Didier de Plaige

Samedi 8 Mars

mars 8th, 2008 Posted in Mars 2008

Linda Moulton Howe vient de publier deux nouveaux témoignages de manifestations de "Drones" dans l'Arkansas et l'Oklahoma - qui datent de 2003.
"Après l'engin de Big Basin, aucune autre photo des mystérieux 'drones' n'a circulé. Mais en janvier 2008, j'ai reçu cet email d'une lectrice basée à Van Buren, dans l'Arkansas, une banlieue de Fort Smith."
Sujet : Drone
Date : 6 Janvier 2008

"Chère Linda,
Je vous confirme par écrit que je suis pratiquement certaine d'avoir vu un drone à Fort Smith, Arkansas. Le plus étrange est que je l'ai pris au début pour un hélicoptère, puis j'ai réalisé que ça ne faisait pas le bruit caractéristique d'un hélicoptère. J'ai alors regardé de nouveau, et j'ai vu cette partie supérieure avec les piques en forme de cone, et j'ai réalisé de quoi il s'agissait (les drones en photos sur Earthfiles.com).
J'étais tellement choquée que je n'ai pas eu le rflexe de demander à quelqu'un de prendre l'objet en photo. Mon portable est d'un modèle ancien, et sa fonction caméra n'est plus très fiable.
Néanmoins, je raconte ce que j'ai vu.
J'ai également demandé à ma soeur si elle serait d'accord pour raconter son expérience dans l'Oklahoma il y a plusieirs années. Quand je lui avais raconté ce que j'avais vu, elle m'a dit qu'elle avait vu le même genre de chose.
Sincèrement,
Melody McIver Thaxton
"

"J'ai téléphoné à Melody et à sa soeur. Celle-ci a requis l'anonymat, aussi je la nommerai Jane Smith. Jane m'a expliqué qu'elle avait fait deux observations, la même semaine en Juin 2003 – donc bien avant tous les témoignages de Mai-Juin 2007. A l'époque, Jane vivait à Hartshorne, une petite ville de l'Oklahoma, à environ deux heures au sud-ouest de Van Buren et Fort Smith, Arkansas. Jane m'a raconté ce qui fut pour elle une extraordinaire expérience, en voyant cet objet totalement inédit dans le ciel."
Jane Smith : "Il faisait beau ce jour-là, et je suis sortie sur le devant de ma maison. J'ai vu quelque chose que j'ai pris au début pour un avion. Mais cette chose étrange s'est rapprochée de plus en plus, et il y avait toutes sortes de bras et de jambes et des éléments en spirale (des piques au sommet qui pointaient droit en l'air), et il était entouré de différentes lumières. Et il y avait des inscriptions dessus, qui m'ont semblé être d'une écriture étrangère. Ensuite, il se maintenait en l'air, comme suspendu. Je ne dirais pas que ça volait – c'était comme en suspension. Il est resté au même endroit pendant plusieurs heures. Puis je suis rentrée chez moi. Je l'ai revu deux jours plus tard, mais dans la soirée. Il se produisait la même chose, à peu près au même endroit. Il était là, et se maintenait en sustentation.

L'objet était d'un gris métallique. En ce qui concerne son altitude, c'était comme si je regardais un hélicoptère avant qu'il se pose. Il devait être à une quinzaine de mètres en l'air ou un peu plus. Il était au-dessus des arbres, mais nos arbres ne sont pas très grands.

Les inscriptions étaient plus sombres, c'était en noir sur fond gris. Elles se trouvaient sur la partie principale. Celle qui était allongée vers l'avant.

J'ai du mal à vous représenter sa forme. Il était à la fois plat et rond."

LMH - "Est-ce que ça a pu vous faire penser à une libellule – une longue queue et l'avant arrondi ?"

J.S. - "En quelquesorte. Il y avait de nombreux prolongements, comme des bras et des jambes. Pour ce qui est du corps de l'engin, il n'aavait pas vraiment de corps central. Mais il avait des extensions qui en sortaient. Un peu comme une libellule, mais avec toutes sortes de prolongements."

LHM lui demande de préciser la nature des inscriptions..

J.S. - "Ca rappellait des langues orientales, ou des Hiéroglyphes, ou encore de l'Hébreu. Elles étaient sur le côté et sur le devant" (elle ne pouvait voir le dessous de la queue). "Il y avait des sortes de petits bras, comme des pattes d'araignée, capables de tourner dans différentes directions.

L'objet lui-même, quand il était en suspension, était immobile. Mais les lumières étaient changeantes. Les petits bras changeaient de directions, mais le corps central de l'engin ne tournait pas."

La suite

Gildas Bourdais communique sur plusieurs listes francophones, de même que sur UfoUpDates : "J'ai la désagréable obligation de vous faire part des éléments suivants concernant Gilles Lorant et son témoignage sur des réunions supposées à l'ONU.
Malheureusement, je ne peux plus, depuis hier soir, soutenir Gilles Lorant. J'avais déjeuné hier avec lui, à sa demande, et je lui avais demandé de prouver d'urgence ses dires sur les principaux éléments contestés de son CV, et en premier lieu vis-à-vis de l'IHEDN. Je lui avais déjà dit, et je l'ai répété, que les gens du Cometa s'étaient renseignés et qu'il est inconnu à l'IHEDN.

Il m'avait répondu que, certes, il n'avait pas été auditeur, mais qu'il avait suivi un début de formation pour le devenir. Il devait me faire un message de confirmation, à faire circuler, mais il ne l'a pas fait. Par contre, hier soir, Michel Algrin, avocat et administrateur du Cometa, m'a appelé pour me demander de l'alerter d'urgence car l'IHEDN avait pris la chose très mal et se préparait à l'attaquer en justice dans les prochains jours pour "usurpation de titre" (passible d'un an de prison et de 100 000 Euros d'amende). Michel Algrin m'a précisé qu'il n'y a pas de formation pour devenir auditeur : on est accepté sur dossier, ou pas.

J'ai aussitôt prévenu Gilles Lorant de cette menace pesant sur lui. Il a appelé Michel Algrin pour se rétracter (qui me l'a confirmé), et il m'a dit qu'il allait écrire à l'IHEDN le soir même (adresse fournie par Algrin). Il va ainsi, sans doute, éviter d'être attaqué en justice, de justesse.
Michel Algrin m'a demandé de faire savoir cela sur les listes.
Cela dit, pour moi, sa participation, ou non, à des réunions à l'ONU, reste une question ouverte, et d'autre part je n'ai pas l'intention de me joindre à une meute pour un lynchage médiatique.
"

De ce fait, la F.E.A. a demandé et obtenu la démission de Gilles Lorant, qui n'est donc plus Trésorier de l'Association. L'interview prévue en radio serait une belle manière de clarifier. En attendant cette occasion, j'ai demandé à Gilles Lorant de me dire en deux mots si je dois continuer à écrire : "Les réunions à l'ONU ont bien eu lieu, et G.L. y était"... ou pas.

Pour l'heure, il a seulement publié hier, en fin de journée, ce démenti :

"Compte tenu des proportions médiatiques prises par l’affaire de "la visite à l’ONU" je me dois de vous demander de rectifier au plus tôt les informations concernant l’IHEDN.
En effet, je n’ai jamais déclaré avoir été un auditeur de cet institut, ce qui doit relever d’un statut formel et déclaré dont je ne peux me prévaloir :
Je n’ai pas de lien avec l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale.
"

Michael Salla va-t-il se retrouver seul en première ligne, pour continer d'exposer ce qui s'est vraiment passé aux Nations-Unies en février dernier ?

D'autres infos seront publiées ici à mesure qu'elles circulent.

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.