Didier de Plaige

Samedi 13 Octobre 2007

octobre 13th, 2007 Posted in Octobre 2007

Nat est un nouveau membre sur Open Minds. Il propose de conclure les recherches sur la video du Kentucky de manière diplomatique : "Mr. Staggs a eu un comportement irréprochable, et c'est surement quelqu'un de bien. On doit le remercier d'avoir souhaité partager son témoignage. Mais il faut se rendre à l'évidence, il n'y a rien d'exceptionnel dans son film. On peut s'imaginer qu'il aura quelques difficultés à l'admettre, et ce serait bien compréhensible. En contactant des stations de télévision, une université, et venant dialoguer sur Internet, il s'est mis dans une situation inconfortable : il peut regretter que d'autres aient perdu leur temps à analyser une video sans intérêt. Mais je pense au contraire qu'il nous a donné une grande occasion d'étudier et d'analyser ses éléments." Au moins cet épisode aura servi à développer les capacités d'analyse des participants.

"En revanche", reprend Nat, "il en va autrement de la video de Mr. Fisher - le voisin du Kentucky. que j'avais trouvée inintéressante depuis le début, puisqu'à l'évidence elle ne montre qu'un peu de feuillages."

Sur UfoCaseBook, plusieurs membres se penchent de nouveau sur le drone de Big Basin, s'interrogeant sur des formes qui les intriguent à l'intérieur de la 'cage' inférieure. Alors NodNunk propose un agrandissement de la zone : "J'ai retravaillé sous Photoshop l'image de Ty en Haute Résolution fournie par LMH. Cette version en négatif et en niveaux de gris, pour laquelle j'ai appliqué un filtre, semble révéler des composants supplémentaires qui ne sont pas rattachés aux huit formes incurvées, ni au noeud central."

Ce qui n'a pas attiré l'attention, et me paraît assez peu justifié dans une structure rigoureusement symétrique, ce sont ces sortes de câbles, à gauche entre les chiffres 6 et 8, ce qu'on retrouve en partie à droite entre 4 et 2...

Greg Boon, un intervenant récurrent de la liste Ufo-UpDates, vient de publier un petit billet d'humeur à propos de la Divulgation : "Avons-nous vraiment besoin d'une divulgation gouvernementale ? - Ca m'est venu en écoutant l'interview de Jim Sparks par George Noory, à propos de ses expériences d'abduction, en particulier le passage où il évoque la masse considérable d'informations que nous avons glanées au fil des années, et qui se trouve disponible sur internet... D'où ma question : avons-nous encore besoin d'une divulgation officielle émanant du gouvernement ?

A présent, c'est comme si j'attendais du gouvernement qu'il m'annonce officiellement que le Soleil brille, ou qu'il veuille bien me dire le temps qu'il fait.

Nous ne devons pas attendre du gouvernement qu'il nous révèle ce qu'est la réalité, mais seulement ce qu'il sait, ce qu'il cache, ce qu'il ignore, et pourquoi il en est ainsi."

Shechaiyah sur UfoCaseBook, a relevé cet article du Washington Post, daté du 9 octobre : "Véritables Libellules, ou Insectes Espions ? Les scientifiques mettent au point des Robobugs." - Plusieurs témoins les ont vu survolant la foule pendant une marche contre la guerre le mois dernier à Lafayette Square.

"On aurait dit des libellules ou des hélicoptères miniatures, ce qui est sûr c'est qu'il ne s'agissait pas d'insectes."
L'avocat Bernard Crane témoigne dans le même sens : "Je n'ai jamais vu une chose pareille de toute ma vie. Ils étaient aussi gros que des libellules. Je me suis demandé : Est-ce que c'est mécanique ou est-ce vivant ?"

Beaucoup suspectent ces drones insectoïdes d'être un outil de l'arsenal du Département de la Sécurité Nationale. Aucune agence ne veut reconnaître avoir mis en service ces drones-espions. Mais plusieurs structures officielles et privées admettent qu'elles poursuivent des recherches dans ce domaine. Des agences fédérales reconnaissent qu'elles élevent des colonies d'insectes porteurs d'éléments électroniques de surveillance, capables de contrôler les muscles qui leur permettent de voler. Les mouchards pourraient ainsi suivre les suspects, activer et guider des missiles, ou pénétrer dans des immeubles effondrés pour repérer les survivants.

Le défi technologique que représente une telle réalisation conduit certains experts à douter que ces dispositifs soient déjà opérationnels. Mais la CIA aurait secrètement développé depuis les années 70 un prototype de libellule d'observation. Des documents du Département de la Défense décrivent près de 100 modèles différents en usage aujourd'hui, certains de la taille d'un oiseau, d'autres d'un petit avion."

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.