Didier de Plaige

Mercredi 27 Mai

mai 27th, 2009 Posted in Mai 2009

L'échec de la Mission Phoénix sur Mars : des années de préparatifs et des milliards de dollars gaspillés par incompétence...

"Les Robots envoyés sur Mars ont-il détruit les traces de vie qu'ils étaient venus chercher ?"

Un article du New Scientist publié le 25 mai explique qu'au lieu d'identifier des éléments chimiques qui pouvaient attester de la présence du vivant, les robots de la NASA pourraient les avoir brûlés par une erreur de méthode.

Mars Phoenix
Chris McKay

Chris McKay, du Ames Research Center de la Nasa, le reconnait aujourd'hui : "Nous n'avons pas procédé comme il convenait".

"Même si la vie ne s'est jamais manifestée sur Mars, des comètes et des astéroïdes qui ont percuté la planète devraient au moins avoir répandu quelques molécules organiques à sa surface, mais les landers ne sont pas parvenus à en détecter la moindre trâce.

Aujourd'hui, les scientifiques pensent qu'on a pu commettre une lourde erreur en analysant le sol martien et avoir, en fait, détruit ces matériaux organiques : la faute reviendrait à une classe d'agents chimiques qu'on nomme des perchlorates

A basses températures, ils sont relativement inoffensifs, mais lorsqu'ils sont chauffés à quelques centaines de degrés Celsius, les perchlorates dégagent une grande quantité d'oxygène, qui tendrait à provoquer la combustion de tout matériau inflammable qui se trouve à proximité.

Les landers Phoenix et Viking recherchaient des molécules organiques en chauffant les échantillons de sol martien à des températures suffisamment élevées pour les faire évaporer, et procéder ensuite à l'analyse des gaz résiduels.

Douglas Ming et ses collègues du Johnson Space Center de Houston, Texas, ont essayé de chauffer sur Terre des matériaux organiques et des perchlorates similaires, et ils ont constaté que cette combustion ne laissait plus apparaître la moindre trâce de produits organiques.

Douglas Ming
Jeffrey Bada

Jeffrey Bada, de l'Université de Californie, à San Diego, estime également qu'il va falloir reprendre les recherches à zéro. Il termine la mise au point d'un nouvel instrument nommé Urey, qui sera capable en 2013, avec Exo-Mars, de détecter des matériaux organiques a des concentrations si faibles qu'elles représentent quelques unités par trillion, soit une sensibilité "un million de fois supérieure à celle des instruments précédents".

Urey chauffe également ses échantillons, mais il le fait dans de l'eau, et les matériaux organiques ne peuvent brûler." - Source

Le New Scientist laisse à d'autres medias l'ouverture d'un débat sur les responsabilités, le gaspillage, et le temps perdu.

Mais le grand public risque d'ignorer cette erreur de procédure et continuer de penser que le Phoenix lander avait correctement mené sa mission. Jeff Moore, du Ames Research Center, constate que déjà en 1976, l'échec des deux landers Viking à détecter des quantités même infimes de matériaux organiques "avait contribué à la décision de ne pas lancer d'autres missions vers Mars pendant les 20 années suivantes".

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.