Didier de Plaige

Samedi 7 Juin

juin 7th, 2008 Posted in Juin 2008

Linda Moulton Howe vient de publier le double témoignage d'un crash suivi d'une récupération le 14 mai en Californie. Un objet bleu-turquoise incandescent, de forme ovale, s'est écrasé à 3 heures du matin au sud de Needles, près de Topock, en Arizona. Selon un témoin qui se trouvait à 400 mètres, un hélicoptère de treuillage est venu l'emporter 17 minutes plus tard, repartant dans la direction de Las Vegas.

Le lieu de l'incident se trouve à une centaine de mètres du fleuve Colorado. Le témoin, désigné pour le moment par ses initiales, R.B., se trouvait sur le pont de son bateau, sur lequel il vit depuis une trentaine d'années, quand il a vu tomber vers lui un immense objet brillant et incandescent.

Il a été surpris de constater que les couleurs émises par cet objet n'étaient pas jaunes ou oranges, comme dans le cas d'un incendie, mais bleu-turquoise avec des lueurs vertes.
Un autre témoin a observé le phénomène : Frank Costigan est un retraité qui a été Chef des opérations et de la Police à l'aéroport International de Los Angeles, entre 1978 et 1985. Il lui arrive parfois de présenter des infos sur la station KTOX AM 1340 de Needles. Il habite à environ 5 kilomètres à l'est du fleuve. A 3 heures du matin, il faisait sortir son chat de la maison quand il a vu cet objet enflammé, de couleur bleu-turquoise avec des lueurs rougeoyantes, tomber vers le Colorado. Mais il n'avait pas de visibilité sur le lieu de l'impact.

R. B. a assisté au crash : "Cette chose a rebondi en l'air, et des morceaux de couleur jaune-rouge ont volé autour du corps de l'objet. Cependant, le bruit était inattendu, plutôt mat."

Il était en train de composer, mais sans pouvoir aboutir, le numéro d'urgence sur son téléphone satellite, quand il a été extrêmement surpris de voir arriver sur les lieux, une quinzaine de minutes plus tard, un hélicoptère de treuillage emporter cet objet toujours incandescent qui avait la taille d'un camion-citerne.
L'interview est publié sur
EarthFiles.

On savait depuis le 16 mars, par son assistante personnelle, que l'Ambassadeur britannique Sir John Sawers n'avait pas participé à des réunions sur le thème des Ovnis aux Nations-Unies en février. Elle avait répondu, suite à une requête FOIA : "Nous savons que des rapports circulent sur Internet, selon lesquels l'Ambassadeur aurait assisté à des réunions à l'ONU en février, sur le thème des Ovnis. Mais je peux vous assurer que ces histoires sont totalement infondées." - Sandra Coleman

La formulation du démenti restait ambigüe, parce que les réunions supposées n'avaient pas précisément pour intitulé la question extraterrestre. Le délai de réponse à la requête FOIA avait été prolongé le 10 avril pour permettre qu'elle soit examinée de façon plus approfondie.

C'est Ursula Antwi-Boasiako, du Département des Organisations Internationales qui a pris la suite, et sa réponse est plus élaborée : "Sir John Sawers, a assisté à sept réunions officielles à l'ONU entre le lundi 11 et le vendredi 15 Février 2008. Il a également participé à un certain nombre de rencontres bilatérales avec des officiels de l'ONU, et d'autres délégations sur divers sujets, dans le cadre de ses activités habituelles, sur des situations de conflits qui relèvent du Conseil de Sécurité, l'assistance au développement, et la réforme de l'ONU.

Il s'agissait d'échanges confidentiels qui ne peuvent être divulgués, afin de préserver les relations entre les différents Etats membres."

Sir John Sawers

Michael Salla en retire cette conclusion : "Le français Gilles Lorant n'a jamais prétendu que les réunions portaient sur le thème des Ovnis, mais seulement que le sujet avait été abordé. Or la requête FOIA étendue a confirmé certains points du témoignage de Lorant, en reconnaissant que Sawers avait participé à des "rencontres bilatérales confidentielles" pendant la période en question."

J'avais appris et publié le 23 Février qu'un français était disposé à confirmer ces réunions à l'ONU. Gilles Lorant ne m'avait pas contacté personnellement, il s'était seulement confié la veille à un ami commun. Il n'est donc pas établi qu'il ait tenté d'attirer l'attention sur lui.

Gilles Lorant

Il m'avait confié le 5 mars quelques noms des participants : "Les séances étaient présidées par Srgjan Kerim, ancien Ministre des Affaires étrangères de l’Ex-République yougoslave de Macédoine. Il y avait aussi l'Ambassadeur anglais, et l'Archevêque Celestino Migliore, réprésentant permanent du Vatican."

Or ces personnalités étaient bien présentes à l'ONU aux dates indiquées (même s'il y avait eu un cafouillage sur la participation réelle ou seulement la représentation de DSK à l'ONU). Le plus simple est d'envisager qu'il ait présenté les faits, tels qu'il se sont passés. Dans le cas contraire, il ne pouvait raconter une histoire crédible sans l'avoir préparée. Il avait mentionné d'autres noms, moins facilement vérifiables, comme celui de Duval-Hamel... Le problème est qu'il ne souhaite plus se manifester.

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.