Didier de Plaige

Mardi 10 Juin

juin 10th, 2008 Posted in Juin 2008

Le laboratoire du Phoenix Lander a connu quelques problèmes : le 6 juin son bras robotisé n'est pas parvenu à introduire un prélèvement de sol martien dans le four TEGA N°4 (Thermal and Evolved-Gs Analyzer) où il devait être chauffé jusqu’à mille degrés et analysé : il s'est répandu sur les côtés de l'ouverture. Les capteurs laser ont indiqué que l'échantillon de permafrost d'environ 200 millilitres n'avait pu traverser le tamis.
Ray Arvidson, PhD, responsable de l'équipe scientifique de l'Université d'Arizona a déclaré : "A l'avenir, nous devrons étaler le prélèvement sur la surface martienne, et n'en prendre qu'une petite quantité pour l'introduire dans le TEGA."
Le tamis a été conçu pour laisser passer des particules d'un diamètre d'un millimètre, et doit retenir les morceaux plus gros qui pourraient bloquer l'entrée du four.

BD Serpo

La liste email de Victor Martinez vient de prolonger l'affaire Serpo, en diffusant un 28ème "Message", extrêmement long mais pratiquement vide de substance : l'informateur Anonyme qui lui adresse parfois des emails se présente comme le porte-parole d'un groupe de six retraités de la DIA (Defense Intelligence Agency).

Il y presque deux ans qu'il fait trainer la diffusion de quelques images, qui étaient censées illustrer la supposée mission terrienne chez les Ebens de Zeta Reticuli (un peu comme la suite du film "Rencontres Rapprochées du IIIème Type" de Steven Spielberg).

Après un épisode complexe - où les prétendues photos originales auraient été remplacées par des faux - Victor et sa source avaient un peu perdu de leur crédibilité. Rien ne s'est arrangé depuis, et l'Anonyme continue de tenir des discours invérifiables. Il est question cette fois d'impliquer le Pape dans une rencontre avec un émissaire E.T.

L'histoire d'un éventuel échange de personnels entre 1965 et 1978 aura au moins servi d'inspiration à plusieurs artistes : on a évoqué ici le 29 mai la préparation d'un film, et une bande dessinée de Jason Burns et Joe Eisma doit paraître en août prochain.

Isaac, qui a diffusé des informations sur les drones, n'a jamais eu la preuve qu'il travaillait sur du matériel d'origine aliène, ou rétro-conçu à partir de technologies exotiques. Second point : il a souvent semblé que l'Air Force - quand des témoins aperçoivent certains de ses prototypes secrets - préfère que le public continue de penser qu'il s'agit de manifestations d'Ovnis. Le climat de dérision entretenu sur le sujet les assure qu'on n'aille pas chercher plus loin. Troisièmement, il est possible que des brevets aient été confisqués ou que des précurseurs se soient laissés déposséder de leurs découvertes.

L'hypothèse consiste à se demander si les chercheurs du laboratoire PACL (quelque soit son nom et où qu'il se trouve) ont vraiment travaillé sur des concepts d'origine extraterrestre. En fait l'étude des drones peut se passer de références E.T.

En résumé, le Département de la Défense américain (DoD) a pu mobiliser des équipes pour examiner des technologies très avancés, concernant l'antigravité, l'invisibilité, et l'informatique quantique, en préférant leur donner un vernis "Alien" plutôt que de révéler comment elles avaient été acquises, et pourquoi il n'avait pas toutes les clés.

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.