Didier de Plaige

Mercredi 11 Mars

mars 11th, 2009 Posted in Mars 2009

Un nouveau témoin de Roswell a été retrouvé... Un nouvel article de Anthony Bragalia sur le site web "The UFO Reality" est titré : "Un pompier de Roswell le reconnait : C'était une soucoupe volante !"

"Un pompier qui faisait partie de l'unité de Roswell en 1947 a confirmé que le mystérieux crash survenu cet été-là dans le désert du Nouveau-Mexique, était en fait celui d'un engin extra-terrestre !

Aujourd'hui âgé de 90 ans, il m'a révélé cette information extraordinaire lors d'une interview récente.

Kevin Randle

L'auteur réputé Kevin Randle, spécialiste de Roswell, s'est également entretenu avec lui, pour se faire confirmer les détails de l'histoire.

Il y a quelque temps déjà, j'avais pu localiser le fils de Rue Chrisman. Il était le Chef de la caserne de Roswell en 1947. Il est mort en 1981, à l'âge de 98 ans.

Le fils de Chrisman m'a expliqué qu'il était au courant de l'implication de la caserne municipale au moment du crash. Mais il n'était pas très bavard, il ne souhaitait pas en dire plus.

Malgré mon insistance, il s'était contenté de répondre : "C'est arrivé. Il y a eu une grosse opération de couverture. Le crash a bien eu lieu." Je lui ai demandé comment il était au courant; il a marqué une pause avant de répondre : "J'en ai connu des tas qui savaient."

Je lui ai ensuite demandé si d'autres pompiers de cette époque étaient encore en vie. Il m'a répondu qu'il n'en restait plus qu'un seul. Il avait seulement souhaité le surnommer "Smith", et préciser qu'un des membres de sa famille fréquentait la même église. En travaillant de concert avec Kevin Randle, nous avons pu identifier et localiser ce vieil homme et solliciter son témoignage.

Lorsque nous l'avons abordé, le pompier était d'abord hésitant pour évoquer le sujet. Mais nous l'avons peu à peu mis en confiance. Au cours de notre entretien, le pompier nous a confié ces détails incroyables :

- Juste après le crash, la caserne de pompiers avait reçu la visite assez impressionnante d'un Colonel du camp militaire de Roswell. Le Colonel avait expliqué aux pompiers présents ce jour-là que "un objet inconnu venu d'ailleurs" s'était écrasé dans le désert autour de Roswell. Le Colonel avait bien précisé que personne, jamais, ne devrait dire un mot à quiconque concernant cette affaire. Il avait également interdit que les hommes se rendent sur le lieu de l'incident, ou répondent à la moindre demande d'information à ce sujet. Il avait conclu en disant que "tout était pris en charge par les militaires."

- Dan Dwyer, un autre pompier de la même brigade, s'était quand même rendu sur le lieu de crash, malgré les ordres du Colonel. Il a confirmé certains des détails que Frankie Row, la fille de Dan Dwyer, avait mentionnés à l'occasion de nombreuses interviews au fil des années. Frankie a soutenu que son père avait pu voir l'engin et ses occupants.

- Dan lui a rapporté que tout le secteur autour de l'incident était sécurisé et contrôlé par des gardes armés. Le pompier s'était rendu sur place de son plein gré, pas dans le cadre de ses fonctions.

Cependant il ne souhaitait pas s'étendre sur ce que Dan Dwyer et Frankie Rowe avaient raconté.

Frankie Rowe

- L'objet qui s'était crashé n'était pas un engin terrestre. Le pompier nous a expliqué que ce n'était pas un ballon ni une sorte d'expérience militaire. Il a dit que c'était un "Ovni". Quand je lui ai fait remarquer que le terme "Ovni" n'était pas utilisé à l'époque... il a répondu que c'était "non-identifié - une soucoupe volante." Je lui ai demandé comment il pouvait le savoir, et il m'a dit qu'il en était certain parce que "c'est ce qu'on m'avait dit quand c'est arrivé". Il a expliqué que le Colonel ne savait pas de quoi il s'agissait, ni d'où ça venait... et que cette situation était très préoccupante.

- Le Maire de Roswell était également au courant de l'incident, et il s'était rendu à la caserne de pompiers en usant de son autorité pour ordonner à la brigade de garder le silence au sujet du crash. Le pompier ne se souvenait pas du nom du Maire à l'époque, mais je savais qui c'était. Lorsque j'ai prononcé le nom de "C.M. Woodbury", il m'a répondu que ça pouvait être lui. En fait, C.M. Woodbury était un personnage très intimidant, avec lequel il fallait compter. C.M. Woodbury avait été surnommé "Iron Major" (le Major de fer) - c'était un vétéran médaillé du célèbre 752ème Bataillon de Chars.

Butch Blanchard

Woodbury était aussi très proche de Butch Blanchard, le Commandant de la base aérienne militaire de Roswell.

- La caserne de pompiers de la base aérienne militaire de Roswell (RAAF) avait été largement impliquée dans les opérations de récupération sur le lieu de crash. Le pompier nous a expliqué que "c'était pourquoi il y avait eu une telle confusion". La caserne qui avait été impliquée était celle de la base, et non celle de la ville. Il nous a affirmé que les pompiers de la RAAF étaient "les plus au courant" au sujet de l'incident. Il ne ne souvenait malheureusement pas des noms de ces pompiers.

- Le bureau du Shérif de Roswell avait été mouillé dans la couverture du crash. Le pompier nous a dit savoir que l'adjoint Tommy Thompson, au bureau du Shérif, était celui qu'on avait chargé de "calmer le jeu".

- Lorsqu'on lui a demandé comment "il assumait le fait qu'un engin d'un autre monde se serait écrasé près de Roswell", le pompier nous a répondu qu'ils n'avaient pas la moindre idée de ce que ça pouvait impliquer, parce que "nous ne pensions pas à ce genre de choses à l'époque, mais aujourd'hui c'est différent."

Le témoignage du pompier est exceptionnel. Il confirme que le crash de Roswell en 1947 était celui d'un objet inconnu. C'est donc un témoignage.

Je connais les aléas des "témoignages". Ils tendent à véhiculer des affirmations, qui se voudraient des preuves. Tous ont ce problème inhérent.

La fiabilité et la sincérité du témoin ne peuvent être évalués que sur un récit, et non sur des documents, des photos, ou autres preuves physiques.

Je reconnais que les confidences du pompier ne suffisent pas à démontrer que le crash de Roswell était d'origine extraterrestre.

Cependant, quand c'est le témoignage d'une personne authentique - qui ne s'est pas mise en avant mais qu'on a fini par "découvrir", nous devrions lui accorder toute notre attention. Et la réalité de l'événement ne repose pas seulement sur la parole du témoin. Mais le témoignage du pompier est particulièrement important parce qu'il n'avait jamais cherché auparavant à se faire connaître, pour raconter son histoire, et il n'a aucune raison ou motivation évidente de nous mentir.

L'identité du pompier ne sera pas divulguée de son vivant. Il vit ses dernières années paisiblement, entouré de sa famille. L'auteur Kevin Randle s'est entretenu plus longuement avec lui, et il estime également qu'on doit préserver le vieil homme d'une avalanche d'appels des sceptiques et autres curieux.

On a coutume de dire que lorsqu'il s'engage chez les pompiers, un homme a déjà accompli son plus grand geste de bravoure. Cependant, dans ce cas, le plus grand acte de courage ce vieux pompier a consisté à nous raconter ce qu'il savait de l'incident de Roswell, au nom de l'histoire et de la vérité." - Source

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.