Didier de Plaige

Dimanche 24 février

février 24th, 2008 Posted in Février 2008

L'enquêtrice Linda Moulton Howe a donc présenté une nouvelle émission sur C2C-AM hier soir, assurant l'antenne pendant trois heures dont une partie avec Angelia Joiner. Les manifestations lumineuses de Stephenville l'ont amenée à s'intéresser de nouveau à l'auteur et abducté Jim Sparks, qu'elle avait une première fois rencontré en 1995, parce qu'il a une explication a proposer pour les symboles qui apparaissent sur plusieurs videos : "Je sais qu'un moyen de communication utilisé par les E.T. consiste à envoyer des flashes de symboles. C'est un moyen extrêmement rapide de transmettre une énorme quantité d'informations, en un temps très bref, et de les enregistrer.
Dans le cas de Stephenville, c'est la méthode utilisée qui me parle, davantage que les symboles eux-mêmes parce ceux-ci présentent quelques similitudes mais ne me sont pas familiers.
"

  "Leur technique du flash permet de véhiculer une somme d'informations considérable, autant qu'un film de cinéma par exemple, en quelques secondes. Dans ce cas, il est possible qu'on en perçoive le sens seulement par la suite. Notre esprit est capable de percevoir l'ensemble du film dans cette sorte de flash - les émotions qu'il renferme, de quoi il traite, comment ça commence et se termine. Nous sommes habitués à voir se dérouler le film en temps réel. Mais notre esprit a la capacité de recevoir et d'enregistrer cette information émise dans un flash. Les intelligences non-humaines communiquent de cette manière."

"20 pages de texte en anglais réduites à seulement 2 pages de symboles aliens, puis réduits à une demi-page en script alien, ensuite condensés dans un cercle de symboles manuscrits."
Dessins réalisés par Jose Galante © 1996 pour Jim Sparks.

Le 31 août dernier, j'annonçais ici la mise en ligne de l'interview de Jim Sparks réalisée par Bill Ryan et Kerry Cassidy dans le cadre du Projet Camelot :"Jim Sparks affirme se souvenir de 95% de ses expériences. Il a été enlevé plusieurs centaines de fois; au début, il avait totalement refusé de coopérer avec les aliens qui l'embarquaient de nuit dans leur vaisseau.Il pense que sa mémoire des évènements est due en grande partie à sa colère et sa rebellion contre ces violations. Au fil des années, Jim et ses ravisseurs se sont affrontés, puis il a progressivement gagné la confiance des aliens - qu'il nomme 'Les Superviseurs' - et il en est arrivé à les aider de multiples façons. En retour, Jim a réalisé quels étaient leurs objectifs et leur modus operandi."  

Les 2 premières heures de l'émission de Linda Moulton Howe sur Coast to Coast le 22 février : réduites à 33 et 38mns, sans les coupures de pubs. 1ereHeure.mp3 - 2emeHeure.mp3

Ed Komarek disait ici la semaine dernière combien il estime ceux qui s'engagent activement dans des mouvements citoyens - pour réclamer en particulier la Divulgation sur la présence aliène. Il publie des éditos sur son propre Blog et s'exprime aussi dans "OpEd News", "The American Chronicle" et "The Canadian National Newspaper".

"Je crois qu'un jour viendra ou les grands medias réaliseront qu'il y va de leur propre intérêt de servir l'intérêt général, et qu'ils contribueront à révéler la réalité Ovni/ET.

Actuellement, la couverture sur le phénomène Ovni/ET sert à protéger des intérêts nationaux et mondiaux qui pratiquent le contrôle des populations, au prétexte de la Sécurité Nationale. Si le personnage de Klaatu dans le film 'Le Jour où la Terre s'Arrêta' devait aujourd'hui poser le pied sur la pelouse de la Maison Blanche, il serait probablement accueilli comme dans les années 50. Sauf que de nos jours, il serait encerclé par des tanks aux couleurs de Exxon, Halliburton, Blackwater, Merck, Citibank.. Quant aux avions et aux drones qui évolueraient tout autour de lui, ils auraient été manufacturés par Lockheed Martin et Boeing."

 

"La censure des réalités extraterrestres dans le domaine public dure depuis soixante ans. Pendant ce temps, des groupes retranchés ont fébrilement travaillé à l'abri des plus hauts niveaux de sécurité, spécialement protégés par le 'Need to know', en vue d'utiliser les connaissances extraterrestres pour renforcer leur contrôle sur les populations mondiales. Ils ont bénéficié des crashes, des engins abattus, et savent que les extraterrestres ont l'intention de se révéler ouvertement à l'humanité. Mais ils veulent être en situation de protéger leurs intérêts, sans jamais prendre en considération celui du public. Je pense qu'ils iront jusqu'au bout, même s'ils doivent promulguer la loi martiale, et anéantir les libertés qui nous restent.

D'un autre côté, je pense que les extraterrestres sont bien conscients des objectifs des pouvoirs en place, et s'efforcent discrètement d'acclimater le public à leur présence. Si mon raisonnement est correct, les ETs laissent ces intérêts privés continuer à jouer leur jeu inspiré d'Orwell jusqu'à ce qu'il commence à s'effondrer sous le poids de sa propre corruption. Aujourd'hui, les activités nuisibles de cette élite globale apparaîssent au grand jour, et leurs plans de domination mondiale sont minés par une prise de conscience croissante de la part du public. Mon avis est que les ETs s'étaient fixé un plan de 60 ans, pour réduire ces intérêts particuliers, et qu'ils commencent seulement maintenant à accélérer le procesus en vue de la divulgation, parce que l'élite globale a pratiquement fini d'abattre ses cartes.

A mesure que les plans de l'élite se trouvent exposés sur la scène internationale, elle se voit contrainte d'accélérer elle aussi la mise en place de ses plans néfastes sur le terrain exopolitique. La prochaine étape sera de persuader le public et les media que la présence des extraterrestres représente une menace. De cette manière nous devrions être préparés à l'idée que seul un gouvernement mondial pourrait nous protéger, et nous serons ainsi amenés à accepter la sinistre vision Orwellienne des manipulateurs. Remarquez par quelle évolution nous sommes passés en comparant des films comme 'Le Jour où la Terre s'Arrêta' et 'Rencontres Rapprochées' ou 'E.T.', et la manière dont les aliens sont maintenant représentés dans des films plus récents comme 'Alien' et 'Independence Day'. Est-ce qu'il ne s'agit que d'un divertissement innocent, ou bien ce media est-il utilisé pour nous faire passer un message?"

Angelia Joiner raconte sur OM qu'elle a assisté à la seconde convocation des témoins par les enquêteurs de la branche texane du MUFON :

"Dix-sept nouveaux témoins ont rédigé leurs rapports! La salle était moins bondée que le 19 janvier, et il n'y avait pas les caméras des journalistes. Un homme est venu tout exprès de St. Louis, et il aimerait produire un documentaire. Il semble que son père est un grand amateur, et il l'a intéressé au sujet depuis son enfance. Des témoins qui s'étaient déjà enregistrés sont revenus. Je pense qu'ils cherchent un peu de réconfort en trouvant d'autres personnes qui ont vu la même chose.

Un homme m'a dit qu'il avait subi des remontrances à son travail, parce que le nom de son employeur avait été associé à son témoignage, et ces gens-là ne tenaient pas à figurer dans des histoires d'"Ovnis".

Ca explique en partie pourquoi il est difficile pour certains de venir témoigner. Ca peut causer toutes sortes de problèmes. J'ai eu de la peine pour lui. Il est employé dans la même entreprise depuis 28 ans..."

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.