Didier de Plaige

Samedi 16 Août

août 16th, 2008 Posted in Avril 2008

La vague d'Ovnis en Grande-Bretagne se poursuit : depuis le début de l'année, 150 manifestations ont été rapportées aux services de police, ou signalées auprès des bases militaires ou encore au Ministère de la Défense. Sur l'ensemble de l'année 2007, il n'y avait eu que 135 rapports, et 97 en 2006. Une vague comparable en ampleur touche maintenant l'Australie.

Laura Clout cite dans The Telegraph le chercheur et ufologue Malcolm Robinson : "Il se passe des choses étranges dans le ciel du Royaume-Uni. Je m'intéresse à ce phénomène depuis 30 ans, et nous avons affaire à quelque chose qui est bien réel et dépasse l'entendement humain."

Le Ministère de la Défense britannique a pour la première fois l'année dernière publié des archives d'observations remontant à 1998.

Image de prévisualisation YouTube

La précédente directive imposait que ces rapports classifiés soient gardés secrets pendant 30 ans. Le sujet Ovni est le plus demandé par les citoyens selon la procédure des requêtes FOIA (Freedom of Information Act).

Cette année pourrait bien être aussi celle des records d'observations d'Ovnis en Australie. Dans le Courier-Mail, Lea Emery et Darren Cartwright rapportent les propos de l'enquêtrice Diane Harrison : "Nous recevons habituellement entre 10 et 20 rapports chaque semaine... mais nous en sommes à une cinquantaine dans ces quinze derniers jours."

La Cour Européenne des Droits de l'Homme a accordé un sursis à l'anglais Gary McKinnon, agé de 39 ans, empêchant provisoirement son extradition vers les Etats-Unis pour y être jugé. La peine encourue est d'une soixantaine d'années d'emprisonnement.

Il est accusé d'avoir fouillé dans 97 serveurs du Gouvernement Américain entre 2001 et 2002 pour y chercher des preuves de la présence aliène.

Son appel devrait être examiné de nouveau à Strasbourg le 28 Août prochain. En cas d'échec, il pourrait être aussitôt remis aux autorités américaines.

Quelques observateurs se demandent cependant ce qui se passerait si le gouvernement obtenait finalement qu'il soit jugé aux Etats-Unis. Les activistes en faveur de la Divulgation trouveraient certainement, en marge du procès, un nouveau moyen de relancer la question de fond dans les medias américains.

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.