Didier de Plaige

Jeudi 17 Avril

avril 17th, 2008 Posted in Avril 2008

En réponse à un intervenant qui récapitulait les différentes manifestations de drones, ArkhAngels fait preuve de logique : "Le Lac Tahoe a été la toute première observation rapportée (sur le site du Mufon), le 12 Mai 2007. Certains ont suspecté ces images à cause de leur mauvaise qualité, parce qu'elles ont été prises avec un téléphone portable. Mais, si on devait les déclarer fausses :
1 - Il faudrait considérer que TOUTES les autres sont fausses également, ou bien...
2 - Il faudrait qu'un faussaire ait su que d'autres images réelles allaient sortir, pour essayer par avance de les imiter.
La seconde option me semble si peu probable, que je ne la retiendrai pas.
Donc, à mon avis, toutes les photos de drones sont soit réelles, soit truquées. Il ne peut pas y avoir de demie-mesure.
"

A ce propos, 10538 et OnTheFence se doutaient depuis environ 6 mois qu'une erreur s'était glissée à la date du 5 mai 2007 sur le site du Mufon : "Il apparaît que les images de Chad ont été ajoutées au cas du Lac Tahoe. C'est également le Mufon qui a mentionné dans un email le nom de Mckinley." Finalement, 10538 retrouve cet email de James Carrion lui-même, actuel responsable international du Mufon : "Le témoin a soumis deux photos de drones au MUFON. Il n'a pas requis l'anonymat, et nous a fait savoir qu'il se nommait Mckinley. Mais son email ne semblait pas valide."

Dans quel but le site du Mufon a-t-il après coup associé les trois images de Chad dans le premier rapport de drones, celui du Lac Tahoe ? Cette manière de brouiller la chronologie et de mélanger les témoins laisse penser que le prochain rapport annoncé par le Mufon, consacré aux drones, ne sera pas nécessairement très professionnel

InfoTech ajoute : "J'ai fait pas mal de recherches de mon côté sur cette affaire de drones et la possibilité d'une création CGI. Le plus dérangeant est que partout où je me tourne, sur des forums et des sites web, je retrouve en permanence ce Kris Avery qui attire les gens vers sa propre video. Il ne refuse pas d'être qualifié d'"expert"... Je trouve ça extrêmement abusif, parce que je suis moi-même un expert dans ce domaine, et je peux clairement faire la différence entre les tentatives sous CG et les vraies photos; je n'ai même pas besoin pour ça d'avoir sous le nez des originaux en haute définition."

Pourtant Kris Avery-SaladFingers n'est plus aussi catégorique qu'au moment de populariser sa création video. Sa formulation, bien qu'ambigüe, n'exclue plus la possibilité de manifestations bien réelles : "Si c'est une fraude, il est évident que des gens se sont donnés beaucoup de mal pour la réaliser..."
Toutefois la recherche technique se poursuit, afin de déterminer s'il est possible d'ajouter en GCI un effet d'aberration chromatique, indispensable pour parvenir à l'effet constaté sur les images de drones examinées. Kris Avery : "J'ai essayé quelques logiciels pour éliminer cet effet. Il semble qu'on puisse aussi les utiliser pour l'ajouter à volonté. Je veux parler ici du filtre
Helicon".

Parce que Filtor sur Open Minds pensait avoir remarqué une incohérence dans les nuages des images 16 et 17 de Capitola, Spf33 a produit ce montage pour démontrer qu'ils sont au contraire bien alignés. Cependant un désaccord persiste sur la chronologie des deux photos, prises à 5 secondes d'intervalle.

"Nico Marquardt, un écolier allemand agé de 13 ans, a rectifié les calculs de la NASA sur le risque que la Terre soit percutée par l'astéroïde Apophosis le 13 avril 2029. L’agence spatiale américaine évaluait le risque à une chance sur 45.000. Elle aurait reconnu que le chiffre serait plutôt d’une sur 450."

L'idée était que le bolide Apophosis, dont le diamètre est d'environ 350 mètres, pourrait heurter l'un des 40.000 satellites terrestres. Dans ce cas, sa trajectoire serait altérée au point qu'il percute la Terre lors de son retour en 2036. La pertinence de ces calculs a cependant été aussitôt débattue dans plusieurs articles et sur des forums spécialisés, avant que l'histoire soit finalement démentie par la NASA.

La version 4.3 de Google Earth est maintenant disponible, qui intègre la fonction Google Street View, déjà présente sur Google Maps - pour visualiser des vues panoramiques de certaines régions. Les vues Google Street s'affichent dans le module de visualisation de photos du logiciel. Les images satellites datent de trois ans. Google Earth gère désormais l'éclairage du Soleil en temps réel, comme dans la dernière version de NASA World Wind.

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.