Didier de Plaige

Samedi 7 Mars

mars 7th, 2009 Posted in Mars 2009

Alfred Lambremont Webre, fondateur du mouvement Exopolitique, vient d'ajouter un article à sa série commencée en février sur le site web du journal The Examiner. Il use un peu de la provocation, en dénonçant la fermeture du site internet que l'équipe de transition d'Obama avait mis en place : "L'équipe Obama enterre la demande de divulgation extraterrestre par les citoyens."

L'équipe de transition d'Obama avait mis en place un site web - www.change.gov - et proposé de recueillir les attentes du public pour établir une liste des priorités. La demande de Divulgation avait figuré dans le groupe de tête des requêtes publiques. Le site www.change.gov a été fermé, et le public est maintenant redirigé vers www.whitehouse.gov. mais il n'y a plus maintenant aucune référence sur le sujet quand on consulte le site de la Maison Blanche. C'est une violation des engagements pris.

La couverture extraterrestre et le Panel Robertson monté par la CIA en 1953

La question de la présence extraterrestre sur Terre a toujours fait l'objet d'une couverture gouvernementale, depuis ce fameux Panel de 1953, qui avait préconisé une politique de discrédit systématique par les journalistes, au risque d'être suspendus. Les citoyens souhaitant rapporter des faits relatifs à un contact extraterrestre devaient être déstabilisés et stigmatisés.

Les protocoles du Panel Robertson étaient toujours en application lorsque s'est produit l'incident de Stephenville, au Texas, le 8 janvier 2008. On se souvient comment la journaliste Angelia Joiner de l'Empire Tribune avait été pressée par sa direction de laisser tomber le sujet, et qu'elle avait du remettre sa démission.

De même, des civils qui avaient observé l'engin, furent harcelés par des appels téléphoniques et des incursions d'hélicoptères au-dessus de leur propriété.

Selon le rapport radar de la FAA, l'engin qui avait survolé Stephenville, Texas, le 8 janvier 2008, s'était aventuré au-dessus du ranch présidentiel de Crawford sans être intercepté.

Malgré les requêtes des citoyens, montrant que la divulgation extraterrestre était considérée comme une priorité majeure, la nouvelle équipe installée à la Maison Blanche a semble-t-il décidé de maintenir en vigueur les mesures anti-extraterrestres décrétées par le Panel Robertson de 1953.

Les questions relatives à l'espace sont minorées sur le site Présidentiel

En ce qui concerne les affaires spatiales, la seule mention significative sur le site officel de la Maison Blanche est d'ordre militaire, et ne représente pratiquement que la poursuite des objectifs concernant la militarisation de l'espace.

Le programme de l'administration Obama sur la militarisation de l'espace (selon le site web de la Maison Blanche) est le suivant :

* Système de Missiles pour la Défense Nationale : L'Administration Obama-Biden continue d'encourager le système de défense par les missiles, mais doit s'assurer que son développement reste pragmatique et géré au plus près; surtout, il ne doit pas empiéter sur les ressources des autres priorités de sécurité nationale, tant que l'on n'est pas assuré que cette technologie pourra protéger efficacement le peuple américain.

* Garantir la liberté dans l'Espace : L'Administration Obama-Biden compte restaurer le leadership Américain dans le domaine spatial, en cherchant à établir une interdiction mondiale sur les armements susceptibles d'interférer avec les satellites militaires et commerciaux. Elle doit dénombrer les menaces potentielles envers ce qui constitue les atouts des Etats-Unis dans l'espace et choisir les meilleures options, militaires et diplomatiques, pour y faire face, en mettant en place des plans d'urgence pour s'assurer que les forces américaines puissent maintenir ou dupliquer l'accès à l'information depuis ses engins dans l'espace, et accélérer les programmes pour renforcer les satellites US contre des attaques éventuelles." Source

HAARP Cette approche renforce la militarisation de l'espace. L'Administration Obama n'a rien prévu pour contrôler les armes de destruction massive placées en orbite, telle que HAARP, un système électromagnétique dont les effets dans l'espace consistent à charger l'ionosphère.

Une recherche poussée montre que HAARP est un dispositif offensif responsable de modifications tectoniques et météorologiques, qui a entre autres engendré le cyclone du 3 mai 2008 sur Myanmar, faisant 150.000 victimes, et le tremblement de terre en Chine du 12 mai 2008, tuant 80.000 personnes.

Ceux qui douteraient de cette information devraient écouter une émission radio sur HAARP réalisée par Leuren Moret, une scientifique indépendante. Le Traité sur la Protection de l'Espace interdit les armements spatiaux tels que HAARP, parce qu'il utilise des systèmes naturels comme l'ionosphère.

La Maison Blanche et Obama se plient aux directives de la CIA sur la Divulgation extraterrestre

Tout les efforts de l'équipe de transition, consistant à solliciter les réponses des citoyens pour contribuer aux projets de la Maison Blanche, et en particulier les demandes de divulgation extraterrestre ont été déconsidérés et étouffés, ainsi qu'on peut en juger en lisant les objectifs énoncés sur le site web de la Présidence. Les protocoles mis en place par le Panel Robertson de 1953 continuent de s'imposer, et on constate qu'il n'y a aucun changement d'attitude en regard de la divulgation extraterrestre.

Le Dr. Michael Salla a publié dans The Examiner plusieurs réflexions intéressantes sur les avantages d'une diffusion des technologies d'anti-gravité, sous l'égide du Conseil National de Sécurité de l'Administration Obama. La propagation des technologies d'anti-gravité pour les applications civiles devrait commencer à entamer le monopole des puissances pétrolières et nucléaires, qui couvrent encore 90% des besoins en énergie.

Si le Conseil National de Sécurité choisissait de poursuivre les directives du Panel Robertson de 1953, alors la centralisation des ressources énergétiques serait un obstacle à la divulgation de la présence extra-terrestre, malgré l'impact qu'il pourrait avoir pour contribuer à résoudre la question énergétique.

La couverture des contributions importantes des citoyens pendant la phase de transition, pour aider à établir les priorités de l'administration Obama, ne laisse rien présager de bon, et les protocoles pernicieux du Panel Robertson de la CIA pourront continuer de s'imposer.

En poursuivant cette politique du secret sur la présence extraterrestre, et ne reconnaissant pas la légitimité de cette démarche, l'administration Obama adresse un puissant signal à l'industrie de guerre, laissant entendre qu'elle a l'intention de poursuivre l'embargo extraterrestre, qu'elle encourage la campagne de désinformation contre les extraterrestres bienveillants, et valide la colonisation planifiée de planètes habitées telle que Mars. - Source

Articles précédents

NSC
Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.