Didier de Plaige

Mercredi 12 Décembre

décembre 12th, 2007 Posted in Décembre 2007

Ce texte "65 raisons contre la Divulgation" est de Grant Cameron (qui le présente pour l'heure comme un 'brouillon') sur son site.

Ca me semble être une réflexion très bien conduite, et ça commence comme ça :

"Je pense qu'il existe un consensus au sein de la communauté ufologique selon lequel une Divulgation gouvernementale sur les Ovnis serait une bonne idée. De ce fait, de nombreux chercheurs sont désemparés de voir que le gouvernement n'a donné aucun signe d'une prochaine divulgation. Il y a, cependant, un clivage entre ce que nous percevons comme ce qui serait en train de se passer, et ce qui se passe réellement.

Lors des nombreuses conférences que j'ai données sur le Président et son rôle dans les opérations de couverture sur les Ovnis, on m'a souvent demandé pourquoi le gouvernement a choisi de cacher au peuple la présence E.T.

Afin de répondre à cette question, j'ai passé en revue l'administration de Jimmy Carter, qui est entré à la Maison Blanche après avoir fait la promesse qu'il publierai les dossiers Ovnis après son élection.

J'ai toujours pensé que la Divulgation résulterait d'une pression extrême exercée sur le gouvernement. C'est ce qui s'est passé dans l'histoire, au cours des crises politiques majeures. Rarement, si cela s'est produit, avons-nous vu un politicien énoncer une bonne idée pour faire avancer la société, et tous les membres de la Chambre et du Sénat aussitôt s'empresser de la valider. La divulgation Ovni, simplement parce que c'est vraiment une bonne idée pour la société, n'obtiendra pas facilement l'aval du Congrès. Ca ne devrait d'ailleurs pas être le cas. Cette idée se trouve en compétition avec d'autres bonnes idées qui sont défendues par de nombreux groupes d'intérêt public.

En considérant les actions du gouvernement, je pense qu'il est important de se souvenir que les points ci-dessous évoquent comment le gouvernement (non pas le citoyen Américain moyen) pense habituellement. Par exemple un citoyen ordinaire selon sa propre logique ne verra pas de menace là où le gouvernement la percevra. En Irak, la Maison Blanche a perçu une menace imminente pour les Etats-Unis à cause de Sadam Hussein, qui n'avait pas d'armes de destruction massive, ni avions, même pas d'eau courante et d'électricité sur la majeure partie de son pays. Les forces Américaines disposaient d'avions de combat high tech, qui parcouraient le pays en tous sens, tirant sur tout ce qui pouvait représenter une menace. Les militaires avaient considéré que la menace était bien plus grande que ne le pensaient la population Américaine ou les autres pays des Nations-Unies. Le danger est un concept relatif.

Un exemple similaire nous est donné avec la manière dont la sécurité a été assurée dans le pays à la suite du 11 Septembre. Les responsables gouvernementaux de la sécurité ont mis en place un système d'alertes jaune, orange, et rouge. En se basant sur les mêmes agences de renseignement qui avaient déjà produit des rapports erronés sur l'Irak, la couleur serait modifiée pour indiquer un changement de niveau d'alerte. Il n'y avait pas d'obligation de justifier ces changements.

Historiquement, dans pratiquement chaque cas, le gouvernement a traîné les pieds avant de prendre des mesures importantes pour l'avancement de la société. Quelques exemples :

- Le Droit de Vote des Femmes a été reconnu en 1848, après la tenue de la première Convention pour les Droits des Femmes, mais il a fallu attendre de très importantes manifestations devant la Maison Blanche, et l'arrestation de 500 femmes, pour qu'elles obtiennent le droit de vote en 1920. On ne leur a pas donné le droit de vote. Elles se sont battues 75 ans pour l'obtenir.
- Les activistes de Greenpeace ont du mener des actions de grande envergure pour soient stoppés les essais nuclaires américains et français, les rejets radioactifs dans les océans, et faire émerger la prise de conscience écologique dans de nombreux pays. Nos pratiques de recyclage et la protection de l'environnement ne se sont généralisées qu'après des années de pressions sur nos politiciens.
- Les homosexuels ont vu leurs droits reconnus après plusieurs longues marches sur le Mall à Washington DC.
- L'argent pour la recherche sur le Sida n'a été débloqué qu'à la suite de pressions considérables exercées par les gays et les personnalités de Hollywood.
- La décision d'en finir avec la Guerre du Vietnam a été prise bien des années après les protestations sur les campus et dans des grandes villes.

Notre gouvernement actuel n'est pas plus motivé pour la Divulgation que nos leaders d'autrefois ne l'étaient pour permettre aux Afro-Américains et aux femmes de voter, ou pour reconnaître les droits de la communauté gay. Il faut qu'un nombre important de citoyens soutiennent cette idée, jusqu'à ce que ça représente un enjeu électoral important. Alors les politiciens qui cherchent à se faire ré-élire commenceront à tendre l'oreille.

Les forces qui contrôlent la couverture peuvent avoir une ou plusieurs parmi ces raisons..." Voir la suite en Annexes

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.