Didier de Plaige

Jeudi 5 Mars

mars 5th, 2009 Posted in Mars 2009

Le New Scientist dans son numéro 2695 présente un long article du Professeur Martin Rees, intitulé : "Les Mathématiques : Le Language vraiment universel".

"Si nous établissions un jour le contact avec d'autres intelligences, comme des aliens vivant sur une planète distante, nous pourrions nous attendre à quelques problèmes de communication.

Parce que nous serions éloignés de plusieurs années-lumière, nos signaux mettraient des années pour leur parvenir, et il en faudrait autant pour obtenir une réponse. Il se peut aussi qu'ils aient un QI nettement plus élevé, et ces aliens ne se seraient peut-être pas développés selon le même modèle chimique.

Cependant, nous aurions plusieurs choses en commun. Ils seraient constitués d'atomes tout comme nous. Ils sauraient que nous avons la même origine, le big bang initial qui remonte à 13.7 milliards d'années, et devons partager le futur de l'univers. Mais notre plus sûr terrain d'entente serait celui des mathématiques."

Martin Rees

Terry Groff, qui fait référence à cet article sur la liste Ufo-UpDates, ouvre cette parenthèse : "Ce qui m'amène à me demander quel autre système numérique pourrait être utilisé ailleurs. Décimal ? Binaire ? Octal ? Duodécimal ? Nous utilisons le mode décimal principalement parce que nous avons dix doigts. Mais nous utilisons le binaire parce que nos ordinateurs ne comprennent que 1 ou 0.

Il existe des cultures terrestres qui n'ont pas de nombres pour caractériser des quantités supérieures à trois. A partir de quatre, ces peuples disent "beaucoup". Naturellement, ce n'est pas ce qu'on attendrait d'une civilisation très avancée, technologiquement, mais qui sait ?"

The Day the Earth

"Le Jour où la Terre s'arrêta" - R. Wise 1951

Martin Rees poursuit : "La science utilise les mathématiques comme langage depuis des milliers d'années, et ça fonctionne remarquablement bien. Dans un fameux essai, le célèbre physicien Eugène Wigner (1902-1995) évoquait "l'efficacité déraisonnable des mathématiques".
La plupart d'entre nous partagent la perplexité de Wigner, de même que cette citation d'Einstein où il déclare : "Ce qui est le plus incompréhensible, c'est que l'Univers soit compréhensible". Nous sommes stupéfaits que l'univers ne soit pas chaotique - que les atomes obéissent aux mêmes lois, que ce soit dans nos laboratoires ou des galaxies éloignées. Les aliens devraient tout comme nous s'émerveiller de constater les agencements dans notre cosmos commun et de l'efficacité des mathématiques permettant de les décrire.

En physique également, les mathématiques peuvent nous conduire à réaliser de nouvelles découvertes. Paul Dirac (1902-1984), le théoricien anglais bien connu, avait utilisé les mathématiques pures pour formuler une équation qui a conduit à l'idée de l'antimatière plusieurs années avant la découverte de la première antiparticule en 1932.
De même les physiciens pourraient-ils en tirer avantage, lorsqu'ils s'engagent à rechercher des niveaux de structure plus complexes dans le cosmos ? Mais se pourrait-il que nous soyons limités par les capacités intrinsèques de nos cerveaux ? Les ordinateurs nous permettront-ils de parvenir à une vision plus élaborée, et pas seulement se contenter d'aligner des nombres ? Ce sont quelques unes des questions qui me font progresser.
"

Paul Dirac

(...)
"Une possibilité intéressante, qui ne doit pas être écartée, est qu'il existe une "vraie" théorie fondamentale, mais qu'elle soit hors de portée de nos cerveaux humains. Un poisson n'est pas réellement conscient du milieu dans lequel il évolue; il n'a aucune capacité intellectuelle qui lui permette de comprendre que l'eau est formée d'atomes d'hydrogène et d'oxygène. De même, la microstructure de l'espace vide pourrait être au fond bien trop complexe pour que des cerveaux humains, sans assistance, puissent commencer à l'appréhender."
(...)
Martin Rees est professeur de cosmologie et d'astrophysique, et il enseigne au Trinity College, à l'Université de Cambridge. Il a été nommé Astronome Royal en 1995 et il préside la Royal Society. -
Source

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.