Didier de Plaige

Lundi 24 Décembre

décembre 24th, 2007 Posted in Décembre 2007

Chaque fin d'année, Linda Moulton Howe publie sous forme d'une interview de Gérald Celente, les perspectives économiques aux Etats-Unis pour l'année à venir. Gérald Celente est l'éditeur du Trends Journal, spécialisé dans l'analyse des tendances financières. C'est une composante intéressante pour apprécier la marge de manoeuvre des dirigeants américains dans le domaine qui nous concerne ici..

 

Gerald Celente - "Les Etats-Unis vont être frappés d'un 11 Septembre économique en 2008. La pyramide va s'effondrer en partant du sommet jusqu'à la base, tout comme les tours du World Trade Center. On parle en ce moment de la crise du marché des Subprimes. C'est effectivement un problème, mais ça ne représente rien comparé à ce qui va se passer quand des compagnies majeures vont commencer à vaciller, on va assister à la déroute des banques, et à une panique boursière. La bombe est en place, il ne reste qu'à allumer la mèche, et nous pensons que ça se produira avant Juin 2008.

 

En 2007, nous avons constaté les premières lézardes dans l'édifice. Il nous faut bien comprendre que les racines du mal sont très profondes. Les responsables de la Banque Fédérale n'ont cessé de soutenir l'économie en prêtant de l'argent à faible intérêt. C'était un moyen de nous sortir de la récession consécutive à l'explosion de la bulle internet en 2001. Les taux n'ont jamais été aussi bas depuis 46 ans. Ils ont inondé le marché boursier mondial avec des dollars faibles. Aujourd'hui, personne n'en veut plus, même pas les prêteurs dans les pays du Tiers-Monde. Alors, et c'est ce qui s'est produit en 2007, tout le monde a pu constater le problème. Wall Street est en crise.

 

Qu'est-ce qui pourrait empêcher le Navire de l'Etat de sombrer ? C'est notre métier d'analyser les tendances pour en dégager des prévisions. Nous avons un Président qui ne sait rien, et un Congrès qui ne fait rien; nous avons aussi des gens en place qui manquent de l'intelligence, de l'intégrité, de la compétence, et du courage nécessaires pour conduire habilement ce qu'un capitaine avisé devrait préconiser dans une telle situation de naufrage. C'est pourquoi nous disons que le bateau coule, et qu'il n'y a rien à faire pour l'éviter."

LMH : "Qu'est-ce qui a amené autant d'institutions financières à s'engager aussi massivement sur le marché des Sub-primes au cours des deux dernières années ?"

Gerald Celente - "C'est l'appat du gain et la passion du jeu. Ca va bien au-delà du marché des Subprimes. Il y a une compagnie à New York, selon le The New York Times, qui contrôle environ 7 milliards de dollars de bien immobiliers. Le NYT explique comment ils ont réussi à manoeuvrer alors qu'ils ne disposaient que de 30 millions. C'est toujours comme ça que ça se passe. Ils font toutes ces opérations sans vraiment avoir l'argent nécessaire.

C'est ainsi qu'on voit Carlisle Real Estate et Blackstone - des groupes dont on n'avait jamais entendu parler, à part les spécialistes - qui tout à coup se mettent à acheter des compagnies importantes qui valent des milliards de dollars. Ils font ça avec de l'argent artificiel. Ces gens formés à Princeton, Yale, Harvard et dans les écoles Ivy League, se sont associés pour monter des gros coups. Et que font-ils quand la machine s'enraye ? Ils pointent du doigt les catégories pauvres : 'Oh, c'est de leur faute ! Ils avaient perdu la tête. Ils auraient du lire les clauses en petits caractères sur leurs contrats.'"

Gerald Celente

"L'affaire des Subprimes n'est que le signe avant-coureur de ce qui va se passer, parce que les vrais coups tordus sont en amont - avec les prises de contrôle inconsidéres : comme le rachat de Chrysler Corp. par Cerberus Corp. Qui avait entendu parler de Cerberus ? Qui retrouve-ton parmi les Directeurs : Jack Snow, l'ancien Ministre des Finances. Et Dan Quayle ? Ils l'ont recasé : il en fait partie également. Voilà ce qui se passe, Linda. Ca va bien au-delà des spéculations habituelles et de l'arnaque des petits épargnants. Ils vont causer l'effondrement de tout le système, et plus personne n'a le contrôle. La Banque Suisse a annoncé qu'elle allait vendre 250 tonnes d'or d'ici Septembre 2009, afin de pouvoir acheter davantage d'argent pour maintenir les choses en l'état."

 

LMH - "Ca nous amène à ce que vous appellez la panique de 2008 - que va-t-il se passer selon vos analyses ?"

 

Gerald Celente - "Nous avons connu la panique de l'après 11 Septembre, et cette fois c'est l'économie qui sera touchée. Personne ne va savoir comment réagir. Ils vont être paralysés. Voyez, chaque fin d'année le Dutchess Magazine avait pour habitude de reproduire les prévisions de notre Trends Journal. Ils ne le feront pas cette année, parce qu'ils m'ont dit que leurs lecteurs et leurs annonceurs ne pourraient les assimiler. Ils ne veulent pas entendre la vérité. La fragilité du dollar va devenir si évidente qu'il leur faudra ouvrir les yeux."

 

LMH - "C'est pourquoi vous dites que l'Amérique court à la ruine et que le monde entier s'en est rendu compte ?"

 

Gerald Celente - "Tout le monde le constate, sauf les Américains eux-mêmes ! Le gouvernement nous dit :"C'est bon pour les affaires. Ca favorise nos exportations. Les bas-salaires doivent le comprendre... Notre monnaie est si faible que les autres pays peuvent acheter nos produits moins cher." Le label 'Made in America" n'est plus synonyme de hauté qualité. Ca signifie maintenant : 'Produit pas cher'. Ce n'est pas comme ça qu'on renforce une économie."
(...)

"Nous sommes déjà en récession ! Les gens s'en rendent compte. A chaque augmentation des prix du carburant, c'est l'affolement à la pompe au moment de faire le plein. Qui peut se permettre que ça continue ? Et ces clowns à la TV nous disent : 'Oh, le consommateur est réticent.' (rires) Nous devons les avertir que nous allons connaître des temps très difficiles, afin que les gens se préparent dès maintenant."

 

LMH - "Comment peuvent-ils se préparer ?"

 

Gerald Celente - "Commencez par n'acheter que le nécessaire. Renoncez à cette idiotie au moment de Noël qui consiste à dépenser plus que vous ne possédez, pour offrir des cadeaux inutiles. Ce type de comportement est stupide."
(...)
"La Banque Fédérale va tenter un retour à l'équilibre en dévaluant le dollar. Et l'impact de cette mesure sera considérable. Regardez ce qui s'est passé en Argentine et dans les autres pays qui ont dévalué. Il va se passer la même chose ici. Le chômage va s'amplifier. Dans les années qui viennent, les Etats-Unis vont se trouver dans les pires conditions économiques qu'on ait jamais connues."

 

Gérald Celente est directeur du Trends Research Institute. Il avait prévu l'an dernier la crise financière des prêts hypothécaires des subprimes. On lui reconnaît la juste prédiction du krach boursier de 1987, la chute de l'Union Soviétique...

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.