Didier de Plaige

Mardi 6 Janvier

janvier 6th, 2009 Posted in Janvier 2009

Il y a pratiquement un an, l'incident de Stephenville allait faire la Une de la plupart des medias. Mais les suites de l'affaire ont été beaucoup plus rarement rapportées.

Billy Cox dans l'Herald-Tribune de Sarasota observait récemment que la grande presse aux Etats-Unis avait largement ignoré les nombreux rapports d'observations d'Ovnis en 2008. "Pire, elle a délibéremment passé sous silence les déclarations embrouillées et contradictoires des autorités. Cette attitude relève d'un certain snobisme.
Les medias ont totalement fait l'impasse sur les revirements de l'US Air Force, qui avait tout d'abord affirmé qu'il n'y avait aucun avion de combat dans les airs ce soir-là.

Personne ne s'est étonné quand les données radar officielles obtenues par le Mufon, suite à des requêtes FOIA, ont montré que l'objet de Stephenville se dirigeait droit vers le ranch du Président George W. Bush, à Crawford."

Patricia Phillips, sur Examiner.com, encourage vivement ses lecteurs à réfléchir sur le constat de Billy Cox : "Il dénonce vivement l'inertie des grands medias, en regard d'une intense activité Ovni. L'attitude embarrassée des officiels aurait du attirer leur attention.."

http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/FoxNews_Stephenville3.flv&image=http://www.ovnis-usa.com/images/FoxNews_Stephenville3.jpg

Elle ajoute : "J'ai commencé à chroniquer des affaires de ce genre dans les principaux journaux dès le début des années 70. Et j'ai pris la peine de lire entièrement le rapport Condon. Je ne croyais pas que le sujet Ovni deviendrait tabou. Mais Billy Cox a peut-être raison, et il se peut que les medias aient commencé à se détourner du phénomène."

Le 15 janvier 2008, Fox News interrogeait Pete Hartinger, un enquêteur de la Société ufologique et correspondant du Mufon, au sujet des évènements de Stephenville.

Au moment de conclure, le présentateur Bill Hemmer reconnait à demi-mots qu'il est relativement convaincu de la réalité du phénomène Ovni, et admet qu'il aurait personnellement observé un objet volant.

En marge de l'article de Patricia Phillips, le chercheur Glen H. Schulze a publié un rappel concernant ses travaux : "Robert Powell et moi sommes les co-auteurs du Rapport sur les données Radar - qui n'a jamais été critiqué ni réfuté par les agences officielles américaines. Pour une fois, les sceptiques habituels n'ont rien trouvé à redire.

Mais je pense que si notre dossier de 77 pages avait été tourné en dérision par quelques déboulonneurs, les journaux n'auraient pas manqué d'en parler.

Après avoir terminé le rapport radar de Stephenville, j'ai longuement passé en revue les données radar de la FAA, obtenues par mes requêtes FOIA, concernant :
a) L'observation de
Bucks County, en Pennsylvanie - Avril 2008
b) L'observation de
Kokomo, dans l'Indiana - Printemps 2008
c) L'observation de
Empire, dans l'Ohio - Automne 2008
et je suis en attente de nouvelles données radar de la FAA, concernant le 2 Octobre 2008 à Stephenville.

Glen Schulze

Je peux vous assurer que les nombreux rapports de témoins de ces diverses observations sont étroitement corroborés par les données radar de la FAA. Celles-ci attestent qu'une intense activité aérienne s'est déployée pendant et après le passage de cet objet. On constate distinctement des signaux provenant d'avions identifiés, disposant d'une balise émettrice, et des plots totalement inertes.
Ces rapports radar de la FAA seront bientôt en ligne pour que le public puisse les consulter.
"
Glen H. Schulze - Littleton, Colorado.

De son côté Robert Powell a choisi de dramatiser pour se faire comprendre : "L'affaire de Stephenville, avec cet Ovni qui s'est dirigé vers le ranch présidentiel, va bien au-delà de la problématique ufologique.

Robert Powell

Personne n'a pu préciser la nature de cet objet, si ce n'est qu'il a laissé des traces sur les radars de la FAA pendant plus d'une heure. Compte-tenu de ce qui s'est passé le 11 septembre 2001, alors que nos propres avions ont servi à détruire les Tours de New-York... on doit s'interroger sur ce qui était en l'air ce soir-là.

Devrions-nous attendre de lire qu'une nouvelle catastrophe s'est produite, puis nommer une nouvelle Commission d'enquêtes pour nous demander ce qui s'est passé ? Je pense que nous devrions plutôt agir et tenter de déterminer pourquoi nos militaires n'ont pas été capables de détecter l'origine d'un tel objet."

Compléments & Commentaires

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.