Didier de Plaige

Mercredi 5 Mars

mars 5th, 2008 Posted in Mars 2008
Gilles Lorant

Gilles Lorant, qui est maintenant cité sur de nombreux forums français et anglo-américains, m'a précisé quelques points avant que nous organisions l'interview prévue en radio.
Il ne peut bien sûr commenter aucune des informations transmises par Michel Salla, qui concernent la journée du 12 février à laquelle il n'a pas assisté.
Il se trouvait à New York en mission d'observation du fonctionnement des Nations-Unies, et c'est une coïncidence si le sujet des Ovnis a été abordé pendant ces deux journées.
Il précise aujourd'hui :
- il s'agissait les 13 et 14 février de débats préliminaires, servant à préparer une prochaine réunion du Conseil Economique et Social.
- aucun document n'a circulé, mais des extraits des rapports de la Garde Nationale ont été projetés sur écrans, et commentés par les trois sénateurs qui les avaient commandés,
- les participants n'ont fait l'objet d'aucune fouille particulière, il était seulement impératif d'éteindre les téléphones portables.
- En fin de séance, les participants avaient à remplir un formulaire d'appréciation.

"Les séances étaient présidées par Srgjan Kerim, ancien Ministre des Affaires étrangères de l'Ex-République yougoslave de Macédoine" (élu président de la 62e session de l'Assemblée générale des Nations Unies le 24 mai 2007). "Certaines salles de réunions étaient fermées d'une chaîne en travers de la porte et gardées par un planton. Pas celle où je me trouvais."
Je n'ai pour l'instant d'autre confirmation que la présence de Sir John SAWERS, pour le Royaume-Uni, et de l'Archevêque Celestino MIGLIORE, réprésentant permanent du Vatican.

Sir John Sawers Celestino Migliore

Le réprésentant permanent du Vatican était bien présent à New York à cette époque, ainsi qu'en témoigne l'Agence de Presse Catholique : "L'Archevêque Celestino Migliore, observateur permanent du Vatican à l'ONU était présent ce mercredi (donc le 13 février) pendant la 62ème session de l'Assemblée Générale de l'ONU, intitulée "Changements climatiques : l'ONU et le monde à la recherche de solutions."
Il lui a été possible de rejoindre la réunion qui se tenait dans la salle du Conseil de Sécurité, puisque Gilles Lorant m'a indiqué que des personnalités ont participé à différentes rencontres dans la même journée.

Pendant ce court entretien, Gilles Lorant a également précisé : "J'ai été considéré comme un "attaché de recherches" au CNRS, uniquement parce qu'il m'est arrivé dans le passé de mener à bien deux contrats spécifiques. Pour ce qui est de l'IHEDN, j'ai effectivement été "auditeur", mais j'ai été atteint par la limite d'âge."

Diouf, sur le forum Ovnis-USA, a remarqué qu'une Pétition internationale a été lancée depuis 2001 en direction des Nations-Unies, à l'initiative de UfoUpDates et du Réseau Virtually Strange

UN Petition

PETITION au Secrétaire Général des Nations-Unies
"Nous, soussignés, citoyens de plusieurs nations, vous demandons par la présente d'encourager les nations membres des Nations Unies à entreprendre certaines actions élémentaires au sujet des études et activités concernant le phénomène connu sous le nom d'Objets Volants Non Identifiés (OVNIS).

Premièrement, c'est un fait bien établi que les OVNIS (en tant qu'objets fabriqués qui interagissent étroitement avec les êtres humains) sont un phénomene de portée mondiale. Pratiquement toutes les nations ont mené des enquêtes officielles sur les OVNIS, mais il est courant que les résultats soient entourés de secret.

Un petit nombre de pays (France, Australie, Espagne, Belgique, Brésil) ont déclassifié et rendu publics leurs dossiers sur les OVNIS, ou coopéré avec des civils et rapporté ouvertement les observations d'OVNIS aux médias.

Nous demandons que vous agissiez pour encourager les nations membres à :

(1) Déclassifier et rendre public tous les dossiers et rapports en leur possession ;

(2) Coopérer et appuyer tout effort scientifique sérieux dans l'étude de ce phénomène ;

(3) Promulguer des réglements et lois requérant des personnels militaires, des pilotes professionnels, des officiers de police et des personnels maritimes, qu'ils produisent des rapports sur toutes observations d'OVNIS faites dans le cadre de leur activités et responsabilités professionnelles, et de rendre ces rapports librement accessibles au public, après que la suppression (légitime) des parties classifiées ait été faite. Nous reconnaissons la nécessité de protéger des secrets légitimes dans le court terme, mais à plus long terme il est important qu'aucune information vitale ne soit cachée au public".

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.