Didier de Plaige

Jeudi 29 Mai

mai 29th, 2008 Posted in Mai 2008

Cette affaire des possibles réunions secrètes aux Nations-Unies en février dernier ne cesse de causer des remous sur le forum Open Minds, où sont maintenant installés des éditorialistes influents comme Michael Salla, Robert Morningstar, Ed Komarek, et les frères Pickering.

Michael Salla intervient de nouveau : "Certes, on attend toujours que le français Gilles Lorant fournisse la preuve qu'il se trouvait à New York en février dernier, et qu'il apporte des éclaircissements sur les incohérences de son parcours professionnel. Il faudra qu'il s'explique si jamais il refait surface.
Mais ces aléas ne ne remettent absolument pas en cause sa participation à ces rencontres. J'ai plusieurs fois rappellé ici que Steven Greer avait eu confirmation de ces réunions par sa propre source au sein du Ministère de la Défense français.

Pour résumer, le témoignage de Lorant a été plusieurs fois corroboré, même si Gérard Lebat, fondateur des Repas Ufologiques, a émis des réserves personnelles à son sujet."

Michael Salla

"Je pense que Greer en était informé. Vous savez que Steven Greer était initialement enclin à rejeter cette idée. Il a donc fallu qu'il ait trouvé entre temps de bonnes raisons pour soutenir maintenant que ces réunions ont bien eu lieu. Le revirement favorable de Greer date du 30 mars, alors que la mise en cause de Lorant par Lebat avait été publiée dès le 2 mars."

Gilles Lorant

"Pourquoi Greer aurait-il été amené à changer d'avis, malgré ces points litigieux dans le CV de Gilles Lorant ? D'autres avant moi ont émis ici l'idée que les points faibles chez Lorant font partie d'un processus de démenti calculé (plausible deniability), mis en place afin que la grande presse préfère ne pas aborder le sujet, tandis que des personnes plus préparées sauront recevoir l'information et la relayer là où c'est nécessaire, afin de pouvoir influencer les débats dans les sphères réservées où se prennent les décisions.

C'est ce qui est en train de se passer dans différents pays et à l'ONU. Donc il ne sert à rien de critiquer Greer, parce qu'il ne joue aucun rôle dans l'ufologie française; il a de bonnes raisons d'agir comme il le fait."

"J'apprécie le Dr Steven Greer parce qu'il est très impliqué dans la communauté ufologique, qu'il a des contacts militaires de haut niveau, et qu'il a risqué sa réputation en accréditant les réunions de l'ONU. Par ailleurs, il me parait impossible de soutenir que des services auraient poussé Lorant à propager une fausse histoire, après s'être fabriqué un faux CV, dans le seul but de tromper la communauté ufologique française pendant quelques semaines. Ce sacrifice personnel n'aurait pas de sens en regard du résultat."

Mais tout celà ne signifie pas en réalité que Steven Greer, s'il rejoint Gilles Lorant sur son témoignage initial, ait pour autant déclaré qu'il attestait de la présence du français aux réunions des Nations-Unies.

Steven Greer
Image de prévisualisation YouTube

On se souvient peut-être du déroulement de l'affaire Serpo, qui avait commencé en novembre 2005 sur la liste de Victor Martinez, annonçant qu'un programme d'échange avec une race aliène avait conduit en 1965 une équipe de 12 terriens à passer plusieurs années sur une planète de Zeta Reticuli.

C'était en quelque sorte la suite logique du film Rencontres du IIIème Type. Cette histoire a inspiré la rédaction d'un scénario qui est présenté ici.

La bande annonce utilise des extraits du discours de Ronald Reagan à l'ONU le 21 septembre 1987 sur la menace aliène qui pourrait rassembler les terriens

La production est assurée par Cichon & Schuster, pour la société Nanimation, qui n'a pas de problème de copyright pour le récit original.

Le synopsis affirme dès l'entrée qu'il est "basé sur une histoire vraie" : "Nous sommes en 2016. Après que le contact ait été établi avec une race aliène, une équipe de spécialistes a été constituée pour participer à un programme secret d'échange entre la Terre et leur planète, Serpo.
En route vers ce monde étrange, l'équipe réalise que ces êtres sont en fait impliqués dans une guerre planétaire. A présent, l'équipe doit tout faire pour empêcher que ce conflit dévastateur affecte la Terre.
" - Une bande dessinée est également annoncée pour août prochain, réalisée par
Jason Burns et Joe Eisma.

Mais les plus anciens observateurs de la saga Serpo sur internet sont extrêmement déçus que les scénaristes aient dévoyé cette étonnante histoire d'une première rencontre entre deux civilisations, pour la transformer en un banal affrontement intergalactique.

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.