Didier de Plaige

Mercredi 12 Septembre 2007

septembre 12th, 2007 Posted in Septembre 2007

J'ai fait appel à une spécialiste renommée de la perception extra-sensorielle, qui a accepté amicalement de me livrer ces quelques impressions. Je lui avais adressé deux grandes images imprimées, par courrier, et sans commentaires. Elle m'a répondu aujourd'hui par téléphone.

La cible 1 était une image de Rajinder/Capitola, la cible 2, le générateur d'Isaac.

Concernant la cible 1 (Capitola) - Ses tous premiers mots : "Malaise, angoisse, rapt, guerre, mauvaise intention, double objectif : recueillir, et surveiller/observer." - "J'ai aussitôt éprouvé un malaise en ouvrant l'enveloppe".

"Capacité de modifier nos paramètres physiques, comme la gravité, l'activité cellulaire, etc.."

Peut-elle confirmer la réalité de l'objet ?

"L'objet existe, mais pas comme ça, je le vois comme une mise en scène sur fond de vérité".
"Je ne le ressens pas comme un canular. C'est plutôt comme si la photo était repassée dans Photoshop, pour renforcer les couleurs par exemple."

Concernant la cible 2 (le générateur) - "Je le sens réel, et très inquiétant; c'est un véritable objet en 3D." Quand je précise la longueur de 70 cms : "C'est sa taille réelle. Aucun doute là-dessus.
Ca modifie la gravité, ça peut jouer sur nos sens, créer des illusions, manipuler nos sens physiques.
Ce n'est pas 'léger', comme le serait un canular d'anciens militaires ou autres..
"
"Ceux qui ont été en contact avec cet objet pourraient avoir été affectés, perturbés personnellement."

C'est la seconde fois qu'une ressource extra-sensoreille est consultée sur cette affaire. Je me souviens que la précédente, il y a trois mois sur Open Minds, avait déjà évoqué la même impression de malaise et de danger.

Ca n'a qu'une valeur indicative.. C'est aussi peu scientifique que les expériences de Remote Viewing menée au SRI de Standford par Harold Puthoff pour le compte, entre autres, de la CIA : le Stargate Project. Des cibles ont été confirmées bien plus tard, par observation satellite. Dans certains cas, ça a pu permettre de préciser dans quelle direction chercher.

Elle ignorait tout du sujet, je me suis contenté de prendre des notes à mesure qu'elle parlait. J'ai relancé une fois, en demandant si elle pouvait confirmer la réalité de l'objet.

Tant mieux si ça ouvre des pistes, comme nous donner l'idée par exemple, de s'intéresser aux risques de radiations, etc... de formuler des hypothèses nouvelles, envisager de poser des questions auxquelles on n'avait pas pensé jusqu'ici..

Depuis, ce qui m'intrigue, c'est le conflit intellectuel entre l'esthétique et l'angoisse.

45Letters a sollicité l'aide de quelques linguistes sur des forums spécialisés. Il a été fraîchement reçu, mais l'un d'eux a consenti à lâcher quelques impressions : "En supposant que ce soit vraiment un langage Alien, alors je dirais qu'ils ont vu que les terriens pratiquaient l'écriture, et ils ont essayé de s'en approcher... En particulier du japonais.
Cette forme d'écriture a pu être inspirée par la manière de tracer des signes au pinceau; ensuite les formes ont été transcrites sur ordinateur. C'est assez carré, et on remarque les différentes longueurs de traits selon les symboles.
"

Cependant, cette étude du 'langage signifiant' s'éloigne des explications données par Isaac.

Il va falloir patienter avant de connaître le résultat de l'énorme travail dans lequel s'est engagé 11August. Il nous explique : "Je viens de recevoir le soutien de Peejaybee, qui me semble, par sa formation scientifique, le plus capable de m'aider dans ce travail pharaonique.... Pour l'instant j'en suis à la constitution des cinq répertoires d'images que je mettrais sur Divxshare.
Nous nous partageons le travail comme ceci :
Il y a quatre dispositifs d'évaluations visuelles, chacun en traite deux, et nous échangeons nos résultats pour vérification. Puis nous constituons le tableau des résultats pour les évaluations visuelles.

Ce résultat est constitué de moyennes. Ensuite, nous moulinons le tout dans les algorithmes pour la classification.
Et nous recommençons avec l'évaluation de la texture grâce aux filtres de Gabor.
La conclusion finale n'est pas attendue avant un mois ou deux....
"

A propos de ce travail, un exemple nous permettra de comprendre la méthode. 11August explique la variation spatiale des couleurs : "Des changements de couleurs se produisent moins, d'un pixel à son voisin, sur des documents CGI que sur des Photos. Il est possible que ça tienne au fait que les photos montrent des scènes réelles et des objets qui présentent des changements de couleurs plus variés, alors que les CGIs sont plus pauvres à cause des limites inhérentes à la palette de couleurs disponibles. Afin de quantifier la variation spatiale des couleurs, pour chaque pixel d'une image, nous devons déterminer l'orientation du plan qui est formé par un voisinage de 5*5, centré sur le pixel choisi. Après avoir normalisé les canaux en nR, nG et nB. Alors on peut obtenir une variation alpha avec cette formule" :

"...où la Distance Euclidienne (http://en.wikipedia.org/wiki/Euclidean_distance) de chaque pixel dans un voisinage de 5*5 à partir du pixel central est calculée et arrondie au nombre de total de 25."

Nouveau venu sur le forum Ovnis-USA, GoodVibs témoigne de l'influence néfaste des créations en CGI de SaladFingers, bien que l'artiste ait cherché à s'en défendre : "En cherchant sur Google-image des images de drones (pour voir si ça commençait à prendre de l'importance), je suis tombé sur quelques sites qui n'essayaient même pas de construire une réflexion dessus, et criaient au canular de suite avec des "photos" de Saladfingers à l'appui."

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.