Didier de Plaige

Vendredi 4 Avril

avril 4th, 2008 Posted in Avril 2008

Un enregistrement video a été découvert par Ufonaut sur OM. Il a été réalisé dans le cadre (assez bruyant) d'une réunion du Mufon à Stephenville, Texas :
"Mark Murphy fait partie du Conseil Municipal de Stephenville. Il pense que l'évènement du 8 janvier rapporté par de nombreux habitants était un exercice Militaire ou du Gouvernement. Mais si c'est le cas, il se dit très choqué parce que Conseil devait en être averti au préalable. La loi impose que de tels exercices au-dessus des zones peuplées soient effectivement signalés. Il pourrait envisager de déposer plainte contre le Gouvernement américain !"
Dans les deux cas, les militaires ne peuvent qu'être embarrassés : le porte-parole de la base de l'Air Force avait d'abord démenti tout exercice en vol. Ensuite, devant le nombre et l'insistance des témoins, c'est cet argument qui avait été avancé pour expliquer les étranges phénomènes observés. A présent, l'armée est confrontée à des poursuites si elle maintenait ce prétexte des F-16 à l'entraînement...

Image de prévisualisation YouTube

C'est hier seulement que Shirley P., laquelle a observé un drone dans le Parc Sequoïa en 2005, a été interviewée par la chaîne CBS. La diffusion du reportage n'est pas encore annoncée. Sur Open Minds, ArlingtonAcid encourage les Détectives à la prudence : "Sans vouloir dramatiser, je recommande à ceux qui mènent l'enquête de terrain d'être très prudents. Il faut bien se dire que si cette affaire est réelle, sa valeur commerciale se chiffrerait en dizaine de milliards de dollars. Ce serait une motivation suffisante pour causer quelques "accidents" de parcours. Le complexe militaro-industriel (qui serait censé contrôler les retombées de ces technologies), pourrait être particulièrement vigilant dès lors qu'on s'intéresse à ses petits secrets. Soyez donc prudents. Les enjeux pourraient être bien supérieurs à ce qu'on imagine."

Les provocateurs continuent d'occuper le terrain sur le forum Open Minds, échaffaudant des suppositions paranoïaques, en s'imaginant que les membres de la Drone Team pourraient différer la publication de leurs résultats, parce qu'ils seraient embarrassés d'avoir découvert les preuves d'une fraude ! Ils devraient plus utilement se demander si la recherche menée par les Détectives sur le terrain ne serait pas ralentie par le fait d'avoir à examiner des centaines d'emails, et mener, de temps à autres, des enquêtes précises sur des témoignages nouveaux qu'ils auraient reçus.

Par exemple, T.K. Davis nous a adressé cet email le 31 mars : "J'ai reçu un autre appel d'un éventuel témoin : Cam, de Scotts Valley, nous a dit qu'elle avait vu un engin semblable aux drones ce matin vers 10h30. Elle est disposée à nous en dire plus. Elle a spontanément proposé que nous la soumettions à un détecteur de mensonges." Les deux détectives se sont donc rendus chez elle et racontent :
"Lundi 30 mars, entre 10h15 et 10h30, elle se trouvait dans sa cuisine, cherchant à atteindre une poèle suspendue au plafond, quand son regard, orienté vers le haut de la fenêtre, a été attiré par un engin en forme de drone, avec une longue pale et sans ailes, qui passait au-dessus de sa maison. Elle a l'habitude de voir des avions passer au-dessus de chez elle, parce qu'elle habite sur une trajectoire d'approche d'un aéroport. Du fait que ça ne ressemblait pas à un avion, elle est sortie pour l'observer, mais il avait disparu. Cet engin ne faisait aucun bruit. Elle a estimé que son altitude se situait entre celle des petits avions privés et les avions de ligne. La taille devait être inférieure à celle d'un avion de ligne. Elle n'avait jamais vu d'Ovni. Il n'y a pas d'autre témoin, parce que son compagnon, qui était dehors, ne regardait pas en l'air."

"Elle était au courant de l'affaire de Capitola, pour en avoir vu des images dans les journaux. La forme décrite est similaire, quoique différente. Nous avons enregistré son témoignage. Elle s'est dépêchée de dessiner la forme de l'objet sur la couverture d'un catalogue. Le témoin nous a paru assez crédible. Elle coiffe les gens qui viennent à son domicile, et s'occupait d'une patiente pendant notre interview. Frank a remarqué que cette personne a suivi l'entretien sans paraître réagir négativement, ni manifester de réprobation dans son expression corporelle. Frank a pris des photos de l'intérieur et de l'extérieur de la maison."
La DRT a finalement décidé de mettre ce témoin en contact avec
Linda Moulton Howe, qui a donc publié peu après une interview plus détaillée sur EarthFiles.com.. et la diffusera ce week-end sur la DreamLand radio, de Whitley Strieber.

Cette forme n'est pas sans rappeller le témoignage de Kathleen Deaton, recueilli par LMH, qui datait de 2005, à Memphis. Mais la taille de l'objet est sans commune mesure. Elle avait déclaré : "Je pense que cette chose devait faire 2 à 3 mètres de long."

Un nouveau panaroma, cette fois de l'emplacement de Chad, a été réalisé par Spf33, à partir de 5 photos :

A la demande de la Drone Team, les deux privés ont eu hier un premier contact téléphonique avec Linda Moulton Howe. Ils ont échangé des informations, et évoqué le contexte dans lequel la journaliste avait reçu ses témoignages. Ce fut également l'occasion d'apprendre que la référence à la région de Bakersfield - beaucoup plus au sud de Saratoga - avait été indiquée à LMH par le témoin Chad, qui tenait à rester évasif à propos de sa résidence.

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.