Didier de Plaige

Samedi 26 Avril

avril 26th, 2008 Posted in Avril 2008

Invité d'honneur d’un colloque à l’université Georges Washington, dans la capitale américaine, pour l’anniversaire lundi dernier des 50 ans de la Nasa, Stephen Hawking a commencé par déclarer que nous n'étions "probablement pas seuls dans l'Univers".
L'astrophysicien agé de 66 ans communique toujours par un dispositif de voix artificielle. Il a précisé : "La vie primitive est quelque chose d'assez commun, alors qu'une forme de vie intelligente est surement rare..." Puis il a ajouté avec humour : "Certains penseront que ça ne se serait pas encore produit sur Terre..."
Il a aussi estimé que des extraterrestres n'auraient probablement pas la même sorte d'ADN : "Dans le cas d'une rencontre avec un extraterrestre, vous pourriez être infecté par des maladies pour lesquelles votre corps n’aurait aucune résistance." Puis il a continué :

Stephen Hawking

"Si la race humaine poursuit son évolution pendant encore un million d'années, nous aurons sans doute l'audace d'aller où personne n'est jamais allé." Cependant Hawking n'est pas près d'admettre que nous soyons visités, et il a chatouillé la susceptibilité des ufologues quand il a tourné en dérision les témoignages des abductés : "Ces gens racontent n'importe quoi, ils sont surement dérangés..."

C'est cette petite phrase qui depuis alimente les réflexions sur la liste UFO UpDates. Des commentaires désobligeants l'invitent à sortir un peu de chez lui... D'autres soulignent qu'il a été victime de maltraitance de la part de son ex-épouse et pourrait avoir perdu de son discernement. Certains ont préféré lister ses erreurs scientifiques : "De nombreux savants comme lui, depuis Albert Einstein, ont prétendu que l'univers allait probablement cesser son expansion et imploser du fait de la force de gravité, détruisant toutes formes de vie.
Les chercheurs de la NASA ont cependant montré l'erreur de cette analyse. Grâce à un satellite - le MAP (Microwave Anisotropy Probe), qui a durant toute l'année dernière scruté l'espace sidéral - la NASA a découvert une configuration de "points chauds" qui, dit-on, prouvent que l'expansion de l'univers est en constante accélération.
"
Ca signifie,
selon la NASA, que "l'univers est en expansion trop rapide pour s'effondrer", et ça démontre du même coup que Stephen Hawking est aussi capable de raconter n'importe quoi...

Les recherches sur les Drones se poursuivent activement sur Open Minds, et le forum Ovnis-USA.

MidusTouch a produit un montage associant les drones de Chad et de Rajinder : "J'avais réalisé cette analyse en juin 2007, mais je ne l'avais pas publiée parce que tout le monde avait les yeux braqués sur les démonstrations de SaladFingers... Mais je savais que les drones n'étaient pas qu'un simple copié-collé. Ce sont les travaux récents de KnowHow qui ont fait remonter cette étude, par laquelle je démontre que les drones ne sont pas de la CGI."

Simultanément, ArkhAngels présente ses découvertes mathématiques à propos du Drone de Chad : "En l'absence de référence métrique, j'ai utilisé le 'pixel' comme unité. Mais l'objet de ces recherches, ce sont les proportions et les rapports entre les mesures. Ma démarche a consisté à comparer les tailles des modules."

"Elle nous montre que les dimensions de certaines parties du drone ont été spécifiquement et volontairement calculées en utilisant des courbes logarithmiques et, dans un cas particulier que je vais évoquer, c'est la même courbe qui est utilisée, avec précision, pour au moins 4 parties du drone, dont l'une est très importante.

En m'appuyant sur les découvertes de 'KnowHow', je montre que les mesures du Drone de Rajinder, et de Chad, ne doivent rien au hasard, mais qu'elles sont basées sur des rapports mathématiques, et précisément répliquées sur différentes portions du drone.

Tout d'abord, je me suis intéressé aux rapports entre les portions les plus épaisses et les plus fines du bras le plus court (image de gauche). En m'intéressant aux proportions, j'ai considéré que la perspective légèrement déformante était négligeable. J'ai donc établi deux groupes, en distinguant les parties plus épaisses et les plus fines. Je nomme les plus fines des intervalles (image de droite)"

"Le bleu figure les portions plus épaisses et le rouge indique les intervalles. On voit tout de suite que les intervalles diffèrent assez notablement. Leur mesure fait apparaître une suite croissante :
Rouge : 3 - 9 - 18 - 27
Bleu : 28 - 21 - 16 - 71
ps : un rapport mathématique est d'emblée évident avec le rouge - les intervalles - et forme une séquence. J'ai représenté ces nombres dans un graphique qui fait apparaître une courbe :

Cette courbe logarithmique des intervalles figurés en rouge sera la Courbe A.
La courbe logarithmique du bleu, avec une variation très accentuée sur le dernier point est la Courbe B.
Puisque la longueur totale des petites pales semble être identique pour tous les drones, comme sur les images de Chad (bien qu'on ne puisse pas le vérifier rigoureusement), je me risquerai à dire que ces courbes seront les mêmes pour les trois pales secondaires du drone de Chad.
J'ai également mesuré la pale principale. Elle ne comporte que 2 intervalles identiques, donc je ne les ai pas pris en considération. Je n'ai mesuré que les portions avec les inscriptions.

Cependant je ne pouvais déterminer à quel endroit précisément délimiter le début de la première section, à l'endroit où elle se rattache à l'anneau du drone. - (Zoomer les images).

"Alors je me suis demandé si la courbe des longueurs des petites pales pourrait s'appliquer au bras le plus long, ce qui me permettrait éventuellement de déterminer où commence sa première portion. Les mesures de ces portions donnaient : 365 - 118 - ??
J'ai donc appliqué au bras principal les proportions relevées sur les petites pales :
ainsi j'ai obtenu une limite de la longueur de la première section du bras le plus long, qui est précisément située entre les trois plots en relief, qui forment un triangle isocèle. La ligne passe exactement par le centre de gravité du triangle, autrement dit le point d'équilibre du triangle.
Ceci a donc confirmé que la Courbe B s'applique aussi bien aux bras les plus courts et à la longue pale du drone.
Je pense pouvoir dire que cette règle s'applique probablement au drone de Rajinder également.
"
Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.