Didier de Plaige

Mercredi 14 Mai

mai 14th, 2008 Posted in Mai 2008

Monseigneur Corrado Balducci, théologien au Vatican, avait déjà engagé l'Eglise dans la voie d'une reconnaissance de la réalité extraterrestre. Hier, le directeur de l'observatoire de Castel Gandolfo vient de rappeller que la foi en Dieu n'exclut pas d'envisager l'existence des aliens.
Le Révérend Jose Gabriel Funes a déclaré que l'immense étendue de l'univers montre qu'il est possible que d'autres formes de vie existent en-dehors de la Terre, même des êtres évolués.
Dans
une interview publiée par L'Osservatore Romano le 13 mai, jour anniversaire de la première apparition de Fatima, le Révérend Funes a dit que cette idée "ne saurait être contraire à la foi chrétienne" parce que les aliens seraient des créatures divines.
L'interview reprend en titre une de ses formules : "L'extraterrestre est mon frère". Selon lui, nier l'existence des E.T. serait comme "imposer des limites" à la liberté du Créateur. "Comme il existe une multiplicité de créatures sur Terre, il peut y avoir d'autres êtres également intelligents créés par Dieu".

Robert Dean

"Ancien Commandant dans l'armée américaine, Robert Dean déclare que les élites dissimulent la réalité du contact avec de nombreuses civilisations extraterrestres" - un nouvel article de Paul Chen dans 'The Canadian' du 12 mai 2008. Robert Dean ne craint plus d'éventuelles représailles des autorités américaines. Il s'exprime librement "dans l'intérêt des citoyens".

Extrait : "Dean a passé 27 ans au service de l'US Army. Il était affecté au Quartier Général de l'OTAN de 1963 à 1967. Il disposait d'une accréditation Cosmic Top Secret. Il déclare que des responsables du gouvernement ont reconnu être en contact avec des centaines de civilisations E.T.s. Certains sont d'origine intergalactique, d'autres se trouvent dans d'autres dimensions. Il rappelle qu'il y a un peu plus de 10 ans, la NASA avait mis en place un comité scientifique, qui avait conclut qu'il devait y avoir 10 milliards de planètes où une vie intelligente s'est épanouie."

Le Dr. Richard J. Boylan raconte : "Le Sergent-Major Dean a constitué un groupe de 20 personnes, dont des astronautes, d'anciens agents de renseignement, des hommes de terrain ayant participé à des récupérations d'épaves d'Ovnis, des généraux, des amiraux, et même des astronautes, qui sont prêts à témoigner devant un Comité du Congrès, à condition d'être dégagés de leurs obligations de réserve, et de leurs serments au nom de la Sécurité Nationale. Leurs dépositions filmées ont été sécurisées par un prestigieux cabinet d'avocats de Washington, D.C. en attente des audiences publiques" (Richard J. Boylan - "UFO Reality is Breaking Through"). Compléments & Videos.

Par ailleurs, Bob Dean, dans la récente interview présentée par le Projet Camelot, évoque son 'vieil ami' John, une source à Washington, 'l'un de ces types du PI-40' ? C'est le même personnage qui aurait proposé à Catherine Austin Fitts de rencontrer un alien..

Cette Catherine Austin Fitts a un CV impressionnant, en résumé : à Wall Street : Directrice Exécutive et membre du Conseil de Dillon Read & Co. Inc.; au Gouvernement : Secrétaire-Adjointe au Logement - Commissaire Fédérale au Logement; en Entreprise : Présidente et Fondatrice de la banque d'investissement Hamilton Securities.

Dans un article publié par Scoop Independant News, en septembre 2002 : "La Question à 64 millions de dollars : Où en est-on avec les Programmes Secrets ?" Catherine Austin Fitts raconte :
"En 1998, j'ai été contactée par John Peterson, alors à la tête de l'Institut Arlington, un petit laboratoire d'idées basé à Washington-DC, animé par des militaires de haut rang. J'avais été amenée à rencontrer John par l'intermédiaire du Global Business Network, et j'avais été impressionnée par son intelligence, son efficacité, et sa compassion."

Catherine Fitts

"John m'a demandé de l'assister sur un programme de haut niveau que Arlington projetait d'entreprendre pour le compte du Sous-Secrétaire à la Navy.

J'ai donc été amenée à rencontrer un groupe de hauts responsables militaires - dont le Sous-Secrétaire. D'après John Peterson, le plan - qui avait été élaboré avec plusieurs officiers militaires d'active et retraités, et des ex-responsables du gouvernement - avait pour but d'aider la Navy à adapter leur mode opératoire dans un monde où l'existence des aliens, et le fait qu'ils vivent parmi nous, serait communément admis."

John Peterson

"Lorsque John Peterson m'avait expliqué cet objectif, j'avais répondu que j'ignorais l'existence des aliens et qu'ils vivaient parmi nous. Il m'a demandé si je souhaiterais en rencontrer.

C'est la seule fois dans ma vie où je n'ai pas saisi l'occasion d'apprendre quelque chose d'important.

J'étais préoccupée à l'idée que mon engagement avec Arlington pourrait m'être renvoyé à la figure, et pourrait amplifier une campagne de dénigrement dont je faisais déjà l'objet.

Aujourd'hui, je regrette cette décision. Comme John l'avait suggéré, j'ai commencé à lire des livres sur le sujet, et dans l'année qui a suivi j'ai lu quelques 25 ouvrages relatif aux aliens, sur les programmes secrets, et la technologie aliène."

Autre extrait : "Lors d'une des premières rencontres auxquelles j'ai participé, il y avait une dizaine de personnes autour de la table, dont James Woolsey, ancien patron de la CIA sous l'Administration Clinton, Napier Collyns, fondateur du Global Business Network et ancien dirigeant de Shell, Joe Firmage, John, et d'autres membres dirigeants de Arlington. Le thème principal de la discussion était de déterminer si le nouveau projet pour l'année à venir serait de produire un livre blanc sur la manière d'aider le peuple Américain à s'adapter à l'existence des aliens et au fait qu'ils vivent parmi nous. Je n'ai pas pris la parole - j'ai seulement écouté. Peu de temps après, j'ai démissionné du conseil, en raison de multiples requêtes concernant des litiges entre le Ministère de la Justice et leurs informateurs."

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.