Didier de Plaige

Vendredi 26 Septembre

septembre 26th, 2008 Posted in Septembre 2008

C'est la participation récente de son directeur Seth Shostak sur des medias comme le Larry King Live et ABC News qui a attiré de nouveau l'attention sur le Projet SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence). Mais l'organisation est suspectée depuis un moment de n'être qu'un programme de désinformation.

Le physicien Stanton Friedman est satisfait d'avoir inventé ce jeu de mots qu'il ressort en toutes occasions pour se moquer : "Silly Effort To Investigate".
Les participants des forums anglo-américains ont observé que "Shostak s'efforce de rester très courtois dans les débats, en fait pour donner une image sympathique des déboulonneurs."

SETI a succédé au programme de recherches HRMS lancé par la NASA (High Resolution Microwave Survey), et bénéficia du soutien de Carl Sagan. "Il regroupe des projets dont le but est de détecter les signaux qu'une intelligence extraterrestre pourrait émettre, volontairement ou non, depuis sa planète d'origine."

L'une de ses sources de financement est le milliardaire Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, qui participera (entre 2007 et 2010) pour un montant total de 25 millions de dollars. Mais SETI ne fonctionne pas uniquement sur fonds privés : "La NSF (National Science Foundation) a financé le projet SETI pendant des années (à l'époque où le télescope d'Arecibo était utilisé) et continue d'y contribuer. Elle verse une bourse à son département d'Astrobiologie depuis 2006. Ils ont aussi un partenariat avec la NASA."

Les responsables de SETI peuvent difficilement être contraints de révéler leurs découvertes, mais davantage enclins à respecter les consignes du gouvernement dans un domaine aussi sensible.

Sur le fond, les contradicteurs de SETI estiment qu'il est déraisonnable d'espérer capter des signaux E.T.s dans le spectre radio. Rappellons que les chercheurs surveillent la fréquence de l'hydrogène neutre dans les 1420 Mhz.

En fait, après l'intérêt initialement suscité par l'écoute de signaux extraterrestres, la diversification des projets pourrait maintenant permettre de drainer des budgets conséquents, afin de poursuivre des objectifs sans grand rapport avec les aliens. Par exemple dans le domaine de la radio-astronomie. Il reste que SETI a permis pour la première fois en 1999 de réaliser le partage des calculs en réseau sur des milliers d'ordinateurs privés, sans ralentir leur activité normale. D'ailleurs, SETI n'est plus maintenant qu'un des projets du programme participatif BOINC.

Compléments & Commentaires

Une fusée Longue Marche II-F a décollé hier, emportant le vaisseau spatial Shenzhou VII et trois astronautes chinois. C'est un colonel de l'armée de l'air, Zhai Zhigang, qui a été désigné pour effectuer la première sortie d'un taïkonaute dans l'espace.

Cette sortie d'une trentaine de minutes est une opération délicate, mais sa maîtrise est indispensable pour préparer l'assemblage des modules qui devront plus tard composer la station spatiale chinoise. Elle est prévue vendredi ou samedi.
Le vaisseau a été placé en orbite à une altitude de 373 kilomètres, et la mission de Shenzhou VII durera 68 heures au total.
Compléments & Commentaires.

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.