Didier de Plaige

Mercredi 7 Janvier

janvier 7th, 2009 Posted in Janvier 2009

Le gouverneur Bill Richardson a du démissionner de son poste de Ministre du Commerce parce qu'il est concerné par une enquête sur une possible affaire de corruption.

Barack Obama vient de nommer Leon Edward Panetta, 70 ans, à la tête de la CIA. Il avait été chef de cabinet de la Maison-Blanche sous Bill Clinton de 1994 à 1997.

Il sera sous l'autorité de l'amiral à la retraite Dennis Blair, désormais placé à la tête du Renseignement national américain (DNI), qui supervise une quinzaine d'agences.

Cette nomination a surpris parce qu'il est réputé peu expérimenté en matière de sécurité nationale. Leon Panetta a eu accès aux dossiers de financement des programmes secrets, quand il a dirigé l'Office of Management & Budget. Mais cette accréditation spéciale n'a concerné que la période de 1993 à 94.

Leon Panetta
Amiral Dennis Blair

L'Amiral Dennis Blair, 61 ans, devient le principal conseiller du futur Président pour les questions de renseignements, en remplacement de Mike McConnell. Il a dirigé l'US Pacific Command de 1999 à 2002.

Selon le Washington Post, il supervisera la synthèse quotidienne du renseignement destinée au Président. "Mais sa tâche la plus délicate sera de poursuivre le processus, engagé par ses prédécesseurs, qui consiste à intégrer les collectes d'informations et les analyses des différentes agences. Il sera également soumis à la pression du Congrès qui souhaite réduire les coûts d'une bureaucratie surdimensionnée."

"Durant ses quatre années passées au Comité des affaires étrangères du Sénat des États-Unis, Barack Obama a eu accès à des rapports et des analyses du renseignement. Mais il n'avait pas connaissance des détails sur les opérations clandestines de la CIA et du Pentagone, contrairement aux membres du SSCI (Senate Select Committee on Intelligence) qui en bénéficiaient."

Dès leur entrée en fonctions, ces personnages accèderont à des niveaux d'habilitations supérieurs à celui du Président des Etats-Unis : "Le système de classification de l'information est établi depuis le 25 mars 2003 en fonction de l'Executive Order 13292, et a trois niveaux de classification : confidentiel, secret, et top secret."

C'est cette modification du protocole, imposée par George Bush Jr, que les partisans de la Divulgation et les défenseurs des libertés pressent Barack Obama de réviser. On s'attend à une profonde réforme dans ce domaine, comme l'évoque cet article du Statesman. En outre, le Président devra trouver un moyen de justifier le principe du "Need to Know" (besoin de savoir), qui vient renforcer les restrictions d'usage.

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.