Didier de Plaige

Jeudi 6 Septembre 2007

septembre 6th, 2007 Posted in Septembre 2007

Au centre des débats actuellement, l'absence de couverture mediatique des drones californiens. LightwaveRyder constate que le document video de Haïti/Saint Domingue a généré des dizaines de commentaires dans la presse, et SaladFingers tente de comprendre : "Tous ces articles ont un point commun, c'est leur conclusion - la preuve que c'est un faux. Ils avaient même une interview du faussaire à disposition. Mais pas les drones.
Si un journaliste publie un article en posant la question 'Est-ce authentique ?', il se place en situation d'être tourné en dérision.
S'il sort l'affaire, et que ce n'est pas un canular, alors il devra affronter les représailles du gouvernement. Ou des implications légales parce qu'il aura laissé entendre que des compagnies comme Xerox pourraient avoir menti au public. C'est un sac de noeuds. Je ne sais pas si on peut comparer les deux affaires. J'ajoute qu'une video attire davantage les medias. La seule apparition TV des drones, ce fut avec ma re-création sous CGI, montrée sur une chaîne espagnole..
"

L'Administrateur d'OMF complète cette réflexion : "Les fausses videos dont tu parles ont même été diffusées sur CNN !! A mon avis les mass medias ne toucheront pas aux drônes à moins d'obtenir un feu vert. Ils sont toujours en attente..."

Pour ma part, je peux imaginer le rédacteur en chef d'un grand media, confronté à cette affaire de drones : il va solliciter, pour se couvrir, l'avis d'un consultant extérieur, un Stanton Friedman par exemple. Or M. Friedman a estimé qu'il n'avait pas assez d'éléments pour se prononcer. Il a déclaré : "C'est dans ma chemise grise, celle où je range les cas indéterminés." Donc le sujet restera en attente. Le résultat aurait été le même s'il avait interrogé un journaliste enquêteur réputé comme George Knapp, lequel s'est exprimé hier : "cette affaire me paraît intéressante, mais elle n'est pas dans ma zone de couverture, qui est la région de Las Vegas et le Nevada".

Parce qu'il croit avoir repéré des similitudes de 'grain' sur les différentes images du Rapport CARET, SaladFingers a publié cette animation :

Mais Spf33 n'est pas convaincu de l'intérêt de ce montage : "Je me demande si ce sont de bons exemples de l'antialiasing de grain."
Il cite cet article : "A propos du grain des films et de l'Aliasing.... Rien de particulier" (http://www.photoscientia.co.uk/Grain.htm) : "Si vous n'avez jamais utilisé que des films à grain fin, ou des négatifs de 100 ISO ou inférieur, alors vous n'avez probablement jamais entendu parler des horreurs de l'aliasing de grain... Mon expérience personnelle et les nombreux avis de lecteurs que j'ai reçus, plus les scans que d'autres utilisateurs m'ont montré, tout cela m'a conduit à conclure que l'aliasing de grain est un problème extrêmement répandu, dont beaucoup d'usagers ignorent l'existence."

Et Spf33 poursuit : "Si l'on considère que les marquages en T, de couleur bleue, sur tous les documents d'Isaac, résultent d'un passage dans un scanner avec support de diapos, alors il est facile d'en déduire que les photos d'Isaac proviennent de négatifs 35mm ou de diapos et que le grain additionnel peut être causé par le bruit du film 35mm, s'ajoutant à la disposition du réseau de capteurs CCD.
Maintenant, je ne peux dire si le bruit qui en résulte est superposable d'une image sur l'autre. Ca ne devrait pas être impossible de s'en assurer...
"

Peu après, Noise1analyst confirme : "Oui, les scanners ajoutent des artefacts dans les images. Leur CCD est linéaire, et il produit des lignes plus sombres ou plus claires (pas du grain) sur l'image de sortie. Des impuretés et la poussière sur la vitre du scanner viennent se surajouter, et ces traces ne sont pas floues mais on peut nettement les distinguer." Mais il a tenu à préciser par ailleurs : "Je ne suis pas un expert en appareils numériques (le matériel), ni un expert en photographie. J'ai seulement contribué à développer un logiciel qui analyse le bruit dans les images, et permet de reconnaître le matériel utilisé. Aussi, j'accepte sans problèmes qu'une partie de mes commentaires soit remise en cause."

Un peu plus tard, concernant les images du générateur, fournies par Isaac, il avoue son impuissance : "Il n'y a aucun moyen d'apporter une preuve, dans un sens ou dans l'autre. Nous pourrions constater une incohérence dans la taille des objets... Mais il faudrait savoir si Isaac a dit quelque chose quant à leur format, leur matériau, leur surface." Du fait qu'Isaac n'a pas donné d'autres précisions, il n'y a plus rien à attendre de l'expert de ce côté non plus. C'est aussi l'avis de AtrueOriginal, modératrice de UfoCaseBook, déçue que l'analyste n'ait pas enfin permis d'en finir avec cette affaire.

Murnut a publié son info sur le forum UfoCaseBook : deux experts qu'il a contactés ont totalement exclu la CGI sur l'image du drône de Big Basin. Leur expertise s'est arrêtée là. "Aucun d'eux n'a conclu à une manipulation" : "L'image ne présente aucune des caractéristiques qui feraient penser à une création CGI. L'éclairage est totalement cohérent, qui montre un objet réel, photographié sur un fond de ciel clair en plein jour, le soleil dans le dos à environ 7h (12h représente la direction vers laquelle l'appareil est dirigé). Du fait que l'image a été recadrée, il n'a pas été possible d'établir l'heure de prise de vues. Les détails des textures de surface restent consistants à l'agrandissement, comme les textures appliquées sur un objet CGI, mais il s'agit d'un objet métallique réel en lumière naturelle. La CGI paraît également écartée en regard des empreintes de fichier. Je n'ai trouvé la trâce dans l'en-tête que de Windows Photo Gallery 6.0 et Photoshop 3.0. Le premier n'est que le logiciel d'acquisition, et ce photoshop est une version ancienne, qui n'a pas le niveau requis pour truquer une telle image. A ce niveau de perfection, une équipe de spécialistes chez ILM ou Pixar dépenserait des centaines de milliers de dollars pour parvenir à ce résultat en CGI."

Cependant - comme ceux qui ne sont pas prêts à envisager qu'une technologie aussi exotique puisse exister, et qu'il leur faut bien trouver une explication plus conforme - chacun s'est replié sur l'hypothèse d'une maquette. Seulement, en l'absence de fils visibles, on doit supposer que le faussaire aurait eu recours à un artifice pour les effacer. A présent, il faudrait leur soumettre toutes les images de drônes... Pas seulement un gros plan de Big Basin. Sur les plans larges, ce sont des flêches de grues qu'il aurait fallu faire disparaître également.

SaladFingers n'est évidemment pas très satisfait des conclusions de l'expert sollicité par Murnut. Légitimement, il se demande quels examens ont été pratiqués sur l'image de Big Basin.

Est-ce qu'un véritable expert, incontestable et compétent dans les différents domaines concernés, pourrait enfin se manifester ?

Latitude, sur UfoCaseBook, hésite sur la méthode : "Je commence à me dire que faire appel à des experts, en CGI, ou en maquettes, n'est pas la meilleure manière de procéder. Ces gens sont trop enfermés dans leurs domaines. Un expert en CGI va vous répondre : "Oui, bien sûr, c'est de la CGI". Un expert en modélisme vous répondra que ce sont des maquettes. Les spécialistes en CGI comme Saladfingers ne font que se répéter. La plupart d'entre eux ne sont pas intéressés par les Ovnis, mais ils s'en servent pour étaler leurs capacités. Pour eux, tout peut se faire en CGI (même s'il savent pertinemment que ce n'est pas vrai).
Tous ces gens poursuivent un but particulier. Ce n'est pas facile de dénicher quelqu'un avec l'esprit vraiment ouvert en ces temps où le cynisme est aussi répandu.
"

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.