Didier de Plaige

Jeudi 15 Janvier

janvier 15th, 2009 Posted in Janvier 2009

Le Dr Michael Griffin avait été nommé à la tête de la NASA il y a 4 ans. Il doit démissionner demain parce que Barack Obama n'a pas renouvelé son mandat. The Scotsman a pris sa défense : "La mission américaine vers la Lune semble semée d'embuches."

"Les projets concernant le lancement de missions lunaires habitées rencontrent des difficultés qui pourraient ruiner les efforts américains dans la course spatiale - et font courir de nouveaux risques."

Le remplacement de cet ingénieur de 59 ans montre une profonde divergence de vues : la nouvelle présidence a souhaité prolonger la durée d'utilisation des navettes existantes, qui devaient être retirées du service l'année prochaine.

Il s'agit d'une solution d'attente avant que la relève soit opérationnelle en 2015.

Dr Michael Griffin
Orion

Des modifications substantielles seront apportées au projet Constellation, qui doit ramener des humains sur la Lune, et les conduire vers Mars en utilisant avec Orion - de Lockheed Martin - une nouvelle génération de vaisseaux.

La décision de Barack Obama repose apparemment sur une volonté d'indépendance, pour ne pas laisser les seuls engins soviétiques Soyouz alimenter la station spatiale internationale.

Le Dr Griffin avait fait jouer quelques cordes sensibles : "La solution de Mr Obama pourraît représenter une charge de 3 milliards de dollars supplémentaires chaque année, et augmenter considérablement les risques d'un nouvel accident mortel."

On se souvient du désastre de la navette Columbia en 2003, et la mort tragique de sept astronautes.

Devant l'Association des Transporteurs Spatiaux, l'administrateur a récemment déclaré : "Au rythme de deux vols de navettes par an, entre 2011 et 2015, nous aurions environ un risque sur huit de perdre un autre équipage sur ces dix prochains vols. C'est faisable. Mais c'est une autre question de savoir si on doit prendre ce risque."

Mais une autre possibilité est avancée par un journaliste de l'agence économique Bloomberg : "L’équipe de transition d’Obama serait en train de "considèrer" la possibilité d'une collaboration entre la NASA et le Pentagone.

Elle aurait pour autre avantage de faire profiter l’agence spatiale de fusées Atlas et Delta déjà en service, capables de mettre en orbite des satellites après la fin des navettes spatiales (en 2010) et avant l’arrivée des fusées Ares qui doivent succéder aux navettes (en 2015)".

En fait, le programme spatial du Ministère de la Défense a coûté 33% de plus en 2008 que celui de la NASA (22 milliards de dollars contre environ 17 milliards).

Pentagone NASA

La nomination du nouvel administrateur était attendue avec intérêt par les partisans de la Divulgation, qui protestent depuis tant d'années sur le manque d'ouverture de l'organisation, ironisant sur le sigle de la NASA : "Never A Straight Answer." C'est finalement le général de l'US Air Force à la retraite Jonathan Scott Gration qui a été nommé à la tête de la NASA.

Il n'est cependant pas certain qu'une association avec le Pentagone - et l'arrivée d'un militaire aux commandes - l'amène à plus de transparence.

On peut relire avec intérêt ce qu'en disait récemment le Dr. Peter Creola, un ancien haut responsable de l'Agence spatiale européenne : "On ne doit pas accorder une confiance aveugle à la NASA."

Compléments & Commentaires

C'est ce moment précis de la transition qu'ont choisi les scientifiques pour annoncer la découverte d'une vie microbienne sur Mars : Une importante communication de la NASA est attendue aujourd'hui à 14 heures (heure de Washington) - La conférence publique est titrée : "Quelque chose de particulier dans l'atmosphère de Mars".

http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/LifeOnMars_Jan1509.flv

"Des scientifiques de la NASA doivent annoncer aujourd'hui sur le réseau mondial et en video la découverte de la vie microbienne sur Mars. La présence de méthane a été confirmée à la fois par des sondes en orbite martienne et des télescopes terrestres."

Des microbes Aliens se trouveraient sous la surface Martienne, et seraient la cause de cette accumulation de méthane. Michael Meyer, chef du programme scientifique martien, doit faire cette déclaration à 14 heures, entouré des principaux chercheurs de son équipe.

Plusieurs savants avaient jusqu'ici pensé que le méthane pourrait être du à l'activité volcanique. Or il n'y a pas de volcans actifs sur Mars.

De plus, la Nasa a découvert que ce gaz se situe dans les mêmes zones où se trouvent des nuages de vapeur d'eau, qui est essentielle au maintien de la vie.

Les scientifiques ont alors conclu que ce méthane devait être un déchet produit par des organismes nommés méthanogènes, présents dans les eaux sous la surface gelée. Plus extraordinaire, ils seraient vivants aujourd'hui "parce que le méthane ne tarde pas, généralement, à se dissiper dans l'atmosphère."

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.