Didier de Plaige

Mercredi 16 Avril

avril 16th, 2008 Posted in Avril 2008

Le LHC ou Grand collisionneur de hadrons du CERN, sera chargé de détecter des particules encore inconnues. Enterré à 100 mètres sous terre, il consiste en un anneau de 27 km de circonférence. Lorsqu'il sera mis en marche en août prochain, il va produire des collisions de particules à une vitesse proche de celle de la lumière, libérant une énergie plus puissante que le Soleil. Certains craignent qu'il puisse créer un trou noir capable de détruire la Terre...
Le 13 avril, le Los Angeles Times a publié l'interview du physicien Michelangelo L. Mangano, l'un des concepteurs de la machine, qui en réponse à ces craintes, a déclaré : "Si ce n'était qu'une bande d'idiots [ceux qui propagent cette idée], nous pourrions nous contenter de les ignorer. Mais certains d'entre eux sont des physiciens." En fait, si le CERN parvient à créer un trou noir, "ça serait un résultat extrêmement spectaculaire."

Comment évaluer les risques d’une expérience inédite, et surtout irréversible ? Walter L. Wagner et Luis Sancho ont assigné le CERN devant la Cour fédérale de Hawaï pour bloquer le démarrage du nouvel accélérateur aussi longtemps que le CERN ne pourra garantir que l'expérience serait sans risques. Johnson cite Wagner déclarant : "il n'y a pas de preuve qu'un mini-trou noir [créé par le CERN] ne pourrait perdurer. Il est également possible que ce mini-trou noir soit stable, et commence à aspirer la matière environnante. Il faudrait peut-être des années avant qu'il devienne assez grand pour avaler la Terre, et personne ne peut prouver que celà ne risque pas d'arriver." Cette plainte pourrait retarder l'inauguration du LHC. Première audience le 16 juin prochain." Source

Walter L. Wagner avait déposé une plainte identique en 1999 contre l'accélérateur de particules américain du laboratoire national de Bookhaven, qui menait des recherches analogues mais à plus faible énergie.

Pour Nima Arkani-Hamed, de l'Institut pour la recherche avancée de Princeton : "Le grand collisionneur de hadrons reproduira des réactions analogues à celles qui se créent cent mille fois par jour et de façon naturelle lorsque les rayons cosmiques pleuvent sur l’atmosphère. Pourtant, jamais aucun trou noir ne s’est créé. Donc la probabilité que ça se produise au CERN est infime, mais on doit tenir compte du fait que la physique quantique autorise toutes les possibilités." (New York Times)

Cette image est la première des deux photos de Phobos prises à 10 minutes d'intervalle par la caméra HiRISE (High Resolution Imaging Science Experiment) du Mars Reconnaissance Orbiter. Phobos est la plus grande des deux lunes de Mars. La sonde était à une distance d'environ 6.800 kilomètres. Les couleurs ont été recomposées en utilisant les données des canaux bleu-vert, rouge, et proche de l'infrarouge. La zone visible sur cette image représente une étendue d'environ 21 kilomètres. La partie la plus remarquable est le grand cratère Stickney à droite. Avec un diamètre de 9 kilomètres, il est le principal site de Phobos.

Mais l'orbite de Phobos est si basse, à seulement 5.800 kilomètres de la surface de Mars - alors que notre Lune orbite à 384.000 kilomètres - que des forces gravitationnelles oscillantes l'attirent vers la planète. Dans quelques 100 millions d'années, Phobos sera probablement désintégré à cause des effets de marée, les débris finissant par former un anneau autour de Mars.

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.