Didier de Plaige

Dimanche 8 Juillet

juillet 8th, 2007 Posted in Juillet 2007

Curieusement, ceux qui espèrent voir venu le temps de la divulgation travaillent bien davantage que les déboulonneurs. Ils analysent, comparent, établissent des catalogues... Ceux qui dénigrent par avance toute valeur aux images et aux documents se contentent de suivre les pistes ouvertes, et de fouiller le web à la recherche d'une contradiction. Une particularité chez eux, c'est cette absence de morale, qui consiste par exemple pour Rwiggins à dénoncer un témoin auprès de ses employeurs, ou qui permet à Razimus de solliciter une nouvelle création de SaladFingers pour piéger la radio Coast to Coast...

Linda Moulton Howe vient de publier cette étonnante image d'une formation de 90 cercles, près de Alton Barnes, dans le Wiltshire (GB). Image aérienne © 2007 par John Dove - Cropcircleconnector.com.

Toujours en progrès sur l'étude des signes, OnTheFence publie un nouveau catalogue, qui intègre quelques trouvailles de 11August : "Je pense que nous pouvons maintenant caractériser comment les symbôles sont utilisés. J'ai ajouté une légende qui indique les possibilités d'orientation, en me servant du "I" comme référence. Tous les signes ne sont pas encore légendés (seulement 19.0 & 26.0). La légende indique si un caractère se retrouve inversé ou en miroir. Cinq épaisseurs de traits sont également indiquées"

De son côté, après bien des tatonnements, SkyLurker a finalisé la recherche sur les polices de caractères utilisées pour le rapport d'Isaac (le Franklin Gothic et le Palatino avaient cependant été trouvés dès le début) :

Palatino a été créé par Hermann Zapf en 1948 ... et Franklin Gothic par Morris Fuller Benton (1872-1948) en 1902.

J'évoquais il y a deux ou trois jours des techniques d'invisibilité qui sont actuellement au stade expérimental, voyons maintenant ce qu'il est possible de savoir sur les recherches concernant l'antigravité. JwWright, sur UfoCaseBook, signale cet article en anglais, extrêmement documenté : http://en.wikipedia.org/wiki/Anti-gravity#Tests.2C_real_anti-gravity, qui fait état de rtravaux aux Etats-Unis dès les année 50.

Quant à Isawaufooverparis, il s'est souvenu de cet article du Nouvel Observateur, de novembre 2005, très embarrassant pour les esprits non-scientifiques :

"Le brevet 6.960.975 accordé par l'Office américains des brevets à Boris Volfson, de l'Indiana, risque de faire grincer quelques dents du côté des physiciens. Allant à l'encontre du principe selon lequel une invention défiant les lois de la physique ne peut être brevetée, l'office américain des brevets (USPTO) a validé un système reposant sur l'anti-gravité. Selon Robert Park, de la Société américaine de physique, interrogé par la revue Nature, cela montre que les experts en brevets peuvent être dupés par de la pseudo-science.

L'appareil breveté est en l'occurrence un véhicule spatial qui se propulse grâce à un bouclier superconducteur qui déforme la courbure de l'espace-temps et contrecarre ainsi les effets de la gravité. Ce principe de l'anti-gravité implique qu'il existe une source d'énergie inépuisable et que le mouvement perpétuel est possible. Une machine animée par un tel mouvement pourrait indéfiniment fonctionner sans carburant supplémentaire. Un espoir interdit par les lois de la physique.

La première loi de la thermodynamique établit en effet que l'énergie ne surgit pas ex nihilo et qu'elle est toujours conservée : elle se transforme mais n'est ni créée ni détruite. Ce qui signifie qu'il ne peut y avoir de mouvement mécanique sans que l'environnement de la machine lui transfert une quantité d'énergie au moins équivalente.

Le brevet 6.960.975 est donc bien embarrassant pour l'USPTO qui s'est auparavant opposé à de telles inventions, rappelle le magazine Nature. Au début du XXème siècle, pour éviter de breveter les machines prétendant créer le mouvement perpétuel, l'office avait même décidé que de tels dossiers ne seraient examinés que si l'appareil avait fonctionné pendant au moins un an."

Le journaliste du Nouvel Obs a glissé une erreur majeure dans son article ("il existe une source d'énergie inépuisable [sous-entendu] le mouvement perpétuel est possible"), propre à décourager les lecteurs intéressés. Car le mythique "mouvement perpétuel" ne suppose pas d'être alimenté en permanence pas une source d'énergie... On aura remarqué que la communauté dite scientifique avait tenté de verrouiller les recherches. Le commentaire de Robert Park, de la Société américaine de physique, n'est pas une première en soi. Mais surtout, l'attitude de ces grands inquisiteurs, en voulant empêcher les dépôts de brevets pas des chercheurs privés, laisse ainsi le champ libre aux contractants militaires. Qui pourrait imaginer que les industries de haute technologie aient à s'acquitter d'une redevance envers des chercheurs privés sur un sujet aussi sensible ?

MarkM cite le physicien Max Tegmark, du Massachusetts Institute of Technology : "Si nous écartons des théories parce qu'elles nous semblent étranges, nous risquons de rater quelques avancées majeures."

Toujours sur UfoCaseBook, CloudBreak se demande : "Pourquoi la NASA et d'autres compagnies consacrent-elles des moyens à étudier l'antigravité si les 'lois de la physique' interdisent que ça marche ?" On peut comprendre que le public ne trouvera pas trâce de leurs avancées si le lobby militaro-industriel protège naturellement ses découvertes dans des registres classés Secret Défense.

Par email, Chronodrome attire notre attention sur ce point : "Il existe un brevet déposé par le Docteur Marcel Pagès, le père de l'anti-gravité. Son histoire est passionnante car il était persuadé d'avoir découvert l'antigravitation. Il était l'auteur de "Le nouveau défi de l'anti-gravitation", un ouvrage maintenant introuvable."
http://www.zamandayolculuk.com/cetinbal/marcelpages.htm

Pour info, le site Quant'Homme est un point de départ pour explorer les recherches en cours dans ce domaine : http://quanthomme.free.fr/qhsuite/070205majbearden.htm

SaladFingers a fait une courte apparition sur OM, pour expliquer qu'il est toujours concentré sur la rédaction d'un texte qui devrait faire le point sur les limites de la CGI : "Contrairement à certains, je ne crois pas qu'on puisse tout imiter en CGI. Je pense qu'elle se trahit par des micro-indices. Ils sont infimes, et difficiles à détecter, mais nous devons nous appliquer à les trouver. Ce cas me fascine. Je n'ai aucune certitude à 100% pour le moment, dans un sens ou dans l'autre." Il ajoute : "Maintenant, il se peut qu'il existe une différence significative dans les pixels du drone et ceux de l'arrière-plan. Mes propres images CGI pourraient alors servir de comparaison. Donc je recherche des photos. Mais ce n'est pas facile d'en trouver qui se rapprochent des conditions d'éclairage de Chad/Rajinder. Je cherche des images d'avions... ou d'hélicoptères en contre-plongée..."

Faute de preuves, voyons avec Urantia606 ce qui peut faire pencher l'opinion en faveur de documents authentiques : "C'est la meilleure histoire d'Ovni du XXIème siècle, la mieux documentée.
Si ça devait être un 'canular', c'est bien le plus extraordinaire qu'on ait jamais vu : il supposerait la participation d'artistes, d'ingénieurs, de linguistes, et de spécialistes du rendu CGI.
Plus particulièrement, l'aspect du 'langage' aurait supposé des semaines, voire des mois de réalisation. Tout ça a un coùt.
Et ces spécialistes auraient été recrutés dans le cercle très étroit des faussaires de premier ordre.
Personne n'a été capable de reproduire, ni même d'approcher, ces documents, ces photos etc... fournis par Isaac.
Certains ont envisagé que le dispositif A1 soit un modellage. Or c'est mon activité professionnelle. Je pourrais sans doute parvenir à réaliser le même, MAIS ça serait un boulôt extrêmement complexe. Et ça ne serait pas donné.
C'est pourquoi, pour moi, il ne peut s'agir d'un canular".

Spf33 est revenu sur l'une des images de Capitola (pict0016.jpg) déjà étudiée le 16 juin :"La longue pale devrait projeter une ombre sur l'anneau. La ligne bleue dans l'image principale représente l'angle solaire, et la ligne orange n'est qu'un repère angulaire de référence visuelle :

Animation du plan horizontal de l'objet dans la représentation en 3D :

Vue latérale de la même rotation dans le même scène - la ligne jaune représente l'angle des rayons solaires :

Même scène, avec des variations sur la position du Nord, et les différentes ombres en conséquence :

Dans ma première étude, il y a trois semaines, je n'avais pas bien observé les ombres :

Cependant, je ne suis pas sûr à 100% que la lumière ambiante ou réfléchie, la surface particulière de l'objet, les vapeurs atmosphériques, etc... n'expliquent pas les ombres manquantes..."

Le long exposé de Spf33 nous a valu cette simple réponse de 10538 : "Je ne vois aucun problème avec les ombres, si on a compris l'angle des rayons solaires. Sur la pale médiane, à gauche, on voit clairement cette inclinaison. Ca prouve que le Soleil était plus bas que le plan horizontal de l'objet."

Puis OnTheFence publie cette comparaison, qui souligne l'erreur de Spf33 : "Dans ton illustration, à gauche, tu as créé une ombre sur la pale comme si le soleil était au-dessus, alors qu'il était déjà en-dessous comme le montre l'image 'réelle' à droite. L'engin serait donc légèrement incliné, comme on le constate sur les autres images" :

Quelques heures plus tard, le site web "The Paranormal Report" utilisera à son avantage les recherches de Spf33, sans même évoquer la démonstration inverse de 10538... (http://www.theparanormalreport.com/General-Paranormal/Debunking-the-Drones.html). Ce qui énerve particulièrement Spf33 : "C'est le genre de conclusion abusive qui me découragerait de publier quoi que ce soit d'autre ! Je devrais peut-être moins me soucier du poids de mes images, et afficher mes réserves d'usage sur chaque document.
Ne vous gênez pas pour protester auprès de cette personne; dites-lui que l'auteur a déclaré la chose suivante : 'Cette animation ne prouve strictement rien, elle montre simplement comment les ombres pourraient se comporter, mais ne signifie pas qu'il devrait nécessairement y avoir des ombres sur cette image !"

Pour démontrer son incompétence, l'auteur de ce Blog paranormal continue de promouvoir l'idée d'un marketing viral pour Halo3, que même les plus obtus des participants chez ATS ont déclarée totalement irrecevable depuis le démenti officiel des promoteurs du jeu.

Pour conclure la journée, voici le message - avec des photos et des échantillons sonores - que les terriens avaient placé à bord de la sonde Voyager :

A travers la liste UFO UpDates, Linda Moulton Howe s'est adressée aux superviseurs du MUFON : "Vous avez publié un email de Steve Murillo, MUFON-LA, que vous aviez reçu de Bill Hamilton, dans lequel Mr. Murillo évoque son enquête sur les drones en forme de libellules, et sa conclusion selon laquelle les photos seraient des faux. Je ne sais pas très bien quelle est la définition d'une enquête pour le MUFON, mais je trouverais logique qu'on n'ignora pas les déclarations des témoins !"

Share This Post

Sorry, comments for this entry are closed at this time.