Book.

Edward Ruppelt, en charge du Project Blue Book - dans un livre qu'il a publié des années plus tard - a mentionné les études Ovnis conduites par Battelle sous le nom de "Project Bear". Là encore, bien qu'il eut été un responsable actif chez Battelle pour les études sur les Ovnis, l'histoire a préservé la réputation du Dr. Cross.

On sait très peu de choses sur cet homme secret - et nous comprenons maintenant pourquoi.

Cross avait même signé de différentes manières. Comme métallurgiste - ou dans ses travaux sur les Ovnis pour le gouvernement - il apparaissait comme "H.C. Cross", "Howard Cross", ou simplement "Dr. Cross". On n'a pas trouvé d'exemples de sa signature et des photos du Dr. Cross demeurent introuvables.

Cross est l'auteur du mystérieux "Memo de Pentacle" sur les Ovnis, adressé à Wright Patterson.

Plusieurs décennies après sa rédaction, en 1953, un memo tamponné "Secret" fut découvert dans des circonstances assez particulières. Le "Memo de Pentacle" a été adressé par le Dr. Howard Cross au Colonel Miles Goll de l'Air Materiel Command. Dans ce memo, Cross attirait l'attention de l'Air Force sur le projet d'une étrange opération en rapport avec les Ovnis.

Cross avait seulement tapé son nom - "H.C. Cross" - à la machine en bas du document, mais il ne l'avait pas signé.

Dans ce document, le Dr. Cross proposait à l'US Air Force de "simuler" des manifestations Ovnis. Il voulait voir comment des populations ciblées pourraient rapporter leurs "observations" - et quel serait leur impact sur eux. Nous n'avons pas la preuve que cette opération fut réalisée.

Air Materiel Command

Nous voyons maintenant que le Dr. Cross ne se contentait pas de mener ses recherches sur les métaux à l'Institut Battelle (et de conduire des analyses statistiques sur les Ovnis pour le Blue Book), mais qu'il s'intéressait également aux aspects psychologiques du phénomène et à la manière dont il était perçu. Cross était par conséquent très bien informé des multiples facettes du sujet Ovni - ce qui est très étonnant pour un "simple métallurgiste".

Allen Hynek

En 1968, le Dr. J. Allen Hynek - alors scientifique reconnu de l'Air Force - avait pris contact avec le Dr. Cross au sujet de ce memo, qui venait de lui être signalé. Cross avait accepté de rencontrer Hynek en privé, mais il était finalement venu avec quatre "collègues." Alors que Hynek commençait à relire ses notes à propos de ce memo, Cross avait saisi le papier des mains du chercheur en lui déclarant que c'était "de l'histoire ancienne".

Cross ne voulait visiblement plus aborder le sujet, et il conserva les notes au lieu des les rendre à Hynek. Hynek était stupéfait, et il avait faiblement protesté.

Cross était un expert dans la physique des métaux. Son autorité et son engagement dans l'étude très pointue des Ovnis ne pourraient se comprendre s'il n'avait pas déjà une expérience dans ce domaine, en ayant par exemple étudié les matériaux de construction des Ovnis.

Cross avait travaillé de très près sur les Ovnis avec le Chef des Analyses de Wright-Patterson.

Le "Colonel Miles Goll" était le destinataire du "Memo de Pentacle" sur les Ovnis. Miles Goll est la clé du mystère de Roswell. Goll - et c'est important - était le Chef des Analyses pour l'unité "T-2", une activité hautement classifiée, qui relevait de l'Air Materiel Command de la base. Le groupe de Goll avait pour mission de fournir une assistance technique aux services de renseignement et d'analyse des avions ennemis récupérés, ou de toutes technologies associées qui auraient des applications concernant la défense. En outre, ils devaient parer à toute "surprise" d'ordre stratégique, tactique, ou technologique.

Ces gens étaient censés collecter toute information relative à ce domaine, et la transmettre aux ingénieurs susceptibles de rétro-concevoir ou dupliquer ces technologies. Ils devaient également aider au transfert des technologies découvertes dans les avions ennemis abattus aux contractants de la Défense américaine. Enfin, ils étaient à même de produire des éléments utiles au contre-espionnage pour dissimuler et semer le doute sur ces activités. On est bien obligés de conclure que si l'incident de Roswell était bien une affaire d'Ovni, le groupe de Goll - celui qui travaillait avec le Dr. Cross de l'Institut Battelle - devait être directement concerné. Un prochain article sera consacré aux "Commanditaires de Battelle", sur la base de Wright Patterson.

Cross travaillait sur les Ovnis avec le Chef du Renseignement scientifique de la CIA.

Le métallurgiste de Battelle était si bien introduit qu'il reçut la visite officielle de H. Marshall Chadwell, chef du Renseignement scientifique de la CIA. On a découvert cette note dans les archives du groupe d'études des Ovnis, le NICAP, qui est aujourd'hui dissout : "12 Décembre 1952, le Dr. H. Marshall Chadwell, chef de l'OSI à la CIA, le Dr. HP Robertston et Fred Durant ont rendu visite au Dr. Howard Cross, chargé du Project Blue Book chez Battelle."

Ceux qui sont un peu familiarisés avec les études gouvernementales sur les Ovnis, notamment le Blue Book et le Panel Robertson, auront reconnu ces noms, sauf celui du Dr. Cross.

CIA
Vannevar Bush

Cross était en contacts étroits avec l'entité qui a précédé la NASA.

Le Dr. Vannevar Bush a présidé un temps le comité NACA, cette organisation qui a été remplacée par la NASA. Nous pensons que Cross a travaillé avec Bush. Des documents montrent que Cross a été consulté par le NACA sur des matériaux qui pourraient être utilisés par des engins spatiaux. Vannevar Bush est mentionné dans un mémo de Novembre 1952 rédigé par l'ingénieur du gouvernement canadien Wilbert Smith : "Leurs modes opératoires sont inconnus mais un petit groupe dirigé par Vannevar Bush s'efforce de comprendre comment ça fonctionne."

Smith avait été renseigné par le Dr. Robert Sarbacher, qui l'a ensuite confirmé auprès d'un chercheur en 1985. Sarbacher était un physicien américain de pointe qui avait été un consultant du DOD dans les années 50. Dans des articles ultérieurs, nous montrerons que Battelle avait transféré ses recherches sur les métaux à mémoire de forme à la NASA. Actuellement, la NASA est leader pour le développement des technologies dans ce domaine, notamment pour de futures applications destinées à ses modules spatiaux.

Cross avait observé le ciel à la recherche d'Ovnis.

Il avait observé une manifestation en 1951. Parmi les dossiers du Project Blue Book (dans la catégorie "inconnu"), on a retrouvert ce rapport selon lequel "Howard Cross, du Battelle Memorial Institute", a observé le 2 Octobre à Columbus, Ohio, "une forme ovale, brillante, et inhabituelle dotée d'une queue tronquée". Cross avait déclaré à l'Air Force que "ça volait en ligne droite, à une altitude constante, disparaissant au loin au bout d'une minute."

Un Commandant de l'U.S. Navy charge Cross d'examiner des débris récupérés pendant la vague d'Ovnis de 1952.

Selon des coupures de presse et des recherches ultérieures menées par le défunt Todd Zechel, le Commandant Alvin Moore de l'US Navy avait récupéré un objet cylindrique "cassé" et assez inhabituel sur un terrain lui appartenant dans la banlieue de DC pendant la fameuse vague d'Ovnis de 1952. Moore avait raconté à Zechel qu'il avait montré ce matériau à ses partenaires du National Bureau of Standards (NBS.) Il avait ajouté que ces techniciens et des scientifiques de la CIA, mais également un chercheur de Battelle, avaient examiné cette pièce.

Ce chercheur était le Dr. Howard Cross. Moore avait dit : "Howard Cross de Battelle, qui travaille pour l'USAF, a pensé de son côté que ça pouvait être un morceau d'un fourneau à ciel ouvert - ce qui n'avait pas de sens puisque c'était tombé du ciel." On a su par la suite que c'était d'origine terrestre, mais personne n'était parvenu à déterminer ce que c'était. Cross était un expert chez Battelle, à la fois sur les métaux et les Ovnis. Son expertise métallurgique était à ce point reconnue (grâce à l'examen des débris de Roswell) que le gouvernement avait considéré utile de lui soumettre des éléments relevant d'autres crashs d'Ovnis.

Cross a dirigé le scientifique qui avait rédigé à la fin des années 40 le Rapport d'étape de Battelle, aujourd'hui introuvable, sur le métal à mémoire de forme.

Le plus révélateur concernant le Dr. Cross est la confirmation qu'il avait travaillé en étroite collaboration avec cet autre scientifique de Battelle, L.W. Eastwood, au point de co-signer ses travaux.

Nous disposons des copies d'articles que le Dr. Cross et L.W. Eastwood ont rédigé ensemble. Plus étonnant, c'est L.W. Eastwood qui est l'un des auteurs (avec Craighead et Fawn) des rapports manquants de Battelle adressés à Wright Patterson à la fin des années 40 sur l'alliage de Nickel et de Titanium (Nitinol) qui permet de créer un métal à mémoire de forme.

L'information disponible sur le Dr. Cross est très peu fournie, mais dans l'une des études qui a pu être obtenue, Cross est considéré comme "Directeur de Recherches". Pour cette raison - et tout ce nous avons appris sur lui - il est possible que le Dr. Cross fut à la tête du groupe de scientifiques qui ont travaillé sur le métal à mémoire de forme. - Source

Compléments & Commentaires

Nitinol
Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.