Didier de Plaige

Jeudi 1er Mai

mai 1st, 2008 Posted in Mai 2008

L'éditeur brésilien A.G. Gevaert avait révélé il y a quelques semaines, qu'il préparait une interview conséquente avec l'un des principaux généraux de l'Air Force brésilienne, le Brigadier José Carlos Pereira.
Pour mémoire, c'est lui qui avait déclaré le Jeudi 20 Mars (*) : "TOUS les secrets Ovnis doivent maintenant être révélés" et demandé que son pays procède comme la Grande-Bretagne à la publication de ses dossiers Ovnis.

    (*) "On a longtemps pensé que Pereira avait la haute main sur le coffre où les secrets Ovnis brésiliens sont conservés. Selon lui, l'Opération Soucoupe, la version brésilienne de l'Opération Blue Book aux Etats-Unis, a rassemblé 2.000 pages de documents et plus de 500 photos de manifestations en Amazonie, de même que 16 heures de films.
    Toujours d'après Pereira, tout ce matériel est maintenant gardé à Brasilia, la capitale du pays.
    "

UFO Magazine

A.G. Gevaert : "Le Brigadier José Carlos Pereira est unanimement considéré par les ufologues brésiliens comme un responsable de haut-rang, qui détient des preuves incontestables sur l'existence des Ovnis, et leur origine extraterrestre. Jusque très récemment, il avait refusé de dévoiler ce que les milieux militaires savent à ce sujet. C'est pourquoi le CBU (Comité Brésilien des Ufologues) ne pouvait être assuré de son consentement en lui proposant une interview." Cette tentative s'inscrivait dans le cadre de la seconde phase de la campagne lancée au Brésil : "OVNIs : Liberté de l'Information Maintenant".

Brigadier Jose Pereira

"A notre grande surprise, cependant, le Brigadier José Carlos Pereira a accepté l'invitation et accordé à UFO Magazine l'interview demandée. Il nous révèle la vérité sur le phénomène Ovni au Brésil. La rencontre a eu lieu le 8 mars à Brasilia. Ce fut l'occasion de connaître en détails ce qu'il pense des différents aspects du phénomène Ovni; il a été question de l'Air Force, de la sécurité nationale, et de l'attitude des militaires brésiliens dans ce domaine."
En acceptant l'invitation, Pereira nous avait déclaré : "J'ai toujours respecté les efforts de ce magazine, et je souhaite contribuer au mouvement que vous avez lancé, qui réclame la liberté de l'information sur les Ovnis au Brésil".

Le Brigadier José Carlos Pereira avait rejoint l'Air Force brésilienne en Mars 1958 et a pris sa retraite en Juillet 2005. Il a gravi tous les échelons au sein de l'Air Force, jusqu'à parvenir au grade le plus élevé de la hiérarchie militaire. Il est devenu l'un des meilleurs spécialistes au Brésil pour les affaires stratégiques concernant l'espace. Pereira a également été pilote de jet, et d'avions de transport.

L'éditeur de UFO Magazine conclut : "Les ufologues brésiliens considèrent que les déclarations de Pereira auront un impact important dans le cadre de la campagne "OVNIs : Liberté de l'Information Maintenant". Jamais auparavant un militaire de ce niveau ne s'était exprimé aussi librement sur le sujet." L'interview se trouve ici, en anglais.

Les Drones détectives disposent maintenant d'un télémètre laser, et vont retourner sur l'emplacement de Stephen, conseillés par Spf33 qui leur a indiqué les distances à relever. Celui-ci a prévenu : "Mes calculs ne donneront qu'une estimation de la taille du drone, en considérant qu'il est au-dessus de l'arbre central, ou légèrement en retrait. Je me base sur le niveau de détails et l'ambiance atmosphérique. Ca n'empêchera pas les sceptiques de penser qu'il peut s'agir de l'image d'une maquette incrustée dans le paysage."

Une "Lettre ouverte à Hillary Clinton" vient d'être publiée à l'initiative du Paradigm Research Group (PRG) de Steve Bassett. Pourtant Grant Cameron considère qu'elle est la moins susceptible de jouer un rôle éminent dans ce domaine "parce qu'elle et son mari on laissé passer l'occasion que leur avait offert le milliardaire Laurance Rockefeller dans les années 1993-96."

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.